Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Nombres 11

Les premières crises

Les Israëlites se plaignent

1 Un jour, le peuple adressa d’amères plaintesv à l’Eternelw. Lorsqu’il les entendit, il se mit en colèrex et déchaîna la foudrey contre eux. Déjà, le feuz dévorait une extrémité du camp.

2 Le peuple implora Moïse à grands cris ; celui-ci priaa l’Eternelb, et le feu s’arrêta.

3 On appela ce lieu Tabeérac, parce que le feu de l’Eternel s’était embrasé contre le peupled.

4 Il y avait parmi le peuple un ramassis d’individus qui furent saisis de toutes sortes de désirse. Alors les Israélites, à leur tour, recommencèrent à pleurerf en disant : – Ah ! Si seulement nous pouvions manger de la viande !

5 Nous regrettons le poisson qu’on mangeait pour rien en Egypte ! Et les concombres ! Et les melons ! Et les poireaux ! Et les oignons ! Et l’ailg !

6 A présent, nous dépérissons. Nous sommes privés de tout, rien que de la manne, toujours de la manneh !

7 La manne ressemblait à de la graine de coriandrei, elle était transparente comme de la résine de bdellium.

8 Le peuple se dispersait pour la ramasserj ; puis on la broyait à la meule ou la pilait au mortier, et on la faisait cuire dans des pots pour en faire des galettes qui avaient un goût de gâteau à l’huile.

9 Elle se déposait la nuit sur le camp avec la roséek.

10 Chaque famille se lamentait à l’entrée de sa tente. Moïse entendit le peuple pleurerl, et l’Eternel entra dans une grande colère. Moïse en fut très affecté.

11 Il dit à l’Eternel : – Pourquoi fais-tu du malm à ton serviteur ? Pourquoi ne m’accordes-tu pas ta faveur ? Comment peux-tu m’imposer la chargen de tout ce peuple ?

12 Est-ce moi qui ai conçu tout ce peuple ? Est-ce moi qui l’ai mis au monde pour que tu me dises : « Porte-le sur ton cœur comme une nourrice porte le bébéo qu’elle allaite, et cela jusqu’au pays que tu as promisp à ses ancêtresq » ?

13 Où trouverai-je de la viande pour la distribuer à tous ces gens qui pleurentr autour de moi en disant : « Donne-nous de la viande à manger ! »

14 Je ne suis pas capable de porter, à moi seul, la responsabilité de tout ce peuple. C’est trop lourds pour moi !

Les soixante-dix responsables du peuple adjoints à Moïse

15 Si tu veux bien m’accorder une faveur, prends ma viet plutôt que de me traiter ainsi, et que je n’aie plus à contempleru mon malheur.

16 L’Eternel répondit à Moïse : – Rassemble-moiv soixante-dix hommes choisis parmi les responsables d’Israël, des hommes que tu sais être des responsables et des chefsw du peuple, et amène-lesx devant la *tente de la Rencontre. Qu’ils se tiennent là avec toi.

17 Alors je descendrai m’entretenir lày avec toi, je prendrai de l’Esprit qui est sur toi et je le leur donneraiz, pour qu’ils portent avec toi la charge de ce peuple, de sorte que tu n’auras plus à la porter seula.

18 Tu diras au peuple : « Purifiez-vousb pour demain, et vous mangerez de la viande, puisque vous avez pleuréc aux oreilles de l’Eternel en disant : “Ah ! Si seulement nous pouvions manger de la viande ! Nous étions si biend en Egypte !” Eh bien, l’Eternel va vous donnere de la viande à manger.

19 Pas un seul jour, ni deux jours, ni cinq jours, ni dix jours, ni même vingt jours,

20 mais durant tout un mois vous en mangerez, jusqu’à ce qu’elle vous sorte par les narines et que vous en ayez la nauséef. Car vous avez mépriség l’Eternel qui est au milieu de vous, et vous avez pleuré devant lui, en disant : “Pourquoi donc avons-nous quittéh l’Egypte ?” »

21 Moïse répondit : – Ce peuple dont je fais partie compte six cent mille hommesi de pied, et toi tu leur promets, pour un mois entier, de la viande à manger !

22 Abattra-t-on pour eux des brebis et des bœufs pour qu’ils en aient suffisamment ? Et même si on leur pêchait tous les poissons de la mer, en auraient-ils assezj ?

23 L’Eternel lui répondit : – Le brask de l’Eternel serait-il trop court ? Tu verras sans tarder si, oui ou non, ma parole se réalisel devant toi.

24 Moïse sortit et rapporta au peuple les paroles de l’Eternel, puis il rassembla soixante-dix hommes choisis parmi leurs responsables, et les plaça autour de la Tente.

25 L’Eternel descendita dans la nuée et lui parlab ; il prit de l’Espritc qui reposait sur lui et le donnad à ces soixante-dix responsables. Quand l’Esprit se fut posé sur eux, ils se mirent à parler sous son inspiration, comme des prophètese – c’est l’unique fois que cela leur arriva.

L’Esprit de Dieu se pose sur les soixante-dix responsables du peuple

26 L’Esprit vint également demeurer sur deux hommes qui se trouvaient dans le camp, et qui s’appelaient Eldad et Médad. L’Esprit vint reposer sur euxf car ils figuraient parmi les inscrits, bien qu’ils ne se soient pas rendus à la Tente, et, dans le camp, ils se mirent à parler sous l’inspiration de Dieu.

27 Un jeune homme courut avertir Moïse : – Eldad et Médad sont en train de parler sous l’inspiration de Dieu dans le camp !

28 Alors Josuég, fils de Noun, qui était l’assistanth de Moïse depuis sa jeunesse, intervint en disant : – Moïse, mon maître, empêche-lesi de faire cela !

29 Moïse lui répondit : – Serais-tu jaloux pour moi ? Que l’Eternel, au contraire, accordej son Esprit à tous les membresk de son peuple pour qu’ils deviennent tous des prophètesl !

30 Puis Moïse regagna le camp avec les responsables d’Israël.

31 Un vent envoyé par l’Eternel entraîna des caillesm par-dessus la mer et les fit s’abattre autour du camp, sur un rayon d’une journée de marche. Elles recouvraient le sol jusqu’à un mètre de hauteur.

32 Le peuple fut debout toute cette journée et toute la nuit, et encore tout le lendemain, pour ramasser les cailles. Personne n’en prit moins d’une tonne. Ils les étalèrent tout autour du camp.

33 Ils avaient encore la vianden à la bouche quand la colèreo de l’Eternel éclata contre le peuple, et il le frappa d’une grave épidémiep.

34 On appela cet endroit Qibroth-Hattaavaq (Tombeaux de la convoitise), car c’est là qu’on enterra beaucoup de gens, qui avaient cédé à la convoitise.

35 De Qibroth-Hattaava le peuple se mit en marche pour Hatsérothr, où il s’installa.