Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Marc 15

Jésus devant Pilate

(Mt 27.1-2,11-26 ; Lc 23.1-5,13-25 ; Jn 18.28-40 ; 19.4-16)

1 Dès l’aube, les chefs des *prêtres tinrent conseil avec les responsables du peuple, les *spécialistes de la Loia, et tout le *Grand-Conseilb. Ils firent enchaîner Jésus, l’emmenèrent et le remirent entre les mains de *Pilatec.

2 Pilate l’interrogea : – Es-tu le roi des *Juifsd ? – Tu le dis toi-mêmee, lui répondit Jésus.

3 Les chefs des prêtres portèrent contre lui de nombreuses accusations.

4 Pilate l’interrogea de nouveau et lui dit : – Eh bien ! Tu ne réponds rien ? Tu as entendu toutes les accusations qu’ils portent contre toi ?

5 Mais, au grand étonnement de Pilate, Jésus ne répondit plus rienf.

6 A chaque fête de la *Pâque, Pilate relâchait un prisonnier, celui que le peuple réclamaitg.

7 Or, à ce moment-là, il y avait sous les verrous le nommé Barabbas avec les agitateurs qui avaient commis un meurtre au cours d’une émeute.

8 La foule monta donc au prétoire et se mit à réclamer la faveur que le gouverneur lui accordait d’habitude.

9 Pilate répondit : – Voulez-vous que je vous relâche le roi des *Juifsh ?

10 Il s’était rendu compte, en effet, que les chefs des *prêtres lui avaient livré Jésus par jalousiei.

11 Mais les chefs des prêtres persuadèrent la foule de demander qu’il libère plutôt Barabbasj.

12 Mais alors, insista Pilate, que voulez-vous donc que je fasse de celui que vous appelez le roi des Juifsk ?

13 De nouveau, ils crièrent : – Crucifie-le !

14 Qu’a-t-il fait de mal ? Eux, cependant, crièrent de plus en plus fort : – Crucifie-le !

15 Alors Pilate, voulant donner satisfaction à la foule, leur relâcha Barabbas et, après avoir fait battre Jésus à coups de fouetl, il le livra pour qu’on le crucifiem.

Jésus condamné à mort et crucifié

(Mt 27.27-31 ; Jn 19.2-3)

16 Les soldats emmenèrent Jésus dans la cour intérieure du palaisn et firent venir toute la cohorte.

17 Alors ils le revêtirent d’un manteau de couleur pourpreo et lui posèrent une couronne tressée de rameaux épineux.

18 Puis ils le saluèrent en disant : – Salut, roi des Juifsp !

19 Ils le frappaient à la tête avec un roseau et crachaient sur luiq, s’agenouillaient et se prosternaient devant luir.

20 Quand ils eurent fini de se moquer de lui, ils lui arrachèrent le manteau de couleur pourpre, lui remirent ses vêtements et l’emmenèrent hors de la villes pour le crucifiert.

(Mt 27.33-44 ; Lc 23.26-43 ; Jn 19.16-24)

21 Ils obligèrent un passant qui revenait des champs, Simon de Cyrèneu, le père d’Alexandre et de Rufusv, à porter la croix de Jésusw.

22 Et ils amenèrent Jésus au lieu appelé Golgotha (ce qui signifie « lieu du Crânex »).

23 Ils lui donnèrent du vin additionné de *myrrhey, mais il n’en prit pasz.

24 Ils le clouèrent sur la croixa. Puis ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sortb ce qui reviendrait à chacunc.

25 Il était environ neuf heures du matin quand ils le crucifièrent.

26 L’écriteau sur lequel était inscrit le motif de sa condamnation portait ces mots : « Le roi des Juifsa ».

27 Avec Jésus, ils crucifièrent deux brigandsb, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche.

28 C’est ainsi que que s’accomplit ce que disait l’Écriture : « Il a été mis au tombeau au nombre des criminels »

29 Ceux qui passaient par là lui lançaient des insultes en secouant la têtec, et criaient : – Hé ! toi qui démolis le *Temple et qui le reconstruis en trois joursd,

30 sauve-toi toi-même : descends de la croixe !

31 De même aussi les chefs des *prêtres se moquaient de lui avec les *spécialistes de la Loi ; ils se disaient entre eux : – Dire qu’il a sauvé les autres et qu’il est incapable de se sauver lui-mêmef !

32 Lui ! Le *Messieg ! Le roi d’*Israëlh ! Qu’il descende donc de la croix : alors nous verrons, et nous croironsi ! Ceux qui étaient crucifiés avec lui l’insultaient aussij.

La mort de Jésus

(Mt 27.45-56 ; Lc 23.44-49 ; Jn 19.25-30)

33 A midi, le pays tout entier fut plongé dans l’obscurité, et cela dura jusqu’à trois heures de l’après-midik.

34 Vers trois heures, Jésus cria d’une voix forte : – Eli, Eli, lama sabachthani ? ce qui signifie : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonnél ?

35 En entendant ces paroles, quelques-uns de ceux qui étaient là disaient : – Voilà qu’il appelle Elie.

36 Un homme courut imbiber une éponge de vinaigrem, la piqua au bout d’un roseau et la présenta à Jésus pour qu’il boiven, en disant : – Laissez-moi faire ! On va bien voir si Elie vient le tirer de là.

37 Mais Jésus poussa un grand cri et expirao.

38 Alors, le rideau du *Temple se déchira en deux, de haut en basp.

39 Voyant de quelle manière il était mort, l’officier romainq, qui se tenait en face de Jésus, dit : – Cet homme était vraiment Fils de Dieur !

40 Il y avait aussi là quelques femmes qui regardaient de loins. Parmi elles, Marie de Magdalat, Marie la mère de *Jacques le Jeune et de Joses, ainsi que Saloméu.

41 Quand il était en *Galiléev, c’étaient elles qui l’avaient suivi en étant à son service. Il y avait aussi beaucoup d’autres femmes qui étaient montées avec lui à *Jérusalemw.

Jésus mis au tombeau

(Mt 27.57-61 ; Lc 23.50-56 ; Jn 19.38-42)

42 Le soir venu – c’était le jour de la préparation, c’est-à-dire la veille du *sabbatx

43 Joseph d’Arimathée arriva. C’était un membre éminent du *Grand-Conseily qui, lui aussi, vivait dans l’attente du *royaume de Dieuz. Il eut le courage de se rendre chez *Pilate pour lui demander le corps de Jésus.

44 Pilate fut surpris d’apprendre que Jésus était déjà morta. Il fit appeler l’officier de service et lui demanda s’il était mort depuis longtemps.

45 Renseigné par le centurionb, il autorisa Joseph à disposer du corps.

46 Celui-ci, après avoir acheté un drap de lin, descendit le corps de la croix, l’enveloppa dans le drap et le déposa dans un tombeau taillé dans le rocc. Puis il roula un bloc de pierre devant l’entrée du tombeaud.

47 Marie de Magdala et Marie, mère de Josese, regardaient où il le mettaitf.