Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Marc 12

La culpabilité des chefs religieux juifs

(Mt 21.33-46 ; Lc 20.9-19)

1 Puis il se mit à leur parler en utilisant des *parabolesx : – Un homme planta une vigney, l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et construisit une tour pour la surveiller. Après cela, il la loua à des vigneronsz et partit en voyage.

2 Au moment des vendanges il envoya un de ses serviteurs aux vignerons pour recevoir la part du produit de sa vigne qui lui revenaita.

3 Mais ceux-ci se précipitèrent sur ce serviteur, le rouèrent de coups et le renvoyèrent les mains videsb.

4 Alors le propriétaire leur envoya un deuxième serviteur : celui-là, ils le frappèrent à la tête et le couvrirent d’insultesa.

5 Le maître leur en envoya un troisième, et celui-là, ils le tuèrentb ; puis beaucoup d’autres, et ils battirent les uns et tuèrent les autres.

6 Il ne lui restait plus, désormais, qu’une seule personne à envoyer : son fils bien-aiméc. Il le leur envoya en dernierd. Il se disait : « Pour mon fils au moins, ils auront du respect. »

7 Mais les vignerons se dirent entre eux : « Voilà l’héritiere, venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous ! »

8 Et ils se jetèrent sur lui, le tuèrent et traînèrent son cadavre hors du vignoblef.

9 Que va faire le propriétaire de la vigne ? Il viendra lui-même, fera exécuter les vigneronsg et confiera le soin de sa vigne à d’autresh.

10 N’avez-vous pas lu ces paroles de l’Ecriture :

11 La pierre rejetée par les constructeurs est devenue la pierre principale, | à l’anglei de l’édifice. C’est le Seigneur | qui l’a voulu ainsi et c’est un prodige à nos yeuxj !

12 Les chefs des *prêtres, les *spécialistes de la Loi et les responsables du peuple cherchaient un moyen d’arrêter Jésus. Mais ils avaient peur des réactions de la foulek. En effet, ils avaient bien compris que c’était eux que Jésus visait par cette parabolel. Ils le laissèrent donc, et se retirèrentm.

Controverse sur l’impôt dû à César

(Mt 22.15-22 ; Lc 20.20-26)

13 Cependant, ils lui envoyèrent une délégation de *pharisiens et de membres du parti d’*Héroden pour le prendre au piègeo de ses propres parolesp.

14 Ils vinrent lui dire : – Maître, nous savons que tu parles vraiq et que tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne regardes pas à la position sociale, mais tu enseignes en toute vérité comment Dieu nous demande de vivre. Dis-nous : avons-nous le droit de payer des impôts à Césarr ? Devons-nous le faire ou non ?

15 Mais Jésus, sachant combien ils étaient hypocritess, leur répondit : – Pourquoi essayez-vous de me prendre au piège ? Apportez-moi une pièce d’argentt, que je la voie !

16 Ils lui en apportèrent une. Alors il leur demanda : – Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? – De César.

17 Alors Jésus leur dit : – Rendez à César ce qui revient à Césaru, et à Dieu ce qui revient à Dieuv. Ils en restèrent tout déconcertés.

Controverse sur la résurrection

(Mt 22.23-33 ; Lc 20.27-40)

18 Des *sadducéensw vinrent aussi le trouver. Ils prétendent que les morts ne ressuscitent pasx. Ils lui demandèrent :

19 Maître, dans ses écrits, *Moïse nous a laissé ce commandement : Si un homme meurt en laissant une femme mais sans avoir eu d’enfant, son frèrey devra épouser sa veuve et donner une descendance au défuntz.

20 Or, il y avait sept frères. L’aîné s’est marié et il est mort sans laisser de descendant.

21 Le deuxième a épousé la veuve, puis il est décédé, lui aussi, sans avoir eu de descendant. Le troisième a fait de même.

22 Et ainsi de suite. Bref, les sept sont morts sans laisser de descendance. La femme est restée la dernière, puis elle est morte.

23 A la résurrection, quand ils ressusciteront tous, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme ? Car tous les sept l’ont eue pour épouse !

24 Jésus leur dita : – Vous êtes dans l’erreur, et en voici la raison : vous ne connaissez pas les Ecrituresb ni quelle est la puissance de Dieuc.

25 En effet, une fois ressuscités, les hommes et les femmes ne se marieront plus ; ils vivront comme les *anges qui sont dans le cield.

26 Quant à la résurrection des morts, n’avez-vous jamais lu dans le livre de Moïse, lorsqu’il est question du buisson ardent, en quels termes Dieu lui a parlé ? Il lui a dit : Je suis le Dieu d’*Abraham, le Dieu d’*Isaac, le Dieu de *Jacobe.

27 Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivantsf. Oui, vous êtes complètement dans l’erreur.

Le plus grand commandement

(Mt 22.34-40 ; Lc 10.25-28)

28 Un des *spécialistes de la Loia s’approcha de lui ; il avait entendu cette discussion et avait remarqué avec quel à-propos Jésus avait répondu. Il lui demanda : – Quel est le commandement le plus important de tous ?

29 Jésus répondit : – Voici le commandement le plus important : Ecoute, *Israël, le Seigneurbest notre Dieu, il est le seul Dieu ;

30 tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergiec.

31 Et voici celui qui vient en second rang : Tu aimeras ton prochain comme toi-mêmed. Il n’y a pas de commandement plus important que ceux-là.

32 C’est bien, Maître, lui dit le *spécialiste de la Loi, tu as dit vraie : il n’y a qu’un seul Dieu, il n’y en a pas d’autre que luif :

33 l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute son énergie, ainsi qu’aimer son prochain comme soi-même, c’est bien plus important que tous les *holocaustes et tous les sacrificesg.

34 Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit : – Tu n’es pas loin du *royaume de Dieuh. Après cela, personne n’osa plus lui poser de questioni.

Controverse sur l’identité du Messie

(Mt 22.41-46 ; Lc 20.41-44)

35 Pendant qu’il enseignait dans la cour du *Templej, Jésus demanda : – Comment les *spécialistes de la Loi peuvent-ils dire que le *Messie doit être un descendant de *Davidk ?

36 David lui-même, inspiré par le Saint-Espritl, a déclaré : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Viens siéger à ma droite jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis sous tes piedsm

37 Si donc David lui-même appelle le Messie « Seigneur », comment celui-ci peut-il être son descendantn ? Il y avait là une foule nombreuseo qui écoutait Jésus avec un vif plaisirp.

La condamnation des spécialistes de la Loi

(Mt 23.1-12 ; Lc 20.45-47)

38 Il disait dans son enseignement : – Gardez-vous des *spécialistes de la Loiq : ils aiment à parader en costume de cérémonie, être salués sur les places publiquesr,

39 avoir les sièges d’honneur dans les *synagogues et les meilleures places dans les banquetss.

40 Mais ils dépouillent les veuves de leurs biens, tout en faisant de longues prières pour l’apparencet. Leur condamnation n’en sera que plus sévèreu.

La vraie générosité

(Lc 21.1-4)

41 Puis Jésus s’assit en face du troncv ; il observait ceux qui y déposaient de l’argent. Beaucoup de riches y avaient déjà déposé de fortes sommes quand arriva une pauvre veuve

42 qui déposa deux petites pièces, une somme minime.

43 Alors Jésus appela ses disciples et leur dit : – Vraiment, je vous l’assure, cette pauvre veuve a donné bien plus que tous ceux qui ont mis de l’argent dans le tronc.

44 Car tous les autres ont seulement donné de leur superfluw, mais elle, dans sa pauvreté, elle a donné tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivrex.