Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Juges 8

1 Les hommes d’Ephraïm dirent à Gédéona : – Pourquoi as-tu agi de cette manière envers nous ? Pourquoi ne nous as-tu pas appelés en renfort quand tu es parti combattre les Madianitesb ? Et ils le prirent violemmentc à partie.

2 Gédéon leur répondit : – Qu’ai-je fait en comparaison de vous ? Le grappillage d’Ephraïm a été plus productif que toute la vendange de la famille d’Abiézera.

3 Après tout : c’est à vous que Dieu a livré les chefs madianites Oreb et Zéebb. Qu’ai-je pu faire en comparaison avec vous ? Ces paroles apaisèrent leur colère.

La victoire sur les rois madianites

4 Lorsqu’il atteignit le Jourdainc, Gédéon le traversa avec les trois cents hommes qui l’accompagnaient. Malgré leur fatigue, ils continuaient à poursuivre l’ennemi.

5 Arrivés à la ville de Soukkothd, Gédéon dit à ses habitants : – Donnez, je vous prie, des miches de pain aux hommes qui m’accompagnent, car ils sont épuisése et je suis à la poursuite des deux rois madianites Zébah et Tsalmounnaf.

6 Mais les chefs de Soukkothg lui répondirent : – Tiens-tu déjà Zébah et Tsalmounna en ton pouvoir pour que nous donnions du painh à ta troupei ?

7 Eh bien, riposta Gédéon, quand l’Eternel aura livré Zébah et Tsalmounna en mon pouvoir, je vous fouetterai avec des chardons et des épines du désert !

8 De là, Gédéon se rendit à Penouelj où il adressa la même demande aux habitants. Il reçut la même réponse qu’à Soukkoth

9 et déclara aux gens de Penouel : – Quand je repasserai, une fois le combat terminé, je démolirai cette tourk.

10 Or, Zébah et Tsalmounna s’étaient retranchés à Qarqor avec leur troupe qui comprenait quinze mille hommes. C’était tout ce qui leur restait de la grande armée des bédouins de l’Orient. En effet, cent vingt mille soldats étaient déjà tombésl.

11 Gédéon prit la route des caravanes de nomades à l’est de Nobahm et de Yogbehan et attaqua le camp ennemi qui se croyait en sécurité.

12 Les deux rois de Madian, Zébah et Tsalmounna, s’enfuirent, Gédéon les poursuivit, il les captura tous les deux et sema la panique dans toute leur armée.

Le châtiment de Soukkoth et de Penouel

13 Lorsque la guerre fut terminée, Gédéon fils de Joaso retourna par la montée de Hérèsp.

14 Il mit la main sur un jeune homme de Soukkoth qu’il questionna et qui lui inscrivit les noms des soixante-dix-sept chefs et responsablesq de Soukkothr.

15 Gédéon alla trouver les habitants de Soukkoth et leur dit : – Rappelez-vous comment vous m’avez insulté en disant : « Tiens-tu déjà Zébah et Tsalmounna en ton pouvoir pour que nous soyons obligés de donner du pain à tes gens fatiguéss ? » Eh bien, les voilà !

16 Alors il fit saisir les responsables de la ville et les fit fouetter à coups de chardons et d’épines du désert.

17 Il démolit aussi la tour de Penouelt et massacra les hommes de la localité.

18 Puis il demanda à Zébah et Tsalmounna : – Comment étaient les hommes que vous avez tués au Thaboru ? – Ils te ressemblaient, répondirent-ils, ils avaient le port d’un fils de roi.

19 C’étaient mes frères, les fils de ma propre mère, s’écria Gédéon. Par le Dieu vivantv je jure que si vous les aviez épargnés, je ne vous tuerais pas non plus.

20 Puis il ordonna à son fils aîné Yéter : – Viens, tue-les ! Mais le jeune homme ne dégaina pas son épée, car il n’était encore qu’un jeune garçon et il avait peur.

21 Zébah et Tsalmounna dirent alors à Gédéon : – Frappe-nous donc toi-même, car c’est la tâche d’un homme fort. Alors Gédéon tua Zébah et Tsalmounna. Puis il prit les ornementsa en forme de croissants qui pendaient au cou de leurs chameaux.

Gédéon refuse la royauté

22 Après cela, les hommes d’Israël dirent à Gédéon : – Règne sur nous, puisque tu nous as délivrés des Madianites. Ton fils, puis ton petit-fils te succéderont.

23 Gédéon leur répondit : – Non, je ne régnerai pas sur vous, et mon fils ne vous gouvernera pas non plus. C’est l’Eternel qui régnera sur vousb.

24 Puis il ajouta : J’aurais cependant une demande à vous faire : Donnez-moi chacun une boucle d’oreillec en or prise sur votre butind. Les ennemis portaient, en effet, des boucles d’or, car ils étaient ismaélitese.

25 Très volontiers, lui répondirent-ils. Ils étendirent un manteau par terre, et chacun y jeta un anneau prélevé sur son butin.

26 Les anneaux d’or que Gédéon avait demandés pesaient près de vingt kilogrammes en tout. Il reçut également les croissants d’or, les pendants d’oreilles et les manteaux de pourpre que portaient les rois madianites, ainsi que les colliersf qui ornaient le cou de leurs chameaux.

27 Avec l’or, Gédéon fabriqua une statueg qu’il installa dans son village, à Ophrah. Tout Israël s’y *prostitua, en lui rendant un culte, de sorte que cette statue devint un piège pour Gédéon et pour sa famille.

La fin de la vie de Gédéon

28 Ainsi les Madianites furent affaiblis par les Israélites et ils ne se relevèrent pas de leur défaite. Aussi longtemps que Gédéon vécut, c’est-à-dire encore pendant quarante ans, le pays jouit de la paixi.

29 Yeroubbaalj, fils de Joask, s’en retourna dans sa maison et y demeura.

30 Gédéon eut soixante-dix filsl car il avait de nombreuses femmes.

31 Une épouse de second rang habitant à Sichem lui donna aussi un fils qu’il appela Abimélekm.

32 Après une heureuse vieillessen, Gédéon, fils de Joas, mourut et fut enterré dans le tombeau de Joas son père, à Ophra de la famille d’Abiézer.

33 Après la mort de Gédéon, les Israélites recommencèrent à se prostituer aux *Baalso et adoptèrent Baal-Berithp comme dieuq.

34 Ils oublièrentr l’Eternel leur Dieu qui les avait délivrés de tous les ennemis qui les entouraient.

35 Ils ne témoignèrent aucune gratitude à la famille de Yeroubbaals-Gédéon pour tout le bien que celui-ci avait fait à Israëlt.