Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Matthieu 18

La communauté du Messie - L’accueil des « petits »

(Mc 9.33-37 ; Lc 9.46-48)

1 A ce moment-là, les *disciples s’approchèrent de Jésus et lui demandèrent : – Qui donc est le plus grand dans le *royaume des cieux ?

2 Alors Jésus appela un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,

3 et dit : – Vraiment, je vous l’assure : si vous ne changez pas d’attitude et ne devenez pas comme de petits enfantsj, vous n’entrerez pask dans le royaume des cieux.

4 C’est pourquoi le plus grand dans le royaume des cieuxl est celui qui s’abaisse lui-même comme cet enfant,

5 et celui qui accueille, en mon nom, un enfant comme celui-ci, m’accueillem moi-même.

(Mc 9.42-48 ; Lc 17.1-2)

6 – Si quelqu’un devait faire tombern dans le péché l’un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux qu’on lui attache au cou une de ces pierres de meule que font tourner les ânes, et qu’on le précipite au fond du laco.

7 Quel malheur pour le monde qu’il y ait tant d’occasions de tomber dans le péché ! Il est inévitable qu’il y en ait, mais malheur à celuip qui crée de telles occasions.

8 Si ta main ou ton pied te font tomberq dans le péché, coupe-les, et jette-les au loin. Car il vaut mieux pour toi entrer dans la vie avec une seule main ou un seul pied que de garder tes deux mains ou tes deux pieds et d’être jeté dans le feu éternel.

9 Si ton œil te fait tomber dans le péchéa, arrache-le et jette-le au loin, car il vaut mieux pour toi entrer dans la vie avec un seul œil, que de conserver tes deux yeux et d’être jeté dans le feu de l’enferb.

(Lc 15.1-7)

10 – Faites attention ! Ne méprisez pas un seul de ces petits ; je vous l’assure : leurs *angesc dans le ciel se tiennent constamment en présence de mon Père céleste.

11 [Car le fils de l’homme est venu amener au salut ce qui était perdu.]

12 Qu’en pensez-vous ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne, pour aller à la recherche de celle qui s’est égarée ?

13 Et s’il réussit à la retrouver, vraiment, je vous l’assure : cette brebis lui causera plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf autres qui ne s’étaient pas égarées.

14 Il en est de même pour votre Père céleste : il ne veut pas qu’un seul de ces petits se perde.

La démarche du pardon

15 – Si ton frère s’est rendu coupable [à ton égard], va le trouver, et convaincs-le de sa fauted : mais que cela se passe en tête-à-tête. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère.

16 S’il ne t’écoute pas, reviens le voir en prenant avec toi une ou deux autres personnes, pour que tout ce qui sera dit soit appuyé sur les déclarations de deux ou de trois témoinse.

17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglisef. S’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, mets-le sur le même plan que les païens et les *collecteursg d’impôts.

18 Vraiment, je vous l’assure : tous ceux que vous exclurez sur la terre auront été exclus aux yeux de Dieu et tous ceux que vous accueillerez sur la terre auront été accueillis aux yeux de Dieuh.

19 J’ajoute que si deux d’entre vous se mettent d’accord ici-bas au sujet d’un problème pour l’exposer à mon Père céleste, il les exaucerai.

20 Car là où deux ou trois sont ensemble en mon nom, je suis présentj au milieu d’eux.

21 Alors Pierre s’approcha de Jésus et lui demanda : – Seigneur, si mon frère se rend coupablek à mon égard, combien de fois devrai-je lui pardonner ? Irai-je jusqu’à sept foisl ?

22 – Non, lui répondit Jésus, je ne te dis pas d’aller jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept foism.

23 En effet, il en est du *royaume des cieux comme d’un roin qui voulut régler ses compteso avec ses serviteurs.

24 Lorsqu’il commença à compter, on lui en présenta un qui lui devait soixante millions de pièces d’argent.

25 Comme ce serviteur n’avait pas de quoi rembourserp ce qu’il devait, son maître donna ordre de le vendreq comme esclave avec sa femme et ses enfants ainsi que tous ses biens pour rembourser sa dette.

26 Le serviteur se jeta alors aux piedsr du roi et, se prosternant devant lui, supplia : « Sois patient envers moi, accorde-moi un délai et je te rembourserai tout. »

27 Pris de pitié pour lui, son maître le renvoya libre, après lui avoir remis toute sa dette.

28 A peine sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons de service qui lui devait cent pièces d’argent. Il le saisit à la gorge en criant : « Paie-moi ce que tu me dois ! »

29 Son compagnon se jeta à ses pieds et le supplia : « Sois patient envers moi, lui dit-il, accorde-moi un délai et je te rembour-serai. »

30 Mais l’autre ne voulut rien entendre. Bien plus : il alla le faire jeter en prison en attendant qu’il ait payé tout ce qu’il lui devait.

31 D’autres compagnons de service, témoins de ce qui s’était passé, en furent profondément attristés et allèrent rapporter toute l’affaire à leur maître.

32 Alors celui-ci fit convoquer le serviteur qui avait agi de la sorte : « Tu es vraiment odieux ! lui dit-il. Tout ce que tu me devais, toi mon serviteur, je te l’avais remis parce que tu m’en avais supplié.

33 Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? »

34 Et, dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il ait remboursé toute sa dette.

35 Voilà comment mon Père céleste vous traitera, vous aussi, si chacun de vous ne pardonne pas du fond du cœura à son frère.