Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Lamentations de Jéremie 2

DEUXIÈME ÉLÉGIE : LA COLÈRE DE L’ÉTERNEL

Dieu a déversé sa colère sur Israël

1 Comment ! Dans sa colèrea, | le Seigneur a couvert par les ténèbres | la population de *Sion. Il a précipité | du ciel jusque sur terre la splendeur d’Israël. Il a même oublié | l’escabeaub de ses pieds au jour de sa colèrec.

2 Le Seigneur, sans pitiéd, | a engloutie toutes les maisons de Jacob. Dans son indignation, | il a démantelé les villes fortifiéesf | du peuple de Juda, il a jeté à terreg et il a profané | le royaume et ses princes.

3 Dans sa colère ardente, | il a brisé entièrement la force d’Israëlh. Il lui a retiré | le secours de sa droitei quand venait l’ennemi. Il a allumé en Jacob | comme un brasier ardent qui consume tout à l’entourj.

4 Il a bandé son arck | tout comme un ennemi. Il a brandi sa droite | tout comme un assaillant et il a massacré | tout ce qui charmaitl le regard. Il a déversé son courrouxm | comme un feun sur la tenteo dans laquelle vivait | la population de Sion.

5 Le Seigneur a agi | en ennemip. Il a englouti Israël, et englouti tous ses palais, démoli ses rempartsq. Et pour le peuple de Judar, | il a multiplié les douleurs et les plaintess.

6 Il a forcé sa haie | tout comme celle d’un jardin ; il a détruitt le lieu de la Rencontreu | qui lui appartenait. En Sion, l’Eternel | a livré à l’oubli les jours de fête et de sabbatv, et dans sa colère indignée, il a méprisé les rois et les prêtresw.

7 Le Seigneur a rejeté son autel, et il a dédaigné | son sanctuairex. Il a livré à l’ennemi les murs de ses palaisy, leurs voix ont retenti dans le Temple de l’Éternel comme en un jour de fêtez.

8 L’Eternel a résolu | d’abattre les murs du peuple de Siona. Il a étendu le cordeaub, | il va la niveler, il n’a pas retiré sa main | avant de les avoir détruits. Il fait mener le deuil | au rempartc et au mur : ensemble, ils se sont délabrésd.

9 Ses portese se sont effondrées, | enfouies sous les décombres. Il a détruit tous leurs verrousf, | il les a fracassés. Son roi et ses ministres | sont exilésg | chez les nations païennes. Il n’y a plus de Loih, ne recoivent plus de révélations et ses prophètesi ne recoivent plus de révélationsj | de l’Eternel.

10 Les responsables | du peuple de Sion sont assis sur le sol | et gardent le silencek. Ils ont revêtu des habits | faits de toile de sacl, et ils se sont jeté | de la poussièrem sur la têten. Les jeunes filles de Jérusalem courbent la tête jusqu’à terreo.

11 Mes yeux s’épuisent à verser des larmesp et l’émotion me brûleq ; tout courager me quittes à cause des malheurs | qui ont frappé | la communauté de mon peuplet, à cause des petits enfants | et des nourrissons qui défaillentu dans les rues de la ville.

12 Ils disent à leurs mères : « Où y a-t-il du pain ? | Où y a-t-il du vinv ? » Les voilà qui défaillent | comme blessés à mort dans les rues de la ville, perdant leur dernier soufflew sur le sein de leurs mèresx.

13 Que te dirai-jey ? A qui te comparer, | ô peuple de Jérusalemz ? Oui, pour te consoler, | qui pourrais-je citer | qui te serait semblable ? Communauté de Siona, ton désastre est immense | comme la grande merb ; qui donc te guérira ?

14 Tes prophètes ont eu pour toi des révélations mensongèresa | et insipides, ils n’ont pas dénoncé tes fautes pour t’éviter l’exilb. Oui, ils ont eu pour toi des révélations mensongères | et illusoiresc.

15 Les passants, sur la route, battent des mains, ils sifflentd, | ils hochent la têtee | en te voyantf, ô population de Jérusalemg : est-ce là cette ville | qu’on appelait jadis : « Beauté parfaiteh », | « Joie de toute la terrei » ?

16 Vois : tous tes ennemis ont ouvert largement | leur bouche contre toij, ils sifflent, ils grincent des dentsk et ils s’exclament : | « Nous l’avons engloutie, c’est le jour que nous attendionsl, nous y sommesm, le voici enfin ! »

17 L’Eternel a réalisé | tout ce qu’il avait résolu, il a accomplin la parole qu’il avait prononcée | depuis des temps ancienso. Il a tout démoli | sans aucune pitiép. Il a réjouiq tes ennemis | à tes dépens, il a exalté leur puissancer.

18 Le cœur du peuple crie vers le Seigneurs. Muraille de Siont, laisse couler tes larmesu | jour et nuitv comme un fleuve ! Ne t’accorde aucun relâche. Que ton œil n’ait pas de reposw !

19 Debout, que tes supplications | s’élèvent dans la nuit au début de toutes les veilles ! Epanchex ton cœur comme l’eau devant la face du Seigneury ! Lève les mainsz vers lui pour la vie de tes nourrissons qui défaillenta de faim à tous les coins de rues.

20 Vois, Eternel, et considère : qui as-tu traité de la sorte ? Se peut-il que des femmes | dévorent les enfantsb | qu’elles ont mis au monde, les bébés qu’elles ont choyésc ? Se peut-il que l’on tued | les prêtres, les prophètes jusqu’au sein même | du sanctuairee du Seigneur ?

21 Les enfants, les vieillards jonchent le sol des rues. Mes jeunes filles et mes jeunes gens sont tombés par l’épéef. Tu les as abattus au jour | où tu as fait éclater ta colère, tu les as égorgés | sans aucune pitiég.

22 Tu as convoqué de partout | des peuples redoutablesh comme en un jour de fête Au jour où la colère | de l’Eternel a éclaté, il n’y a eu ni rescapéi | ni survivant. Ceux que j’avais choyés, | que j’avais élevésj, mon ennemi les a exterminés.