Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Luc 6

Jésus, maître du sabbat

(Mt 12.1-8 ; Mc 2.23-28)

1 Un jour de *sabbat, Jésus traversait des champs de blé. Ses *disciples cueillaient des épis et, après les avoir frottés dans leurs mains, en mangeaient les grainsj.

2 Des *pharisiens dirent : – Pourquoi faites-vous ce qui est interdit le jour du sabbatk ?

3 Jésus prit la parole et leur dit : – N’avez-vous pas lu ce qu’a fait *David lorsque lui et ses compagnons eurent faiml ?

4 Il est entré dans le sanctuaire de Dieu, a pris les pains exposés devant Dieu et en a mangé, puis il en a donné à ses hommes, alors que seuls les *prêtresm ont le droit d’en mangern.

(Mt 12.9-14 ; Mc 3.1-6)

5 Et il ajouta : – Le *Fils de l’hommeo est maître du sabbat.

6 Un autre jour de sabbatp, Jésus entra dans la *synagogue et commença à enseignerq. Or, il y avait là un homme dont la main droite était paralysée.

7 Les *spécialistes de la Loi et les pharisiens surveillaient attentivementr Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbats : ils espéraient ainsi trouver un motif d’accusationt contre lui.

8 Mais Jésus, sachant ce qu’ils méditaientu, dit à l’homme qui avait la main infirme : – Lève-toi et tiens-toi là, au milieu ! L’homme se leva et se tint debout.

9 Alors Jésus s’adressa aux autres : – J’ai une question à vous poser : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien, ou de faire du mal ? Est-il permis de *sauver une vie ou bien faut-il la laisser périrv ?

10 Il balaya alors l’assistance du regard, puis il dit à cet homme : – Etends la main ! Ce qu’il fit. Et sa main fut guériew.

11 Les *spécialistes de la Loi et les pharisiens furent remplis de fureurx et se mirent à discuter entre eux sur ce qu’ils pourraient entreprendre contre Jésusy.

Le choix des apôtres

(Mt 10.1-4 ; Mc 3.13-19)

12 Vers cette même époque, Jésus se retira sur une colline pour priera. Il passa toute la nuit à prier Dieub.

13 A l’aube, il appela ses *disciples auprès de lui et choisit douze d’entre eux, qu’il nomma *apôtresc :

14 Simon, qu’il appela Pierre, André, son frère, *Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,

15 Matthieud, Thomas, *Jacques, fils d’Alphée, Simon le Zélé,

16 Jude, fils de *Jacquese, et Judas l’Iscariot qui finit par le trahirf.

Jésus parmi la foule

(Mt 4.23-25 ; Mc 3.7-11)

17 En descendant avec eux de la colline, Jésus s’arrêta sur un plateau où se trouvaient un grand nombre de ses disciples, ainsi qu’une foule immense venue de toute la *Judée, de *Jérusalem et de la région littorale de Tyr et de Sidong.

18 Tous étaient venus pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladiesh. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais étaient délivrési.

19 Tout le monde cherchait à le toucherj, parce qu’une puissance sortait de lui et guérissait tousk les maladesl.

Bonheur ou malheur

(Mt 5.1-12)

20 Alors Jésus, regardant ses disciples, dit : – Heureux vous qui êtes pauvres, car le *royaume de Dieum vousn appartient.

21 Heureux êtes-vous, vous qui maintenant avez faim, car vous serez rassasiéso. Heureux vous qui maintenant pleurez, car vous rirezp.

22 Heureux serez-vous quand les hommes vous haïrontq, vous rejetterontr, vous insulteronts, vous chasseront en vous accusant de toutes sortes de maux à cause du *Fils de l’hommet.

23 Quand cela arrivera, réjouissez-vous et sautez de joieu, car une magnifique récompense vous attend dans le cielv. En effet, c’est bien de la même manière que leurs ancêtres ont traité les *prophètesw.

24 Mais malheur à vous qui possédez des richessesx, car vous avez déjà reçu toute la consolationy que vous pouvez attendre.

25 Malheur à vous qui, maintenant, avez tout à satiété, car vous aurez faimz ! Malheur à vous qui maintenanta riez, car vous connaîtrez le deuil et les larmesb.

