Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Philémon 1

Salutation

1 Paul, le prisonniera de Jésus-Christ, et *Timothéeb, notre frèrec, saluent Philémon, notre cher ami et notre collaborateurd,

Paul remercie Dieu pour la foi et l’amour de Philémon

2 ainsi qu’Appia notre sœur, Archippee notre compagnon d’armesf, et l’Eglise qui s’assemble dans ta maisong.

3 Que Dieu notre Père et le Seigneur Jésus-Christ vous accordent la grâce et la paixh.

4 Je ne cesse d’exprimer ma reconnaissance à Dieui lorsque je fais mention de toi dans mes prièresj,

5 car j’entends parler de l’amour et de la *confiance que tu as envers le Seigneur Jésusk et envers tous ceux qui lui appartiennentl.

6 Je demande à Dieu que la solidarité qui nous unit à cause de ta foi se traduise en actesm et qu’ainsi tout le bienn que nous t’aurons amené à faire pour le Christ soit rendu manifeste.

7 Car j’ai éprouvé une grande joie et un grand encouragemento en apprenant comment tu mets ton amour en pratique. Frère, tu as en effet réconfortép le cœur de ceux qui appartiennent à Dieu.

Requête

8 C’est pourquoi, malgré toute la liberté que le Christ me donne de te prescrire ton devoirq,

9 je préfère t’adresser cette demander au nom de l’amour, étant ce que je suis : moi, Paul, un vieillard, et de plus, maintenant, un prisonniers à cause de Jésus-Christ.

10 Je t’adresse cette demande au sujet de mon enfantt, Onésimeu, dont je suis devenu le pèrev spirituel ici, en prisonw.

11 Autrefois il t’était inutile, mais maintenant il est utilex, à toi comme à moi.

12 Je te le renvoie donc, lui qui est devenu comme une partie de moi-mêmey.

13 Personnellement, je l’aurais volontiers gardé auprès de moi : il aurait pu ainsi me rendre service à ta placez alors que je suis en prisona à cause de la Bonne Nouvelle.

14 Je n’ai cependant rien voulu entreprendre sans ton assentimenta, pour que le bienfait que tu m’aurais ainsi accordé ne soit pas forcé, même en apparence, mais entièrement volontaireb.

15 D’ailleurs, qui sait, peut-être Onésime a-t-il été séparé de toi pour un temps afin que tu le retrouves pour toujours,

16 non plus comme un esclave, mais bien mieux qu’un esclavec : comme un frère très cherd. Il l’est tellement pour moi ; combien plus le sera-t-il pour toi, en tant qu’homme et en tant que frère dans le Seigneur.

17 Par solidarité envers moie, accueille-le comme s’il s’agissait de moi-même.

18 Si tu as été lésé par lui ou s’il te doit quelque chose, porte cela sur mon comptef.

19 J’écris ce qui suit de ma propre maing : « Moi Paul, je te rembourserai ses dettes » – et je ne veux pas te rappeler ici que toi aussi, tu as une dette à mon égard : c’est ta propre personneh.

20 Oui, frère, fais-moi cette faveur à cause du Seigneur : réconforte mon cœuri pour l’amour du Christ.

21 Je t’adresse cette lettre avec la certitudej que tu répondras à mon attente. Et même, je le sais, tu feras encore plus que je ne demandek.

22 En même temps, prépare-moi une chambre, j’ai bon espoir de vous être rendul bientôt, en réponse à vos prièresm.

Salutations finales

23 Epaphrasn, qui est en prison avec moio à cause de Jésus-Christ, te fait bien saluer,

24 de même que Marcp, Aristarqueq, Démasr et Luc, mes collaborateurss.

25 Que le Seigneur Jésus-Christ vous accorde sa grâcet.