Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Luc 23

Jésus devant Pilate et Hérode

(Mt 27.2,11-14 ; Mc 15.1-5 ; Jn 18.28-38)

1 Toute l’assemblée se leva et l’emmena devant *Pilatep.

2 Là, ils se mirent à l’accuser : – Nous avons trouvé cet homme en train de jeter le troubleq parmi notre peuple : il interdit de payer l’impôtr à l’empereur et il déclare qu’il est le *Messie, le rois !

3 Alors Pilate l’interrogea : – Es-tu le roi des *Juifs ? lui demanda-t-il. – Tu le dist toi-même, lui répondit Jésus.

4 Pilate dit alors aux chefs des *prêtres et aux gens rassemblés : – Je ne trouve chez cet homme aucune raison de le condamneru.

5 Mais ils insistaient de plus en plus, disant : – Il soulève le peuplev avec ses idées ! Il a endoctriné toute la *Judée ! Il a commencé en *Galiléew et il est venu jusqu’ici.

6 Quand Pilate entendit parler de la Galilée, il demanda si cet homme était Galiléenx.

7 Apprenant qu’il relevait bien de la juridiction d’*Hérodey, il l’envoyaz à ce dernier qui, justement, se trouvait lui aussi à *Jérusalem durant ces jours-làa.

8 Hérode fut ravi de voir Jésus car, depuis longtemps, il désirait faire sa connaissanceb, parce qu’il avait entendu parler de lui, et il espérait lui voir faire quelque signe miraculeuxc.

9 Il lui posa de nombreuses questions, mais Jésus ne lui répondit pas un motd.

10 Pendant ce temps, les chefs des prêtres et les *spécialistes de la Loi se tenaient là debout, lançant, avec passiona, de graves accusations contre lui.

11 Alors Hérode le traita avec mépris, ses soldats en firent autant, et ils se moquèrent de lui, en le revêtant d’un manteau magnifiqueb. Hérode le fit reconduire ainsi chez Pilate.

12 Hérode et Pilate, qui jusqu’alors avaient été ennemis, devinrent amisc ce jour-là.

Jésus condamné à mort

(Mt 27.15-26 ; Mc 15.6-15 ; Jn 18.39-40 ; 19.4-16)

13 *Pilate convoqua les chefs des prêtres, les dirigeants et le peuple. Il leur dit :

14 – Vous m’avez amené cet homme en l’accusant d’égarer le peuple. Or, je l’ai interrogé moi-même devant vous, et je ne l’ai trouvé coupable d’aucun des crimes dont vous l’accusezd.

15 Hérode non plus, d’ailleurs, puisqu’il nous l’a renvoyé. Cet homme n’a rien fait qui mérite la mort.

16 Je vais donc lui faire donner le fouete et le relâcher.

17 [A chaque fête, Pilate devait leur accorder la libération d’un prisonnier.]

18 Mais la foule entière se mit à crier : – A mort ! Relâche Barabbasf !

19 Ce Barabbas avait été mis en prison pour une émeute qui avait eu lieu dans la ville et pour un meurtre.

20 Mais Pilate, qui désirait relâcher Jésus, adressa de nouveau la parole à la foule,

21 qui se mit à crier : – Crucifie-le ! Crucifie-leg !

22 – Mais enfin, leur demanda-t-il pour la troisième fois, qu’a-t-il fait de mal ? Je n’ai trouvé en lui aucune raison de le condamner à mort. Je vais donc lui faire donner le fouet puis le remettre en libertéh.

23 Mais ils devinrent de plus en plus pressants et exigèrent à grands cris sa crucifixioni. Finalement, leurs cris l’emportèrent.

24 Pilate décida alors de satisfairej à leur demande.

25 Il relâcha donc celui qu’ils réclamaient, celui qui avait été emprisonné pour une émeute et pour un meurtre, et leur livra Jésus pour qu’ils fassent de lui ce qu’ils voulaientk.

La mort de Jésus

(Mt 27.32-44 ; Mc 15.21-32 ; Jn 19.17-22)

26 Pendant qu’ils l’emmenaient, ils se saisirent d’un certain Simon de Cyrènel, qui revenait des champs, et l’obligèrent à porter la croix derrière Jésusm.

