Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 21

RÉPONSE DE JOB À TSOPHAR

Pourquoi les méchants prospèrent-ils ?

1 Job répondit :

2 Ecoutez, je vous prie, | écoutez ce que je vous disx , accordez-moi du moins | cette consolationy .

3 Supportez que je parle et, quand j’aurai parlé, | vous pourrez vous moquerz .

4 Est-ce contre des hommes | que se porte ma plaintea  ? Comment ne pas perdre patienceb  !

5 Retournez-vous vers moi, | vous serez stupéfaits au point de perdre la parolec .

6 Moi-même quand j’y songe, | j’en suis épouvantéd , et un frisson d’horreur | s’empare de mon corpse .

7 Pourquoi les gens qui font le mal | demeurent-ils en vie ? Pourquoi vieillissent-ils, | en reprenant des forcesf  ?

8 Leur descendance s’affermit | à leurs côtés, et leurs petits-enfants | prospèrent sous leurs yeuxg .

9 Leurs maisons sont paisibles, | à l’abri de la crainteh , et le bâton de Dieu | ne vient pas les frapperi .

10 Leurs taureaux sont toujours | vigoureux et féconds, leurs vaches mettent bas | sans jamais avorterj .

11 Ils laissent courir leurs enfants | comme un troupeau d’agneauxk , et leurs fils vont s’ébattre.

12 Au rythme des cymbales | et de la lyrel , ils chantent, ils se réjouissent | en jouant de la flûtem .

13 Ainsi leurs jours s’écoulent | dans le bonheurn et c’est en un instanto  | qu’ils rejoignent la tombep .

14 Or, ils disaient à Dieu : | « Retire-toi de nousq , nous n’avons nulle envie | de connaître la vie | que tu voudrais que nous menionsr .

15 Qu’est donc le Tout-Puissant | pour que nous le servions ? Qu’y a-t-il à gagner | à lui adresser des prièress  ? »

16 Le bonheur de ces gens | n’est-il pas dans leurs mains ? Mais loin de moi | l’idée de suivre leurs conseilsa  !

17 Voit-on souvent s’éteindreb  | la lampe des *méchants, ou bien la ruinec  | fondre sur eux ? Dieu leur assigne-t-il | leur part de sa colèred  ?

18 Quand sont-ils pourchassés | comme une paille au vent ou comme un brin de chaumee  | qu’emportef la tempêteg  ?

19 Dieu réserverait-il | aux enfantsh du méchant | la peine qu’il mérite ? Ne devrait-il pas au contraire | l’infliger au méchant lui-même | pour qu’il en tire la leçon ?

20 Que, de ses propres yeux, | il assiste à sa ruinei et qu’il soit abreuvéj  | de la fureur divinek .

21 Que lui importe donc | le sort de sa maison | quand il ne sera plusl , quand le fil de ses moism  | aura été tranchén  ?

22 Pourrait-on enseigner | quelque savoir à Dieuo , à ce Dieu qui gouverne | tous les êtres célestesp ?

23 Un tel meurt plein de forceq , | dans la sérénité, et en toute quiétuder .

24 Ses flancs sont pleins de graisses et ses ost pleins de moelleu .

25 Tel autre va s’éteindre | l’amertume dans l’âmev , sans avoir goûté au bonheur.

26 Et tous deux, ils se couchent | dans la poussièrew et ils sont recouvertsx  | par la verminey .

27 Oui, vos pensées, je les connais, les réflexions | que vous vous faites | à mon sujet.

28 Vous me demanderez : | « Où donc est maintenant | la maison du tyranz  ? Qu’est devenue la tente | qu’habitaient les méchantsa  ? »

29 Mais interrogez donc | les passants du chemin, et ne contestez pas | les preuves qu’ils apportent.

30 Oui, le jour du désastreb  | épargne le méchant, au jour de la colèrec , | il est mis à l’abri.

31 Qui osera lui reprocher | en face sa conduite ? Et qui lui paiera de retour | tout le mal qu’il a faitd  ?

32 Il est porté en pompe | au lieu de sépulture, on veille sur sa tombee .

33 Les mottes du vallon | qui recouvrent son corps | lui sont légèresf . Tout un cortège | a marché à sa suite, des gens sans nombre | l’ont précédég .

34 Comment donc m’offrez-vous | des consolationsh vaines ? Car, vraiment ce qui reste | de toutes vos réponses, | ce n’est que faussetéi .