Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 9

RÉPONSE DE JOB À BILDAD

Dieu est le plus fort

1 Alors Job répondit :

2 Oui, certes, je le sais, | il en est bien ainsi : comment un homme | serait-il juste devant Dieuf  ?

3 Qui donc s’aviserait | de plaider contre luia  ? Même une fois sur milleb , | il ne pourra répondre.

4 Dieu est riche en sagessec , | et puissante est sa forced . Qui pourrait le bravere  | et s’en sortir indemnef  ?

5 Lui qui déplace les montagnesg  | sans qu’elles ne s’en doutent et les renverse en sa colèreh ,

6 il fait trembler la terrei  | jusqu’en ses fondations : ses colonnes chancellentj .

7 Il ordonne au soleil | de ne pas se leverk , et met sous scellés les étoilesl .

8 Lui seul déploie le cielm et marche sur la mer, | sur ses plus hautes vaguesn .

9 Il a faito la Grande Ourse, | Orion et les Pléiades, et les constellations australesp .

10 Il accomplit des œuvresq  | grandioses, insondables, et des prodiges innombrablesr .

11 S’il passait près de moi, | je ne le verrais pass , puis il s’éloignerait, | je ne m’en apercevrais pas.

12 Qui peut lui retirer | la proie qu’il prend de forcet  ? Qui osera lui dire : | « Que fais-tu làu  ? »

13 Dieu ne retient pas sa colèrev . Et devant lui s’effondrent | tous les appuis de l’orgueilleuxw .

14 | lui donner la réplique, et quels mots choisirais-je | pour plaider avec luix  ?

15 Même si je suis juste, | je ne peux rien répondrey . Je ne puis qu’implorerz  | la pitiéa de mon jugeb .

16 Si même, à mon appel, | il daignait me répondre, je ne pourrais quand même | pas croire qu’il m’écoutec ,

17 car il m’a fait passerd  | sous un vent de tempêtee , il a multipliéf  | mes blessures sans causeg .

18 Il ne me permet pas | de reprendre mon souffle, tant il me rassasie de fielh .

19 Recourir à la force ? | Mais il est le plus forti . Ou faire appel au droit ? | Qui donc l’assigneraj  ?

20 Si j’étais juste, | c’est ma bouche elle-même | qui me condamnerait. Si j’étais innocent, | ma bouche me donnerait tortk .

21 Suis-je vraiment intègrel  ? | Je ne saurais le direm  : je méprise ma vien .

22 Que m’importe, après tout ! | C’est pourquoi j’ose dire : « Dieu détruit aussi bien | l’innocent que l’impieo . »

23 Quand survient un fléaup | qui tue soudainement, Dieu se rit des épreuves | qui atteignent les justesq .

24 Quand il livre un pays | au pouvoir des *méchantsr , il en aveugle tous les jugess . Et si ce n’est pas lui, | alors, qui est-ce donct  ?

25 Mes jours ont fui plus vite | qu’un agile coureura , ils se sont écoulés, | mais sans voir le bonheurb ,

26 ils ont glissé, rapidesc  | comme un esquif de joncd , comme le vol d’un aigle | qui fonce sur sa proiee .

27 Si même je me dis : | « Oublie donc ta souffrancef , va, change de visage | et mets-toi à sourire ! »,

28 je redouteg tous mes tourments car je sais bien | que tu ne me traiteras pas | en innocenth .

29 Je serai tenu pour coupable ! Alors, pourquoi devrais-je | me donner tant de peine en vaini  ?

30 J’aurais beau me laver | avec de l’eau de neigej , oui, j’aurais beau me nettoyer | les mainsk avec de la potassel ,

31 toi tu me plongerais | dans un bourbier fangeuxm pour que mes habits mêmes | me prennent en horreurn .

32 Car il n’est pas | un hommeo comme moi, | pour que je lui répliquep ou pour que nous allions | ensemble au tribunalq .

33 Il n’y a pas d’arbitrer  | pouvant s’interposer et trancher entre nouss .

34 Que Dieu écarte son bâtont et que les terreurs qu’il me donne | ne m’épouvantent plusu  !

35 Alors je parlerai | sans avoir peur de luiv . Mais ce n’est pas le cas, | je suis tout seul avec moi-mêmew  !