Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Marc 4

La parabole du semeur

(Mt 13.1-15 ; Lc 8.4-10)

1 Jésus commença de nouveau à enseigner au bord du lac. Autour de lui, la foule s’assembla si nombreuse qu’il dut monter dans une barque. Il s’y assit. La barque était sur le lac et tous les gens, tournés vers le lac, se tenaient sur le rivageo.

2 Il leur enseignait beaucoup de choses sous forme de *parabolesp. Voici ce qu’il leur disait :

3 Ecoutezq : un semeur sortit pour semerr.

4 Or comme il répandait sa semences, des grains tombèrent au bord du chemin ; les oiseaux vinrent et les mangèrent.

5 D’autres tombèrent sur un sol rocailleux et, ne trouvant qu’une mince couche de terre, ils levèrent rapidement parce que la terre sur laquelle ils étaient tombés n’était pas profonde.

6 Mais quand le soleil monta dans le ciel, les petits plants furent vite brûlés et, comme ils n’avaient pas pris racinet, ils séchèrent.

7 D’autres grains tombèrent parmi les ronces. Celles-ci grandirent et étouffèrent les jeunes pousses, si bien qu’elles ne produisirent pas de fruitu.

8 D’autres encore tombèrent dans la bonne terre et donnèrent des épis qui poussèrent et se développèrent jusqu’à maturité, produisant l’un trente grains, un autre soixante, un autre centv.

9 Jésus ajouta : Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entendew !

10 Quand il fut seul avec eux, ceux qui l’accompagnaient, ainsi que les Douze, lui demandèrent ce que signifiaient les parabolesa qu’il venait de raconter.

11 Il leur dit :– Les secrets du *royaume de Dieub vous ont été confiés ; mais à ceux du dehorsc, tout est présenté au moyen de paraboles,

12 afin que : Lorsqu’ils voient de leurs propres yeux, ils ne saisissent pas ; quand ils entendent de leurs propres oreilles, ils ne comprennent pas ; de peur qu’ils ne se tournent vers Dieu et ne reçoivent le pardon de leurs fautesd.

13 Puis il leur dit : – Vous ne comprenez pas cette parabole ? Comment alors comprendrez-vous les autres ?

(Mt 13.18-23 ; Lc 8.11-15)

14 Le semeur, c’est celui qui sème la Parolee.

15 Certains hommes se trouvent « au bord du chemin » où la Parole a été semée : à peine l’ont-ils entendue que *Satanf vientg arracher la Parole qui a été semée en euxh.

16 Puis, il y a ceux qui reçoivent la semence « sur le sol rocailleux » : quand ils entendent la Parole, ils l’acceptent aussitôt avec joiei,

17 mais ils ne la laissent pas prendre racine en eux, car ils sont inconstantsj. Que surviennent des difficultés, ou la persécution à cause de la Parole, et les voilà qui abandonnent toutk.

18 D’autres reçoivent la semence « parmi les ronces » : ce sont ceux qui écoutent la Parole,

19 mais en qui elle ne porte pas de fruitl parce qu’elle est étouffée par les soucis de ce mondem, l’attrait trompeur des richessesn et toutes sortes d’autres passions qui pénètrent en eux.

20 Enfin, il y a ceux qui reçoivent la semence « dans la bonne terre » : ce sont ceux qui écoutent la Parole, qui la reçoivent et qui portent du fruito : un grainp en donne trente, un autre soixante, un autre cent.

La parabole de la lampe

(Lc 8.16-18)

21 Il leur dit aussi : – Est-ce qu’on apporte une lampe pour la mettre sous une mesure à grains ou sous un lit ? N’est-ce pas plutôt pour la mettre sur un pied de lampeq ?

22 Tout ce qui est caché doit être mis en lumière, tout ce qui est secret doit paraître au grand jourr.

23 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entendes.

24 Il ajouta : Faites bien attention à ce que vous entendezt. On vous appliquera la mesure dont vous vous serez serviu pour mesurer, et on y ajouterav.

25 Car à celui qui aw, on donnera encore, mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.

La parabole de la semence

26 Il dit aussi : – Il en est du *royaume de Dieu commex d’un homme qui a répandu de la semence dans son champ.

27 A présent, qu’il dorme ou qu’il veille, la nuit comme le jour, le grain germe et la plante grandit sans qu’il s’en préoccupey.

28 D’elle-mêmez, la terre fait pousser le blé : d’abord la tige, puis l’épi vert, et enfin les grains de blé remplissant cet épia.

29 Et lorsque le grain est prêt à être cueilli, l’homme y porte aussitôt la faucille, car la moisson est prêteb.

La parabole de la graine de moutarde

(Mt 13.31-32 ; Lc 13.18-19)

30 Il continua en disant : – A quoi comparerons-nous le royaume de Dieua ? Par quelle *parabole pourrions-nous le présenter ?

31 Il en est de lui comme d’une graine de moutarde : lorsqu’on la sème dans la terreb, c’est la plus petite des semences du monde.

32 Mais, une fois semée, elle pousse et devient plus grande que toutes les plantes du potager. Il y monte des branches si grandes que les oiseaux du ciel peuvent nicher à son ombrec.

(Mt 13.34-35)

33 Par beaucoup de paraboles de ce genre, il enseignait la Parole de Dieu à ses auditeurs en s’adaptant à ce qu’ils pouvaient comprendred.

34 Il ne leur parlait pas sans se servir de parabolese et, lorsqu’il était seul avec ses disciples, il leur expliquait toutf.

Plus fort que la tempête

(Mt 8.23-27 ; Lc 8.22-25)

35 Ce jour-là, quand le soir fut venu, Jésus dit à ses disciples : – Passons de l’autre côté du lacg.

36 Ils laissèrent la foule et emmenèrent Jésus sur le lac, dans la barque où il se trouvaith. D’autres bateaux les accompagnaient.

37 Or, voilà qu’un vent très violenti se mit à souffler. Les vagues se jetaient contre la barque, qui se remplissait d’eau.

38 Lui, à l’arrière, dormaitj, la tête sur un coussin. Les disciples le réveillèrent et lui crièrent : – Maître, nous sommes perdus, et tu ne t’en soucies pask ?

39 Il se réveilla, parla sévèrement au vent et ordonna au lac : – Silence ! Tais-toi ! Le vent tomba, et il se fit un grand calmel.

40 Puis il dit à ses disciples : – Pourquoi avez-vous si peurm ? Vous ne croyez pas encoren ?

41 Mais eux furent saisis d’une grande crainteo ; ils se disaient les uns aux autres : – Qui est donc cet homme pour que même le vent et le lac lui obéissentp ?