Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 29

DERNIER DISCOURS DE JOB

Job évoque sa condition passée

1 Job prononça un autre discoursa  :

2 Qui me fera revivre | les saisons d’autrefoisb , comme en ces jours passés | où Dieu veillait sur moic ,

3 où il faisait briller | sa lampe sur ma tête et qu’avec sa lumière | j’affrontais les ténèbresd  ?

4 Ah ! si j’étais encore | aux jours de ma vigueur, quand ma demeuree jouissait | de l’amitiéf de Dieu,

5 et quand le Tout-Puissant | était encore à mes côtés, quand tout autour de moi | s’ébattaient mes enfantsg ,

6 quand je baignais mes pieds | dans la crèmeh du lait et quand le roci versait | pour moi des torrents d’huilej .

7 Lorsque je me rendais | aux portesk de la ville, quand je dressais mon siège | sur la place publique,

8 les jeunes me voyaient | et ils se retiraientl , les vieillards se levaient | et ils restaient deboutm ,

9 les notables arrêtaient | leurs proposn et se mettaient | une main sur la boucheo .

10 Les grands baissaientp la voix et ils tenaient leur langue | collée à leur palaisq .

11 Celui qui m’écoutait | me déclarait heureux, celui qui me voyait | parlait de moir en bien.

12 Car je sauvais le pauvres  | qui appelait à l’aide ainsi que l’orphelint  | privé de tout secoursu .

13 Ceux qui allaient mourir | me bénissaientv , et je mettais la joie | dans le cœur de la veuvew .

14 J’endossais la justicex  : | c’était mon vêtement. Ma robe et mon turban, | c’était ma probité.

15 J’étais l’œily de l’aveugle et les pieds du boiteuxz ,

16 et j’étais comme un père | pour ceux qui étaient pauvresa . J’examinais à fond | le casb des inconnusc .

17 Je brisais les mâchoires | de l’homme violent et je lui arrachais | la proied d’entre les dentse .

18 Je me disais alors : | « Je mourrai dans mon nid, j’aurai des jours nombreux | comme les grains de sablef .

19 La source de l’eau vive | baignera mes racinesg , la rosée passera | la nuit sur ma ramureh .

20 Ma gloire auprès de moi | se renouvellerai et, dans ma mainj , | mon arck rajeunira. »

21 Alors on m’écoutait | attendant mon avisl et l’on faisait silence | pour avoir mon conseil.

22 Lorsque j’avais parlé, | on ne discutait pasm . Ma parole, sur euxn , | se répandait avec douceur.

23 Et ils comptaient sur moi | comme on attend la pluie. Ils ouvraient grand la bouche, | comme pour recueillir | les ondées du printempso .

24 Quand je leur souriais | ils n’osaient pas y croire, on ne pouvait éteindre | l’éclat de mon visagep .

25 C’est moi qui choisissais | la voie qu’ils devaient suivre. | Je siégeais à leur têtea , je trônais comme un roib  | au milieu de ses troupes, comme un consolateur | pour les gens affligésc .