Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Lévitique 10

La faute de Nadad et d’Abihou

1 Nadab et Abihoua, deux des fils d’Aaron, prirent chacun son encensoirb, y mirent des braises incandescentesc sur lesquelles ils répandirent de l’*encensd. Ils présentèrent ainsi à l’Eternele un feu profane, en contradictionf avec ce qui leur avait été ordonné.

2 Alors, une flammeg jaillit de devant l’Eternel et les consumah ; ils périrent là devant l’Eterneli.

3 Moïse dit à Aaron : – Nous voyons se réaliser ce que l’Eternel a annoncé lorsqu’il a déclaré : « Ma sainteté doit être respectée par tous ceux qui s’approchentj de moi, et je manifeste­rai ma gloirek aux yeux de tout le peuplel. »

4 Moïse appela Mishaël et Eltsaphânm, fils d’Ouzzieln, l’oncle d’Aaron. Il leur dit : – Venez, emportez de devant le sanctuaireo, à l’extérieur du camp, ces hommes de votre parenté.

5 Ils s’approchèrent et les emportèrent dans leurs tuniquesp à l’extérieur du camp, comme Moïse le leur avait ordonné.

6 Moïse dit ensuite à Aaron et à ses fils Eléazar et Itamarq : – Ne vous défaites pas les cheveuxr, ne vous déchirez pas les vêtementss, pour ne pas mourir à votre tour et attirer la colère de Dieu sur toute l’assembléet. Ce sont tous vos frères israélites qui pleurerontu ceux que l’Eternel a brûlés par le feu.

7 Mais vous, vous ne devez pas quitter l’entrée de la *tente de la Rencontrev, sinon vous mourrez, car vous avez été oints d’huile d’onctionw de l’Eternel.

Les prescriptions diverses pour les prêtres

8 L’Eternel s’adressa à Aaron et lui dit :

9 Quand tu devras entrer dans la tente de la Rencontre, tu ne boiras ni vinx, ni autre boisson fermentéey. Cette règle est aussi valable pour tes descendants, afin de ne pas mourir. C’est une prescription en vigueur à perpétuitéz pour vous et pour toutes les générations.

10 Car il faut que vous soyez en état de distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, et ce qui est rituellement pur de ce qui est impura.

11 Vous devez aussi être capables d’enseignerb aux Israélites toutes les ordonnances que l’Eternel leur a données par Moïsec.

12 Moïse dit à Aaron, ainsi qu’à Eléazar et Itamar, les fils qui restaient à Aaron : – Prenez la part de l’offranded qui reste, celle qui n’a pas été consumée par le feu pour l’Eternel, et mangez-la sans *levain à côté de l’autele, car c’est quelque chose de très saint.

13 Vous la mangerez dans un lieu saintf, car c’est la part qui vous revient, à toi et à tes fils, sur les offrandes consumées par le feu de l’Eternel, comme il me l’a ordonnég.

14 Quant à la poitrineh pour laquelle on accomplira le geste de présentation, et au gigot qui aura été offert à l’Eternel, tu pourras les manger avec tes fils et tes filles dans un endroit puri, car c’est la part qui vous est donnée, à toi et à tes enfants, sur les sacrifices de communion des Israélites.

15 Outre les graisses destinées à être consumées, les offrants apporteront le gigota offert à l’Eternel et la poitrine qui doit lui être pré­sentée, pour qu’on accomplisse avec ce gigot et cette poitrine le geste de présen­tationb devant l’Eternel. Ensuite ils te reviendront, à toi et à tes fils, en vertu d’une loi en vigueur à perpétuité, comme l’Eternel l’a ordonné.

16 Moïse s’informa de ce qu’était devenu le bouc offert en sacrifice pour le péchéc ; il découvrit qu’on l’avait brûlé. Alors il se fâcha contre Eléazar et Itamar, les fils qui restaient à Aaron, et leur demanda :

17 Pourquoi n’avez-vous pas mangé la viande du sacrifice pour le péchéd dans le lieu saint, puisque c’est une chose très sainte ? L’Eternel vous l’a donnée pour que vous vous chargiez des fautese de la communauté et que vous accomplissiez le rite d’*expiation pour eux devant l’Eternel.

18 Le sang de la victime n’a pas été porté à l’intérieur du sanctuairef, vous devez donc en manger la viande dans le lieu saint, comme je l’ai ordonnég.

19 Aaron prit leur défense et dit à Moïse : – Voici, aujourd’hui même ils ont offert leur sacrifice pour le péché et leur *holocausteh devant l’Eternel et, cependant, il m’est arrivé ce que tu sais ! Si j’avais en un jour comme aujourd’hui mangé la viande du sacrifice pour le péché, l’Eternel l’aurait-il approuvé ?

20 Moïse écouta ces raisons et les trouva bonnes.