Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Juges 9

Abimélek

1 Abiméleka, l’un des fils de Yeroubbaalb, se rendit à Sichem auprès de ses oncles maternels, et leur dit en présence de tout le groupe familial de sa mère :

2 Posez donc à tous les notables de Sichem la question suivante : « Que vaut-il mieux pour vous ? Etre gouvernés par les soixante-dix fils de Yeroubbaal ou par un seul homme ? Souvenez-vous que nous sommes du même sangc, vous et moi ! »

3 Ses oncles allèrent répéter ses paroles à tous les notables de Sichem. Ceux-ci décidèrent de suivre son parti puisqu’il était l’un des leurs.

4 Ils lui donnèrent soixante-dix pièces d’argent prélevées dans le temple de Baal-Berithd. Avec cet argent, Abimélek embaucha des vauriens et des aventurierse pour qu’ils le suivent.

5 Puis il se rendit à Ophra où vivait la famille de son père et massacra ses soixante-dix frèresf, fils de Yeroubbaal, en les tuant sur le même rocher. Seul Yotamg, le plus jeune fils de Yeroubbaal, échappa, car il s’était cachéh.

6 Tous les notables de Sichem et de Beth-Milloi se rassemblèrent et proclamèrent Abimélek roi, près du chênej de la *stèle, aux environs de Sichem.

La fable de Yotam

7 On en informa Yotamk qui se rendit au sommet du mont Gariziml, d’où il cria à pleine voix : – Ecoutez-moi, gens de Sichem, si vous voulez que Dieu vous écoute !

8 Un jour, les arbres se décidèrent à choisir un roi pour les commander. Ils dirent à l’olivier : « Règne sur nous ! »

9 Mais l’olivier répondit : « Devrais-je renoncer à produire mon huile, avec laquelle on honore Dieu et les hommes, pour aller me pavaner au-dessus des autres arbres ? »

10 Alors les arbres dirent au figuier : « Viens, toi, règne sur nous ! »

11 Mais le figuier leur répondit : « Vais-je renoncer à produire des fruits exquis et sucrés pour aller me pavaner au-dessus des autres arbres ? »

12 Puis les arbres dirent à la vigne : « Viens donc, toi, règne sur nous ! »

13 Mais la vigne leur répondit : « Vais-je renoncer à produire mon vinm qui réjouit Dieu et les hommes pour aller me pavaner au-dessus des autres arbres ? »

14 Finalement, tous les arbres dirent au buisson d’épines : « Viens donc, toi, règne sur nous ! »

15 Et le buisson d’épines leur répondit : « Si, de bonne foi, vous voulez faire de moi votre roi, venez vous abriter sous mon ombragen. Si vous refusez, un feu jaillirao du buisson d’épines et consumera même les cèdres du Libanp. »

16 Maintenant donc, est-ce de bonne foi et en toute droiture que vous avez agi en proclamant Abimélek roi ? Avez-vous bien agi envers Yeroubbaal et sa famille ? L’avez-vous traité selon ce qu’il méritait ?

17 Mon père a combattu pour vous, il a risquéq sa vie pour vous délivrer des Madianites.

18 Et vous, aujourd’hui vous vous êtes attaqués à sa famille, vous avez tué ses fils, soixante-dix hommesr à la fois sur un même rocher, et vous avez établi roi de Sichem Abimélek, le fils de sa servante, parce qu’il est des vôtres.

19 Si donc, aujourd’hui c’est de bonne foi et en toute droiture que vous avez agi à l’égard de Yeroubbaal et de sa famille, eh bien, qu’Abimélek fasse votre bonheur et vous le sien !

20 Sinon, qu’un feu sortes d’Abimélek et consume les habitants de Sichem et de Beth-Millo, et qu’un feu sorte des habitants de Sichem et de Beth-Millo et consume Abimélek.

21 Puis Yotamt s’enfuit et alla se réfugier à Beeru où il s’établit pour échapper à son frère Abimélek.

La révolte de Sichem

22 Abimélek gouverna Israël pendant trois ans.

23 Après quoi Dieu envoya un esprit de discordea entre Abimélek et les notables de Sichem qui se révoltèrent contre Abimélek.

24 Ainsi les violences commises contre les soixante-dix filsb de Yeroubbaal et leur meurtrec allait retomberd sur Abimélek, parce qu’il avait tué ses frères, et sur les gens de Sichem parce qu’ils l’avaient soutenue pour commettre ce meurtre.

25 Les habitants de Sichem postèrent sur les hauteurs proches de la ville des hommes qui dévalisaient tous les voyageurs qui passaient près d’eux sur la route. Abimélek en fut informé.

26 A la même époque, Gaalf, fils d’Ebed, vint à passer par Sichem avec les hommes de sa parenté. Ils s’y établirent et il gagna la confiance des habitants de la ville.

27 Au moment de la vendange, ces gens sortirent dans les vignes, ils foulèrentg le raisin, puis ils organisèrent des réjouissances dans le temple de leur dieuh ; ils mangèrent et burent et ils lancèrent des malédictions contre Abimélek.

28 A ce moment-là, Gaali s’écria : – Qu’est-ce qu’un Abimélek par rapport à Sichem, pour que nous nous laissions dominer par cet homme ? Après tout, ce n’est qu’un fils de Yeroubbaal et il fait gouverner la ville par son lieutenant Zeboul ! Ce sont les descendants de Hamorj, le père de Sichem, qu’il vous faut comme maîtres, mais Abimélek n’a aucun titre à notre soumission.

