Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Luc 14

Nouvelle guérison le jour du sabbat

1 Un jour de *sabbat, Jésus était invité pour un repas chez l’un des dirigeantsu du parti *pharisien. Ceux qui étaient à table avec lui l’observaientv attentivement.

2 Or, il y avait là un homme dont le corps était couvert d’œdèmes.

3 Jésus prit la parole et s’adressa aux enseignantsw de la *Loi et aux pharisiens : – Est-il permis, oui ou non, de guérir quelqu’un le jour du sabbatx ?

4 Ils ne répondirent rien. Alors Jésus, saisissant le malade, le guérit et lui dit de rentrer chez lui.

5 Puis, se tournant vers les assistants, il leur demanda : – Qui de vous, si son fils ou son bœuf tombe dans un puits, ne l’en retire pasy le plus tôt possible, même si c’est le jour du sabbatz ?

6 Là encore, ils ne surent que répondre.

Leçons d’humilité et de générosité

7 Ayant remarqué comment les invités cherchaient tous les places d’honneura, il leur dit cette *parabole :

8 Si quelqu’un t’invite à un repas de noces, ne va pas t’installer à la place d’honneur. Peut-être y a-t-il, parmi les invités, un personnage plus important que toi

9 et celui qui vous a invités l’un et l’autre viendra-t-il te dire : « Cède-lui cette placea. » Il te faudra alors honteusement gagner la dernière place !

10 Non, quand tu es invité, va, au contraire, te mettre tout de suite à la dernière place. Alors, quand ton hôte entrera dans la salle, il te dira : « Mon ami, il y a une place bien meilleure pour toi, viens t’asseoir plus haut ! » Ainsi tu seras honoré devant tous les convives.

11 En effet, celui qui s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevéb.

12 Jésus dit aussi à son hôte : – Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, tes frères, ta parenté ou de riches voisins, car ils pourraient t’inviter à leur tour et te payer ainsi de ta peinec.

13 Non, si tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des paralysés, des aveuglesd.

14 Si tu fais cela, tu en seras très heureux, précisément parce que ces gens-là n’ont pas la possibilité de te rendre la pareille. Et Dieu te le revaudrae lorsque les justesf ressusciteront.

La parabole des invités

(Mt 22.1-10)

15 A ces mots, l’un des convives dit à Jésus : – Qu’il est heureux celui qui prendra part au banquetg dans le *royaume de Dieuh !

16 Jésus lui répondit : – Un jour, un homme avait organisé une grande réceptioni. Il avait invité beaucoup de monde.

17 Lorsque le moment du festin arriva, il envoya son serviteur dire aux invitésj : « Venez maintenant, tout est prêtk. »

18 Mais ceux-ci s’excusèrentl tous l’un après l’autre. Le premier lui fit dire : « J’ai acheté un champ et il faut absolument que j’aille le voir. Excuse-moi, je te priem. »

19 Un autre dit : « Je viens d’acquérir cinq paires de bœufs, et je m’en vais les essayer. Excuse-moi, je te prie. »

20 Un autre encore dit : « Je viens de me marier, il m’est donc impossible de venirn. »

21 Quand le serviteur fut de retour auprès de son maître, il lui rapporta toutes les excuses qu’on lui avait données. Alors le maître de la maison se mit en colèreo et dit à son serviteur : « Dépêche-toi ! Va-t’en sur les places et dans les rues de la ville et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles, les paralysésp... ! »

22 Au bout d’un moment, le serviteur vint dire : « Maître, j’ai fait ce que tu m’as dit, mais il y a encore de la placeq. »

23 « Eh bien, lui dit le maître, va sur les chemins, le long des haiesr, fais en sorte que les gens viennents, pour que ma maison soit pleinet.

24 Une chose est sûre : pas un seul des premiers invités ne goûtera à mon festinu. »

S’engager en pleine conscience

25 Comme de grandes foules accompagnaient Jésus, il se retourna vers ceux qui le suivaient et leur dit :

26 – Si quelqu’un vient à moi et n’est pas prêt à renoncer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœursv, et même à sa propre view, il ne peut être mon *disciplex.

27 Celui qui ne porte pas sa croix, et qui ne me suit pas, ne peut être mon discipley.

28 En effet, si l’un de vous veut bâtir une tour, est-ce qu’il ne prend pas d’abordz le temps de s’asseoir pour calculer ce qu’elle lui coûtera et de vérifier s’il a les moyens de mener son entreprise à bonne fin ?

29 Sans quoi, s’il n’arrive pas à terminer sa construction après avoir posé les fondations, il risque d’être la risée de tous les témoins de son échec.

30 « Regardez, diront-ils, c’est celui qui a commencé à construire et qui n’a pas pu terminera ! »

31 Ou bien, supposez qu’un roi soit sur le point de déclarer la guerre à un autre. Ne prendra-t-il pas le temps de s’asseoir pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, affronter celui qui est sur le point de marcher contre lui avec vingt millea ?

32 S’il se rend compte qu’il en est incapable, il lui enverra une délégation, pendant que l’ennemi est encore loin, pour négocier la paix avec lui.

33 Il en est de même pour vous ; celui qui n’est pas prêt à abandonner tout ce qu’il possède, ne peut pas être mon discipleb.

(Mc 9.50)

34 – Le sel est une bonne chose, mais s’il devient insipide, comment lui rendra-t-on sa saveurc ?

35 On ne peut plus l’utiliser, ni pour la terre, ni pour le fumier. Il n’y a plus qu’à le jeterd. Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entendee !