Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Marc 5

Plus fort que les démons

(Mt 8.28-34 ; Lc 8.26-39)

1 Ils arrivèrent de l’autre côté du lac, dans la région de Gérasaq,

2 où Jésus débarquar. Aussitôt, sortant des tombeaux, un homme qui était sous l’emprise d’un esprit mauvaiss vint à sa rencontre.

3 Il habitait dans les tombeaux et, même avec une chaîne, personne ne pouvait plus le tenir attaché.

4 Car on l’avait souvent enchaîné et on lui avait mis des fers aux pieds, mais il cassait les chaînes et brisait les fers : personne ne pouvait le maîtrisert.

5 Sans cesse, nuit et jour, il errait parmi les tombes et sur les montagnes en hurlant, se blessant contre les rochers.

6 D’aussi loin qu’il vit Jésus, il accourut, se prosterna devant lui

7 et lui cria de toutes ses forces : – Que me veux-tua, Jésus, Fils du Dieu très-hautb ? Je t’en conjure, au nom de Dieu, ne me tourmente pasc !

8 Car Jésus lui disait : – Esprit mauvaisd, sors de cet homme !

9 Jésus lui demanda : – Quel est ton nom ? – Je m’appelle Légione, lui répondit-il, car nous sommes une multitudef.

10 Et il pria instamment Jésus de ne pas les renvoyer du pays.

11 Or, il y avait par là, sur la montagne, un grand troupeau de porcs en train de paître.

12 Les esprits mauvais supplièrent Jésus : – Envoie-nous dans ces porcs, pour que nous entrions en eux !

13 Jésus le leur permitg. Ils sortirent donc de l’homme et entrèrent dans les porcs. Aussitôt, le troupeau, qui comptait environ deux mille bêtes, s’élança du haut de la pente et se précipita dans le lac où elles se noyèrenth.

14 Les gardiens s’enfuirent et allèrent raconter l’histoire dans la ville et dans les fermes. Les gens vinrent donc voir ce qui s’était passé.

15 Arrivés auprès de Jésus, ils virent l’homme qui avait été sous l’emprise de cette légioni de démonsj, assis là, habillé et tout à fait sain d’espritk. Alors la craintel s’empara d’eux.

16 Ceux qui avaient assisté à la scène leur racontèrent ce qui était arrivé à cet homme et aux porcs ;

17 et les gens se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoirem.

18 Au moment où Jésus remontait dans la barque, l’homme qui avait été délivré des démons lui demanda s’il pouvait l’accompagnern.

19 Mais Jésus ne le lui permit pas. Il lui dit : – Va, rentre chez toi, auprès des tiens, et raconte-leuro ce que le Seigneur a fait pour toip et comment il a eu pitié de toi.

20 Alors il s’en alla et se mit à proclamer dans la région des « Dix Villesq » ce que Jésus avait fait pour luir – au grand étonnement de ceux qui l’écoutaient.

Plus fort que la maladie et la mort

(Mt 9.18-26 ; Lc 8.40-56)

21 Jésus regagna en barque l’autre rive du lacs. Là, une foule immense s’assembla autour de lui sur le rivaget.

22 Survint alors l’un des responsables de la *synagogueu, nommé Jaïrus. En voyant Jésus, il se jeta à ses pieds

23 et le supplia instammentv : – Ma petite fille va mourirw. Viens lui imposer les mainsx pour qu’elle guérisse et qu’elle vivey.

24 Alors Jésus partit avec luiz, suivi d’une foule nombreuse qui le serrait de tous côtés.

25 Dans la foule se trouvait une femme atteinte d’hémorragiesa depuis douze ans.

26 Elle avait été soignée par de nombreux médecins et en avait beaucoup souffert. Elle avait dépensé toute sa fortune sans trouver la moindre amélioration ; au contraire, son état avait empiréb.

27 Elle avait entendu parler de Jésus, et dans la foule, elle s’était approchée de lui par derrière et avait touché son vêtementc,

28 en se disant : – Si j’arrive à toucher ses vêtementsd, je serai guériee.

29 A l’instant même, son hémorragie s’arrêta et elle se sentit délivrée de son malf.

30 Aussitôt Jésus eut conscience qu’une force était sortie de luig. Il se retourna dans la foule et demanda : – Qui a touché mes vêtementsh ?

31 Ses disciples lui dirent : – Tu vois la foule qui te presse de tous côtés et tu demandes : « Qui m’a touché ? »

32 Mais lui continuait à parcourir la foule du regard pour voir celle qui avait fait cela.

33 Alors, saisie de crainte et toute tremblante, la femme, sachant ce qui lui était arrivéi, s’avança, se jeta aux pieds de Jésus et lui dit toute la véritéj.

34 Jésus lui dit : – Ma fille, parce que tu as eu foi en moi, tu es guériek ; va en paixl et sois guérie de ton mal.

35 Pendant qu’il parlait encore, quelques personnes arrivèrent de chez le chef de la synagoguem pour lui dire : – Ta fille est morte. A quoi bon importuner encore le Maîtrea ?

36 Mais Jésus entendit ces paroles. Il dit au chef de la synagogue : – Ne crains pas. Crois seulementb !

37 Il ne permit à personne de le suivre plus loin, excepté Pierre, *Jacquesc et Jean, son frèred.

38 En arrivant à la maison du chef de la synagoguee, Jésus vit une grande agitation : on pleurait et on poussait des crisf.

39 Il entra dans la maison et dit : – Pourquoi ce tumulte ? Pourquoi ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte, elle est seulement endormieg.

40 Mais on se moqua de lui. Alors il fit sortir tout le monde, prit avec lui le père et la mère de l’enfant ainsi que les disciples qui l’accompagnaient, et il entra dans la pièce où l’enfant était couchée.

41 Il lui prit la mainh en disant : – Talitha koumi (ce qui signifie : Jeune fille, lève-toii, je te l’ordonnej).

42 Aussitôt, la jeune fille se mit debout et marcha. Elle avait environ douze ans. Tous furent frappés de stupeur.

43 Jésus leur recommanda instamment de ne raconter ce miraclek à personnel et il leur dit de donner à manger à la jeune fille.