Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Matthieu 20

La parabole du vigneron et de ses ouvriers

1 Voici, en effet, à quoi ressemble le *royaume des cieux : un propriétairec sort le matin de bonne heure afin d’embaucher des ouvriers pour travailler dans son vignobled.

2 Il convient avec eux de leur donner comme salaire une pièce d’argent pour la journée, puis il les envoie dans sa vigne.

3 Vers neuf heures du matin, il sort de nouveau et en aperçoit d’autres qui se tiennent sur la place du marché sans rien faire.

4 Il leur dit : « Vous aussi, allez travailler dans ma vigne et je vous paierai correctement. »

5 Ils y vont. Il sort encore vers midi, puis vers trois heures de l’après-midi et, chaque fois, il agit de la même manière.

6 Enfin, étant ressorti à cinq heures du soir, il en trouve encore d’autres sur la place. Il leur dit : « Pourquoi restez-vous ainsi toute la journée à ne rien faire ? »

7 « C’est que personne ne nous a embauchés. » « Eh bien, vous aussi, allez travailler dans ma vigne ! »

8 Le soire, le propriétaire du vignoble dit à son administrateur : « Fais venir les ouvriers et donne-leur la paye. Tu commenceras par ceux qui ont été engagés les derniers, pour finir par les premiers. »

9 Les ouvriers embauchés à cinq heures du soir se présentent d’abord et touchent chacun une pièce d’argent.

10 Puis vient le tour des premiers engagés : ils s’attendent à recevoir davantage, mais eux aussi touchent chacun une pièce d’argent.

11 Lorsqu’ils la reçoivent, ils manifestent leur mécontentementf à l’égard du propriétaire :

12 « Ceux-là sont arrivés les derniers, disent-ils, ils n’ont travaillé qu’une heure, et tu leur as donné autant qu’à nous qui avons travaillé dur toute la journée sous la forte chaleurg. »

13 Mais le maître répond à l’un d’eux : « Mon amih, dit-il, je ne te fais pas le moindre tort. Une pièce d’argent : n’est-ce pas le salaire sur lequel nous étions d’accord ?

14 Prends donc ce qui te revient et rentre chez toi. Si cela me fait plaisir de donner au dernier arrivé autant qu’à toi, cela me regarde.

15 Ne puis-je pas disposer de mon argent comme je le veux ? Ou bien, m’en veux-tu parce que je suis boni ? »

16 Voilà comment les derniers seront les premiers et comment les premiers seront les derniersj.

Ce qui attend Jésus à Jérusalem

(Mc 10.32-34 ; Lc 18.31-34)

17 Alors qu’il montait à *Jérusalem, Jésus prit les Douze à part et leur dit, en cours de route :

18 – Voici, nous montons à Jérusalema. Le *Fils de l’hommeb y sera livré aux chefs des *prêtres et aux *spécialistesc de la Loi. Ils le condamneront à mort,

19 et le remettront entre les mains des païens pour qu’ils se moquent de lui, le battentd à coups de fouet et le clouente sur une croix. Puis, le troisième jourf, il ressusciterag.

Grandeur et service

(Mc 10.35-45 ; Lc 22.25-27)

20 Alors, la femme de Zébédée, la mère de *Jacquesh et de Jean, s’approcha de Jésus avec ses fils. Elle se prosternai devant lui pour lui demander une faveur.

21 – Que désires-tu ? lui demanda-t-il. Elle lui répondit : – Voici mes deux fils. Promets-moi de faire siéger l’un à ta droite, l’autre à ta gauche, dans ton *royaumej.

22 Jésus leur répondit : – Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupek que je vais boire ? – Oui, lui répondirent-ils, nous le pouvons.

23 Alors Jésus reprit : – Vous boirez, en effet, ma coupel, mais quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de vous l’accorder. Ces places reviendront à ceux pour qui mon Père les a préparées.

24 En entendant cela, les dix autres s’indignèrentm contre les deux frères.

25 Alors Jésus les appela tous auprès de lui et dit : – Vous savez ce qui se passe dans les nations : les chefs politiques dominent sur leurs peuples et les grands personnages font peser sur eux leur autorité.

26 Qu’il n’en soit pas ainsi parmi vous. Au contraire : si quelqu’un veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteurn,

27 si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave.

28 De même le *Filso de l’homme n’est pas venu pour se faire servirp, mais pour servir lui-même et donner sa vie en rançonq pour beaucoup.

La guérison de deux aveugles

(Mc 10.46-52 ; Lc 18.35-43)

29 Lorsqu’ils sortirent de *Jéricho, une grande foule suivit Jésus.

30 Deux aveugles étaient assis au bord du chemin. Quand ils entendirent que Jésus passait par là, ils se mirent à crier : – Seigneur, *Fils de Davidr, aie pitié de nous !

31 La foule les rabroua pour les faire taire, mais ils se mirent à crier de plus belle : – Seigneur, Fils de David, aie pitié de nous !

32 Jésus s’arrêta, les appela et leur demanda : – Que voulez-vous que je fasse pour vous ?

33 – Seigneur, répondirent-ils, que nos yeux s’ouvrent !

34 Pris de pitié pour eux, Jésus leur toucha les yeux. Aussitôt, ils recouvrèrent la vue et le suivirent.