Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Romains 14

Le respect des frères dans la foi

1 Accueillez celui qui est mal affermim dans la foi, sans vous ériger en juges de ses opinionsn.

2 Ainsi l’un a la conviction qu’il peut manger de tout. L’autre, qui est mal affermi dans la foi, ne mange que des légumeso.

3 Que celui qui mange de tout ne méprise pasp celui qui ne fait pas comme lui, et que celui qui ne mange pas de viande ne condamne pasq celui qui en mange, car Dieu lui a fait bon accueilr.

4 Qui es-tu, toi, pour juger le serviteur d’un autres ? Qu’il tienne bon ou qu’il tombe, c’est l’affaire de son maîtret. Mais il tiendra bon car le Seigneur, son maître, a le pouvoir de le faire teniru.

5 Pour celui-ci, tel jour vaut plus qu’un autrev ; pour celui-là, ils ont tous la même valeur : à chacun d’avoir une pleine convictionw en lui-même.

6 Celui qui fait une distinction entre les jours le fait pour le Seigneur. Celui qui mange le fait aussi pour le Seigneur, puisqu’il remercie Dieu pour sa nourriturex. Et celui qui s’abstient de certains aliments le fait encore pour le Seigneur, car lui aussi remercie Dieu.

7 Aucun de nous ne vit pour lui-mêmey et aucun ne meurt pour lui-même.

8 Si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Ainsi, que nous vivions ou que nous mourions, nous appartenons au Seigneurz.

9 En effet, le Christ est mort et il est revenu à la viea pour être le Seigneur des morts et des vivantsb.

10 Et toi, pourquoi condamnes-tu ton frère ? Ou toi, pourquoi méprises-tuc ton frère ? Ne devons-nous pas tous comparaître devant le tribunal de Dieud ?

11 Car il est écrite : Aussi vrai que je visf, dit le Seigneur, tout genou ploiera devant moi et toute langue me reconnaîtra comme Dieug.

12 Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-mêmeh.

Se soucier des frères dans la foi

13 Cessons donc de nous condamneri les uns les autresj. Prenez plutôt la décision de ne rien mettre en travers du chemin d’un frère qui puisse le faire trébucher ou tomberk.

14 Pour moi, je sais et je suis pleinement convaincu, en accord avec la pensée du Seigneur Jésus, que rien n’est impur en soil. Cependant, si quelqu’un considère que telle chose est impure, alors elle est vraiment impure pour luim.

15 Si donc, à cause d’un aliment, tu fais du tort à ton frère, tu ne te conduis pas selon l’amourn. Ne va pas, pour un aliment, causer la perte de celui pour qui le Christ est morto.

16 Que ce qui est bien pour vousp ne devienne pas pour d’autres une occasion de dire du malq de vous.

17 Car le règne de Dieu ne consiste pas à réglementer le manger et le boirer, mais, par l’Esprit Saints, à nous rendre justest et à nous donner la paixu et la joie.

18 Celui qui sert le Christ de cette manière est agréable à Dieu et estimé des hommesv.

19 Ainsi donc, cherchons toujours ce qui contribue à favoriser la paixw et à nous faire grandir les uns les autresx dans la foiy.

20 Ne va pas, pour un aliment, détruire l’œuvre de Dieua. Tout est *purb, c’est vrai. Mais il est mal de manger tel aliment si cela risque de faire tomber quelqu’un dans le péchéc.

21 Ce qui est bien, c’est de s’abstenir de viande, de vin, bref, de tout ce qui peut entraîner la chute de ton frèred.

22 Garde tes convictions, pour ce qui te concerne, devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamnee pas lui-même par ce qu’il approuve.

23 Mais celui qui mange tout en ayant des doutesf à ce sujet est déjà condamné, car son attitude ne découle pas de la foig. Or tout ce qui ne découle pas de la foi est péchéh.