Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Nahoum 3

Malheur à la ville sanguinaire

1 Malheur à toi, ô ville, | qui te repais de sango, ville où tout n’est que fraudep | et extorsions, qui ne met pas de terme | à toutes ses rapines.

2 Fouets qui claquent ! Fracas des roues ! Des chevaux au galop ! Déferlement de chars !

3 Charge des cavaliers ! Flamboiement des épées ! Eclairs des lances ! Blessés sans nombre ! Amas de corps ! A perte de vue : des cadavres ! On trébuche sur euxq.

La prostituée au pilori

4 Tout cela c’est à cause | des nombreuses débauches | de la *prostituée à la beauté si séduisante, | experte en sortilègesa, qui asservissait les nations | par ses prostitutionsb, de même que les peuples | par ses enchantements.

5 « Je vais m’en prendre à toic, l’Eternel le déclare, | le Seigneur des armées célestes, et je vais retrousser | tous les pans de ta robed | jusque sur ton visage. Je t’exhiberai nuee | à toutes les nations, j’exposerai ta honte | devant tous les royaumes.

6 Je jetterai sur toi | des masses d’immondicesf, et je t’aviliraig, je ferai de toi un exempleh.

7 Tous ceux qui te verront | s’enfuironti loin de toi en criant : “Ninivej est détruitek ! Qui aurait pitié d’ellel ?” Pour toi où chercherais-je | des gens pour te réconforterm ? »

Ninive subira le sort de Thèbes

8 As-tu quelque avantagen | sur la ville de Thèbeso qui était installée | entre les bras du Nilp, encerclée par les eaux, protégée par le fleuve qu’elle avait pour rempart ?

9 L’Ethiopieq et l’Égypte constituaient sa force | qui était sans limite. Les habitants de Pouthr | et ceux de la Libyes | faisaient partie de ses alliés.

10 Et pourtant, elle aussi | est partie en exil, oui, elle a été déportéet et ses petits enfants | ont été écrasésu à tous les coins de rue. On a tiré au sortv | ses hommes les plus nobles | pour les réduire en esclavage, on a chargé de chaînesw | ceux qui gouvernaient tout le peuple.

11 Toi aussi, à ton tour, | tu seras enivréex, tu devras te cachery. Toi aussi, tu devras | chercher à t’abriter | contre tes ennemis.

La situation est désespérée

12 Toutes tes forteresses sont comme des figuiers | tout chargés des premières figuesz : à la moindre secousse, elles se mettent à tombera | dans une bouche | prête à les manger.

13 Considère tes troupes : ce sont de faibles femmesb, et les portes de ton paysc sont, pour tes ennemis, | toutes grandes ouvertes ; le feu a consumé | leurs verrous et leurs barresd.

14 Puise de l’eaue | en vue du siège, renforcef ta défense. Va prendre de l’argile, | pétris la glaise, mets en état ton four pour fabriquer des briques !

Ninive est déserte

15 Là, le feu te consumerag, l’épée te détruirah, et elle te dévorera | comme des sauterellesi. Que ta population pullule | comme les sauterelles et comme les criquets !

16 Tu as multiplié | tes commis voyageurs, ils surpassent en nombre | les étoiles du ciel, tout comme des criquetsj | qui se répandent sur le sol | et prennent leur envol.

17 Ils pullulaient, tes inspecteurs, | comme des sauterellesk, tes officiers grouillaient | comme des essaims de criquets : ils se posent dans une haie | par un jour de froidure. Dès que le soleil brille, | les voilà envolés, et disparus on ne sait où.

18 Roi d’Assyrie, | tes dirigeants sont endormisl | de leur dernier sommeil. Tes capitaines sont couchésm, toutes tes troupes | sont disperséesn sur les montagnes, et nul ne les rassemble.

Le désastre est irrémédiable

19 Irrémédiable est ton désastre ! Ta plaie est incurablea. Tous ceux qui apprendront | ce qui t’est arrivé applaudirontb à ton sujet. Car qui n’a pas subi | ta cruautéc sans bornes ?