27 Une foule de gens du peuple le suivait. Il y avait aussi beaucoup de femmes en larmes, qui se lamentaient à cause de luin.

28 Se tournant vers elles, il leur dit : – Femmes de *Jérusalemo, ne pleurez pas à cause de moi ! Pleurez plutôt à cause de vous-mêmes et de vos enfantsp

29 car, sachez-le, des jours viennent où l’on dira : « Heureuses les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfant et celles qui n’en ont jamais eu et qui n’ont jamais allaitéq. »

30 Alors on se mettra à dire aux montagnes : « Tombez sur nous ! » et aux collines : « Couvrez-nousr ! »

31 Car si l’on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il du bois morts ?

32 Avec Jésust, on emmena aussi deux autres hommes, des bandits qui devaient être exécutés en même tempsu que lui.

33 Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé « le Crâne », on clouav Jésus sur la croix, ainsi que les deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche.

34 Jésus pria : – Père, pardonne-leurw, car ils ne savent pas ce qu’ils fontx. Les soldats se partagèrent ses vêtements en les tirant au sorty.

35 La foule se tenait tout autour et regardait. Quant aux chefs du peuple, ils ricanaientz en disant : – Lui qui a sauvé les autres, qu’il se sauve donc lui-même, s’il est le *Messie, l’Elu de Dieua !

36 Les soldats aussi se moquaientb de lui. Ils s’approchaient et lui présentaient du vinaigrec

37 en lui disant : – Si tu es le roi des *Juifsd, sauve-toi toi-même !

38 Au-dessus de sa tête, il y avait un écriteau portant ces mots : « Celui-ci est le roi des Juifse ».

39 L’un des deux criminels attaché à une croix l’insultait en disant : – N’es-tu pas le Messief ? Alors sauve-toi toi-même, et nous avecg !

40 Mais l’autre lui fit des reprochesa en disant : – Tu n’as donc aucun respect de Dieub, toi, et pourtant tu subis la même peinec ?

41 Pour nous, ce n’est que justice : nous payons pour ce que nous avons faitd ; mais celui-là n’a rien fait de male.

42 Puis il ajouta : – Jésus, souviens-toi de moif quand tu viendras régnerg.

43 Et Jésus lui répondit : – Vraiment, je te l’assure : aujourd’hui même, tu seras avec moih dans le paradisi.

(Mt 27.45-56 ; Mc 15.33-41 ; Jn 19.25-30)

44 Il était environ midi, quand le pays tout entier fut plongé dans l’obscurité, et cela dura jusqu’à trois heures de l’après-midi.

45 Le soleil resta entièrement caché. Le grand rideau du *Templek se déchiral par le milieum.

46 Alors Jésus poussa un grand crin : – Père, je remets mon esprito entre tes mainsp.Après avoir dit ces mots il mourutq.

47 En voyant ce qui s’était passé, l’officier romain rendit gloirer à Dieu en disant : – Aucun doute, cet homme était justes.

48 Après avoir vu ce qui était arrivé, tout le peuple, venu en foule pour assister à ces exécutions, s’en retourna en se frappant la poitrinet.

49 Tous les amis de Jésus, ainsi que les femmes qui l’avaient suivi depuis la *Galiléeu, se tenaient à distancev pour voir ce qui se passait.

Jésus mis au tombeau

(Mt 27.57-61 ; Mc 15.42-47 ; Jn 19.38-42)

50 Il y avait un homme, appelé Joseph, un membre du *Grand-Conseil des *Juifs. C’était un homme bon et droit

51 qui n’avait pas approuvé la décision ni les actes des autres membres du Grand-Conseil. Il venait d’Arimathée, en *Judéew, et attendait le *royaumex de Dieu.

52 Il alla demander à *Pilate le corps de Jésus.

53 Après l’avoir descendu de la croix, il l’enroula dans un drap de lin et le déposa dans un tombeau taillé en plein rocher, où personne n’avait encore été enseveliy.

54 C’était le vendrediz, avant le débuta du *sabbat.

55 Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galiléeb suivirent Joseph, elles regardèrent le tombeau et observèrent comment le corps de Jésus y avait été déposé.

56 Ensuite, elles retournèrent chez elles et préparèrent des huiles aromatiques et des parfumsc. Puis elles observèrent le repos du sabbat, comme la *Loi le prescritd.