29 Ah ! Si seulement on me confiait la directionk de ce peuple ! J’aurais vite fait de chasser Abimélek ! Je lui dirais : « Allez, Abimélek, rassemble tes troupesl et viens te battre ! »

30 Zeboul, le gouverneur de la ville, entendit les paroles de Gaal, fils d’Ebed, et il se mit en colère.

31 Il envoya secrètement des messagers dire à Abimélek : – Sache que Gaal, fils d’Ebed, et les gens de sa parenté sont venus à Sichem et qu’ils sont en train de soulever la ville contre toi.

32 Maintenant donc, viens durant la nuit avec tes hommes. Vous vous mettrez en embuscadem dans la campagne.

33 Le matin, au lever du soleil, tu lanceras une attaque contre la ville. Lorsque Gaal et ses hommes sortiront contre toi, tu sauras les traiter comme il convientn.

34 Abimélek et toutes ses troupes se levèrent la nuit suivante et se mirent en embuscade en quatre groupes aux alentours de Sichem.

35 Lorsque Gaal sortit de la ville et vint s’installer à l’entrée devant la porteo, Abimélek et ses hommes surgirent de l’endroit où ils se tenaient en embuscadep.

36 Gaal les vit et dit à Zeboul : – Voilà une troupe qui descend du haut des collines ! – Mais non, lui répondit Zeboul, c’est l’ombre des collines que tu prends pour des hommes.

37 Mais Gaal insista : Si, regarde ! C’est une troupe qui descend de la colline du milieu du pays, et une autre arrive par la route du chêne des devins.

38 Alors Zeboul dit : – Où donc sont tes beaux discours ? N’as-tu pas dit : « Qu’est-ce qu’un Abimélek pour que nous nous laissions dominer par lui ? » Et cette troupe, n’est-ce pas celle que tu méprisaisq ? Eh bien, sors maintenant, c’est le moment d’aller te battre contre lui !

39 Alors Gaal conduisit les hommes de Sichem au combat contre Abimélek.

40 Mais celui-ci le mit en fuite et se lança à sa poursuite. Beaucoup d’hommes tombèrent jusqu’à la porte de la ville.

41 Abimélek alla s’installer à Arouma, et Zeboul expulsa Gaal et les hommes de sa parenté de Sichem en leur interdisant d’y revenir.

Abimélek détruit Sichem

42 Le lendemain, les gens de Sichem se rendirent dans les champs. Abimélek en fut informé.

43 Alors il réunit ses hommes, les répartit en trois corpsa et les posta en embuscadeb dans la campagne. Dès qu’il vit les gens sortir de la ville, il se précipita sur eux et les tua.

44 Laissant deux groupes continuer le massacre dans la campagne, Abimélek et les siens vinrent prendre position à l’entrée de la ville.

45 Il donna l’assaut et poursuivit son offensive durant toute la journée. Finalement, il s’empara de la ville et en massacra les habitants, puis il rasac la ville et répandit du seld sur son emplacement.

46 Lorsque les habitants de Migdal-Sichem apprirent ce qui s’était passé, ils allèrent tous se réfugier dans la crypte du templee du dieu Berith.

47 On informa Abimélek que les habitants de Migdal-Sichem s’étaient rassemblés.

48 Il gravit le mont Tsalmônf avec sa troupe, prit une hache et coupa une branche d’arbre qu’il plaça sur son épaule. Puis il ordonna à ses hommes : « Vous voyez ce que je viens de faire. Dépêchez-vous de faire la même chose ! »

49 Chacun coupa sa branche et suivit Abimélek. Ils allèrent entasser ces branches autour de la crypte du temple et l’incendièrent avec tous ceux qui s’y trouvaient. Ainsi périrent aussi tous les habitants de Migdal-Sichem : un millier d’hommes et de femmes.

La mort d’Abimélek

50 Après cela, Abimélek se dirigea sur Tébetsg. Il l’assiégea et la prit d’assaut.

51 Au milieu de la ville se trouvait une tour fortifiée. Toute la population, hommes et femmes, courut s’y réfugier. Ils verrouillèrent les portes derrière eux et montèrent sur le toit de la tour.

52 Abimélek parvint jusqu’à la tour et l’attaqua. Déjà, il s’approchait de l’entrée pour y mettre le feu,

53 lorsqu’une femme lui lança une meule de moulin sur la tête, qui lui fractura le crâneh.

54 Aussitôt, il appela le jeune homme qui portait ses armes et lui ordonna : – Tire ton épée et tue-moii pour que l’on ne puisse pas dire que c’est une femme qui m’a tué. Alors son écuyer le transperça, et il mourut.

55 Quand les hommes d’Israël virent qu’Abimélek était mort, ils s’en allèrent chacun chez soi.

56 Ainsi Dieu fit retomber sur Abimélek tout le mal qu’il avait commis à l’égard de son père en tuant ses soixante-dix frères.

57 Il fit aussi retomber leurs crimesj sur les gens de Sichem. De cette manière se réalisa la malédiction que Yotamk, fils de Yeroubbaal, avait prononcée contre eux.