Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Juges 5

Le cantique de Débora

1 En ce même jour, Déboraz chanta ce cantiquea avec Baraq, fils d’Abinoamb :

2 Bénissez l’Eternela : Voici qu’en Israël | on a laissé flotter | les chevelures, le peuple s’est offertb | pour le combat.

3 Ecoutez-moi, ô rois ! | Prêtez l’oreille, ô princes ! Je veux chanterc pour l’Eternel, je veux jouer de la musique | en l’honneur du Dieu d’Israëld.

4 O Eternel, | lorsque tu sortis de Séire, lorsque tu t’avanças | depuis les champs d’Edom, la terre se mit à tremblerf | et le ciel se fondit en eau : les nuées déversèrent | une pluie abondanteg.

5 Devant toi, Eternel, | les montagnes ont vacilléh, | devant le Dieu du Sinaï, oui, devant l’Eternel, | Dieu d’Israël.

6 Au temps de Shamgar, fils d’Anathi, et au temps de Yaëlj, | les routes étaient désertesk, les voyageurs suivaient | des sentiers détournésl.

7 Les villes d’Israël | étaient abandonnées, la vie avait cessé. Alors, moi, Déboram, | je suis intervenue, je suis intervenue | comme une mère | pour Israël.

8 Le peuple d’Israël | s’est choisi d’autres dieuxn, et aussitôt, la guerre | venait jusqu’à ses porteso. Ils sont quarante mille | soldats en Israël, mais pas un bouclier, | pas une seule lancep !

9 Mon cœur bat pour les chefs | en Israël, ceux qui se sont offertsq | au sein du peuple | pour le combat. Bénissez l’Eternel !

10 Vous tous qui chevauchez | sur des ânessesr blanches, vous qui êtes assis | sur des tapis, et vous qui parcourez | les chemins : pensez-y !

11 Ecoutez comme ils chantent | ceux qui font le partage | de l’eau près des fontaines : ils chantent comment l’Eternel | a fait justices, oui, comment il a fait justice | par son gouvernement | sur Israël, son peuple est descendu | aux portest de la ville.

12 Debout ! Eveille-toiu, | Déborav, interviens ! Debout, éveille-toi, | entonne un chant de guerre ! Toi, Baraqw, lève-toi, | ramène tes captifsx, | ô fils d’Abinoam !

13 Voici qu’un faible reste | a triomphé des grands, oui, le peuple de l’Eternel | a maîtrisé pour moi les braves !

14 Ceux qui ont vaincu Amalecy | sont sortis d’Ephraïmz. Benjamina t’a suivi, | il est parmi tes troupes. De Makirb sont venus | ceux qui ont commandé, et de Zabulon ceux qui tiennent | le bâton de commandement.

15 Les princes d’Issacarc | ont rejoint Débora, et toute sa tribu, | sur les pas de Baraqd, s’est précipitée dans la plaine. Dans les rangs de Ruben, | on a délibéré et discuté sans fin.

16 Pourquoi es-tu resté | au milieu des enclose, écoutant bêler les troupeauxf ? Dans les rangs de Ruben, | on a délibéré et discuté sans fin !

17 Galaada est resté | au-delà du *Jourdain, et Dan n’a pas bougé | d’auprès de ses vaisseaux. Aserb est demeuré | près du bord de la merc et il s’est cantonné | auprès des ports paisibles.

18 Zabulond est un peuple | qui a bravé la mort, et Nephtalie aussi, sur les hauteurs, dans la campagnef.

19 Des rois ennemis vinrentg | et ils nous combattirent ; oui, ils nous combattirent, | les rois de Canaan, à Taanak, tout près | des eaux de Meguiddoh ; mais ils n’ont emporté | ni argent ni butini.

20 Dans le cielj, même les étoiles | ont pris part au combat ; du haut de leurs orbites, | elles combattaient Sisera.

21 Le torrent de Qishônk | les a tous balayés, le torrent de Qishôn, | celui des temps anciens. Marchons avec hardiessel !

22 Comme ils ont résonné, | les sabots des chevaux | qui martelaient le sol ! Au galop ! au galop ! | Fuyez, puissants coursiersm !

23 L’*ange de l’Eternel | dit : Maudissez Méroz ; maudissez, maudissez | ses habitants : ils ne sont pas venus | prêter main forte à l’Eternel, prêter main forte à l’Eternel | au milieu de ses braves.

24 Que Yaëln soit bénie | entre toutes les femmeso, Yaël la femme | de Héber le Qénienp ! Oui, qu’elle soit bénie | entre toutes les femmes | qui vivent sous la tente.

25 Sisera demanda de l’eau, | elle a donné du laitq. Dans la coupe d’honneur, | elle a offert la crème.

26 Et puis elle a saisi | un piquet dans sa main et a pris de sa droite | le marteau d’ouvrier pour frapper Sisera, | pour lui percer la tête. Elle lui a brisé | et transpercé la temper.

27 A ses pieds, il s’affaisse, il s’écroule, il succombe. A ses pieds, il s’affaisse, | oui, il s’écroule. Et à l’endroit | où il s’est écroulé | il gît inanimés !

28 Par la fenêtret, | sa mère guette au loin ; à travers le grillage, elle exhale sa plainte : pourquoi, pourquoi son char | tarde-t-il à paraître ? Pourquoi n’entend-on pas | le fracas de ses chars ?

29 Sans cesse, elle répète ce qu’ont dit les plus sages | des dames de sa suite :

30 « Sans doute ont-ils trouvé | un butinu abondant | et ils se le partagentv : une fille ou deux filles | pour chaque combattant ! Sisera, lui, reçoit | des habits de couleur, des habits de couleur, deux vêtements brodésw | d’étoffe de couleur pour le cou du vainqueur ! »

31 O Eternel, | que tous tes ennemis | périssentx de la sorte ! Et que tous ceux qui t’aiment | soient comme le soleily quand, tout éclatant, il se lève ! Après cela, le pays fut en paixz pendant quarante ans.