26 Malheur à vous quand tous les hommes diront du bien de vousc, car c’est de la même manière que leurs ancêtres ont traité les faux prophètesd.

L’amour pour les autres

(Mt 5.38-48)

27 – Quant à vous tous qui m’écoutez, voici ce que je vous dis : Aimez vos ennemis ; faites du bien à ceux qui vous haïssente ;

28 appelez la bénédiction divine sur ceux qui vous maudissenta ; priez pour ceux qui vous calomnientb.

29 Si quelqu’un te gifle sur une joue, présente-lui aussi l’autrec. Si quelqu’un te prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre aussi ta chemise.

30 Donne à tous ceux qui te demandentd, et si quelqu’un te prend ce qui t’appartient, n’exige pas qu’il te le rendee.

31 Faites pour les autresf ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vousg.

32 Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pensez-vous avoir droith à une reconnaissance particulière ? Les pécheurs aiment aussi leurs amisi.

33 Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous en font, pourquoi vous attendriez-vous à de la reconnaissance ? Les pécheurs n’agissent-ils pas de même ?

34 Si vous prêtez seulement à ceux dont vous espérez être remboursés, quelle reconnaissance vous doit-on ? Les pécheurs aussi se prêtent entre eux pour être remboursésj.

35 Vous, au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bienk et prêtez sans espoir de retour. Alors votre récompense sera grande, vous serez les filsl du Très-Hautm, parce qu’il est lui-même bon pour les ingrats et les méchants.

36 Votre Pèren est plein de bontéo. Soyez donc bonsp comme lui.

(Mt 7.1-5)

37 Ne vous posez pas en juges d’autrui, et vous ne serez pas vous-mêmes jugésq. Gardez-vous de condamner les autres, et, à votre tour, vous ne serez pas condamnésr. Pardonnez, et vous serez vous-mêmes pardonnéss.

38 Donnez, et l’on vous donnera, on versera dans le pant de votre vêtement une bonne mesure bien tassée, secouée et débordanteu ; car on emploiera, à votre égardv, la mesure dont vous vous serez servisw pour mesurer.

39 Il ajouta cette comparaison : – Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tous les deux tomber dans le fosséx ?

40 Le *disciple n’est pas plus grand que son maîtrey ; mais tout disciple bien formé sera comme son maîtrez.

41 Pourquoi vois-tu les grains de sciure dans l’œil de ton frère, alors que tu ne remarques pas la poutre qui est dans le tien ?

42 Comment peux-tu dire à ton frère : « Frèrea, laisse-moi enlever cette sciure que tu as dans l’œil », alors que tu ne remarques pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Commence donc par retirer la poutre de ton œil ; alors tu y verras assez clair pour ôter la sciure de l’œil de ton frère.

(Mt 7.16-20)

43 – Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre de bons fruits.

44 En effet, chaque arbre se reconnaît à ses fruitsb. On ne cueille pas de figues sur des chardons, et on ne récolte pas non plus du raisin sur des roncesc.

45 L’homme qui est bon tire le bien du bon trésor de son cœurd ; celui qui est mauvais tire le mal de son mauvais fonds. Ce qu’on dite vient de ce qui remplit le cœur.

Vrai et faux disciple

(Mt 7.24-27)

46 – Pourquoi m’appelez-vous « Sei-gneur ! Seigneurf ! » alors que vous n’accomplissez pasg ce que je vous commandeh ?

47 Savez-vous à qui ressemble celui qui vient à moi, qui écoute ce que je dis et l’appliquei ? C’est ce que je vais vous montrer.

48 Il ressemble à un homme qui a bâti une maison : il a creusé, il est allé profond et il a assis les fondations sur le rocj. Quand le fleuve a débordé, les eaux se sont jetées avec violence contre la maison, mais elles n’ont pas pu l’ébranler, parce qu’elle était construite selon les règles de l’artk.

49 Mais celui qui écoute mes paroles sans faire ce que je dis ressemble à un homme qui a construit sa maison directement sur la terre meuble, sans lui donner de fondations ; dès que les eaux du fleuve se sont jetées contre elle, la maison s’est effondrée, et il n’en est resté qu’un grand tas de ruines.