Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 39

Dieu évoque le règne animal

1 Connais-tu le moment | où les chamoisf enfantent ? Et as-tu observé | les biches en travailg  ?

2 As-tu compté combien de mois | dure leur gestation ? Et connais-tu l’époque | où elles mettent bash ,

3 quand elles s’accroupissent, | déposent leurs petits et sont délivrées des douleurs ?

4 Leurs faons se fortifient, | grandissant en plein air et ils s’en vont loin d’elles | pour ne plus revenir.

5 Qui a laissé l’onagrei  | courir en liberté ? Qui a rompu les liens | qui retenaient l’âne sauvage ?

6 Moi je lui ai donné | le désertj pour demeure et des plateauxk salés | pour résidencel .

7 Il ne veut rien savoirm  | des villes populeuses, et il n’entend pas les crisn  | du conducteur de l’âne.

8 Il parcourt les montagneso  | pour trouver sa pâture, cherchant à repérer | des traces de verdure.

9 Le bufflep voudra-t-il | se mettre à ton serviceq  ? Passera-t-il ses nuits | dans ton établer  ?

10 Lui feras-tu suivre un sillon | en l’attachant avec des cordess  ? Va-t-il traîner la herse | derrière toi dans les vallons ?

11 Mettras-tu ta confiance | dans sa forcet extraordinaire ? Et lui remettras-tu | le soin de tes travaux ?

12 Compteras-tu sur lui | pour moissonner ton grain, et pour engranger ta récolte ?

13 Les ailes de l’autruche | se déploient avec joie, mais son aile et ses plumes | ne sont pas comparables | à celles des cigognesu .

14 Car l’autruche abandonne | ses œufs dans la poussière, et laisse au sable chaud | le soin de les couver,

15 ne pensant pas à ceux | qui marcheraient dessus, aux animaux sauvages | qui les piétineraientv .

16 Elle est sans cœurw pour ses petits | comme s’ils n’étaient pas les siens, et elle ne s’inquiète pas | d’avoir peiné en vain.

17 Pourquoi ? Parce que Dieu | l’a privée de sagesse, et que l’intelligencex  | ne lui est pas donnée.

18 Mais qu’elle se redresse | et prenne son élan, pour elle c’est un jeu | de laisser derrière elley  | cheval et cavalier.

19 Serait-ce toi qui donnes | la puissancez au cheval ? Ou est-ce toi qui pares | son cou d’une crinière ?

20 Ou le fais-tu bondir | comme la sauterellea  ? Son fier hennissementb  | inspire la frayeurc  !

21 Dans le vallon, il piaffe, | tout joyeux de sa forced . Le voilà qui s’élance | en plein dans la mêléee .

22 Il se ritf de la peur | et ne s’effraie de rien. Il ne recule pas | en face de l’épée,

23 lorsqu’au-dessus de lui | cliquette le carquoisg , la lance étincelante | ou bien le javeloth .

24 Tout frémissant d’ardeur, | il dévore l’espace, il ne tient plus en place | dès qu’il a entendu | le son du cori .

25 Dès qu’il entend la chargea , | il hennit : « En avant », lorsqu’il est loin encore, | il flaire la bataille, | des commandants de troupes | et les crisb des guerriers.

26 Serait-ce grâce | à ton intelligence | que l’épervier prend son essor et qu’il déploie ses ailes | en direction du sudc  ?

27 Serait-ce à ton commandement | que l’aigle monte dans les airs et qu’il bâtit son nid | sur les sommetsd  ?

28 Il fait du rocher sa demeure, | et établit sa forteresse | sur une dent rocheusee .

29 De là-haut, il épie sa proief , de loin, ses regards la découvrent.

30 Ses petits s’abreuvent de sang. Où que soient les cadavres, | il est présentg .