Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 3

DISCOURS DE JOB ET DE SES TROIS AMIS

Job maudit le jour de sa naissance

1 Après cela, Job prit la parole et se mit à maudire le jour de sa naissanceq .

2 Il parla en ces termes :

3 Que périsse le jour | où je fus enfanté et la nuit qui a dit : | « Un garçon est conçur  ! »

4 Ce jour, | qu’il se change en ténèbres, que Dieu là-haut | ne s’en occupe plus, oui, que nulle clarté | ne rayonne sur lui !

5 Que d’épaisses ténèbres | et l’ombres de la mort | le réclament pour elles ! Que des nuées pèsent sur lui, que des éclipses de soleil | le chargent d’épouvante !

6 Oh ! que l’obscuritét  | saisisse cette nuit, qu’elle n’ait pas sa place | au milieu des jours de l’année et qu’elle n’entre point | dans le compte des mois !

7 Que cette nuit-là soit stérile et que nul cri de joieu  | n’y résonne jamais.

8 Oui, que cette nuit-làv  | soit exécrée par ceux | qui maudissent les joursw et savent réveiller | le grand monstre marin !

9 Que les ténèbres masquent | ses astres du matin ! Oui, qu’elle attende en vain | la lumière du jour et qu’elle ne voie pas | l’aurore s’éveiller,

10 pour n’avoir pas fermé | le ventre maternel et n’avoir pas caché | le malheur à mes yeux !

11 Pourquoi ne suis-je donc pas mort | dans le sein de ma mère ? Pourquoi n’ai-je expiré | en sortant de ses flancsa  ?

12 Pourquoi ai-je trouvé | deux genoux accueillantsb et une mère | pour me donner le sein ?

13 Car maintenant | je serais couchéc , et tranquille, je dormiraisd

14 en compagnie des rois | et des grands de la terree qui s’étaient fait bâtir | de vastes monuments | dont il ne reste que des ruinesf ,

15 avec les chefs des princesg , | ceux qui détenaient l’or et entassaient l’argenth  | dans leurs demeures.

16 Je n’existerais pas | tel l’avorton | enfoui sous terre, tel un enfanti  | qui n’a pas vu le jourj .

17 Là, ceux qui sont *méchants | cessent de tourmenterk , et ceux qui sont à bout | peuvent se reposerl .

18 Les prisonniersm , de même, | se trouvent là paisibles car ils n’entendent plus | la voixn de leur geôliero ,

19 petits et grands sont làp , et de son maître | l’esclave est affranchi.

20 Pourquoi, oui, pourquoi donc | donne-t-il la lumière | au pauvre malheureux ? Pourquoi donner la vie | aux hommes accablésq  ?

21 Ils attendent la mort | et elle ne vient pasr , alors qu’ils la recherchent | plus que tous les trésorss ,

22 ils seraient pleins de joie | et ils jubileraient s’ils trouvaient le tombeaut .

23 Pourquoi donner la vie | à l’homme qui ne voit | aucune route à suivreu parce que Dieu lui-même | le cernev de tous les côtés ?

24 Car mes gémissementsw  | ont remplacé mon painx et mes cris de douleury  | déferlent comme l’eauz .

25 Tout ce que je redoutea , | c’est cela qui m’arrive, les maux que je craignais | ont tous fondu sur moib .

26 Je n’ai ni paixc ni trêve, | ni reposd ni relâche. Je suis sans cesse en proie | à de nouveaux tourmentse .