Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Psaumes 139

Seigneur, tu sais tout de moi

1 Au *chef de chœur. Psaume de David. Eternel, | tu me sondesr  | et tu me connaiss .

2 Quand je suis assis | et quand je me lèvet , | tu le sais. De loin, tu discernes | tout ce que je penseu .

3 Tu sais quand je marchev  | et quand je me couche, et tous mes chemins | te sont familiersw .

4 Bien avant qu’un mot | vienne sur mes lèvres, Eternel, | tu sais déjà tout | ce que je vais direx .

5 Tu es devant moi | et derrière moi : tu m’entouresy  ; | ta main est sur moi.

6 Merveilleux savoir | hors de ma portéez , savoir trop sublimea  | pour que je l’atteigne.

7 Où pourrais-je aller | loin de ton Esprit ? Où pourrais-je fuirb  | hors de ta présence ?

8 Si je monte au cielc  | tu es là, et si je descends | au séjour des mortsd , | t’y voilà !

9 Et si j’empruntais | les ailes de l’aube pour me réfugier | aux confins des mers,

10 là aussi ta main | me dirigeraite , ton bras droitf  | me tiendrait.

11 Et si je me dis : | « Du moins les ténèbres | m’envelopperont », alors la nuit même | se change en lumière | tout autour de moi.

12 Pour toi, les ténèbres | deviennent lumièreg et la nuit est claire | comme le plein jour : lumière ou ténèbres | pour toi sont pareilles.

13 Tu m’as fait ce que je suish , et tu m’as tisséi  | dans le ventre de ma mèrej .

14 Mercik d’avoir fait de moi | une créature | aussi merveilleuse : tu fais des merveillesl , et je le reconnais bien.

15 Mon corps n’était pas caché | à tes yeux quand, dans le secret, | je fus façonném et tissén  | comme dans les profondeurs | de la terreo .

16 Je n’étais encore | qu’une masse informe, | mais tu me voyais et, dans ton registre, | se trouvaient déjà inscrits tous les joursp  | que tu m’avais destinés alors qu’aucun d’eux | n’existait encore.

17 Combien tes desseins, ô Dieua , | sont, pour moi, impénétrablesb , et comme ils sont innombrables !

18 Si je les comptaisc , ils seraient bien plus nombreux | que les grains de sabled  | sur les bords des mers. Voici, je m’éveillee , | je suis encore avec toif .

19 Puisses-tu, ô Dieu, | faire mourir le *méchantg  ! Que les hommes sanguinairesh  | partent loin de moii  !

20 Ils se servent de ton nom | pour leurs desseins criminels, eux, tes adversaires, | l’utilisent pour tromperj .

21 Eternel, | comment donc ne pas haïr | ceux qui te haïssentk , et ne pas prendre en dégoûtl  | ceux qui te combattent ?

22 Eh bien, je leur voue | une haine extrême, et les considère | comme mes ennemism mêmes.

23 Sonde-moin , ô Dieu, | pénètre mon cœuro , examine-moi, | et pénètre les pensées | qui me bouleversent !

24 Considère si je suis | le chemin du malp et dirige-moiq  | sur la voie | de l’éternité !