Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 19

RÉPONSE DE JOB À BILDAD

Dieu s’acharne-t?il contre moi ?

1 Et Job répondit :

2 Jusques à quand | me tourmenterezs -vous ? Oui, jusqu’à quand | allez-vous m’accablert  | de vos discours ?

3 Voilà déjà dix foisu  | que vous me flétrissezv  ! N’avez-vous donc pas honte | de m’outrager ainsi ?

4 Même s’il était vrai | que j’aie fait fausse route, après tout, c’est moi seul | que mon erreurw concerne.

5 Quant à vous, si vraiment | vous voulez vous montrer | bien supérieurs à moix , si vous me reprochez | mon humiliation,

6 sachez bien que c’est Dieu | qui a violé mon droity et qui, autour de moiz , | a tendu ses filetsa .

7 Si je crie à la violence | dont je suis la victime, | personne ne répondb , si j’appelle au secoursc , | il n’est pas fait justiced .

8 Il a bloqué ma route, | et je ne puis passere . Il a enveloppé | mes sentiers de ténèbresf .

9 Il m’a ravia ma dignitéb , et la couronne de ma têtec  | il l’a ôtée.

10 Il m’a détruitd de tous côtés | et je vais disparaître. Il a déraciné | mon espoire comme un arbref .

11 Contre moi, il déchaîne | le feu de sa colèreg , et il me considère | comme son adversaireh .

12 Ses bataillons, ensemble, | se sont tous mis en route, et jusqu’à moi | ils se sont frayé leur chemini, ils ont dressé leur campj | autour de ma demeurek.

13 Il a fait s’éloigner | de moi ma parentél et ceux qui me connaissent | se détournent de moim .

14 Mes proches m’ont abandonné, mes connaissancesn  | m’ont oublié.

15 Les genso de ma maison | et mes propres servantesp font comme si j’étais | un étranger. Je ne suis plus pour eux | qu’un inconnu.

16 J’appelle mon esclave, | et il ne répond pas, même si je l’implore.

17 Mon haleine répugne | à ma femme elle-même, et les fils de ma mère | me prennent en dégoûtq .

18 Les petits enfantsr même | mes montrent leur dédain : quand je veux me lever, | ils jasent sur mon compte.

19 Ils ont horreur de moi, | tous mes amist . Ceux que j’aimais le plus | se tournentu contre moiv .

20 Ma peau colle à mes os | de même que ma chair et je n’ai survécu | qu’avec la peau des dentsw .

21 Ayez pitié de moi, | ayez pitié de moi, | vous, du moins, mes amisx  ! Car, la main de Dieu m’a frappéy .

22 Pourquoi vous acharnerz  | sur moi, tout comme Dieua  ? N’en avez-vous donc pas assez | de me persécuterb  ?

23 Oh ! si quelqu’un voulait | consigner mes paroles ! Si quelqu’un voulait bien | les graver dans un livrec  !

24 Que d’une pointe en fer | ou d’un styletd de plomb, elles soient incisées | pour toujourse dans le roc !

25 Mais je sais, moi, | que mon Défenseurf est vivantg  : en dernier lieu, | il se lèvera sur la poussière.

26 Après que cette peau | aura été détruite, moi, dans mon corps, | je contemplerai Dieuh .

27 Oui, moi, je le verrai | prendre alors mon parti, et, de mes propres yeuxa , | je le contemplerai. | Et il ne sera plus | un étranger pour moi. Ah ! mon cœur se consumeb  | d’attente au fond de moi.

28 Vous qui vous demandez : | « Comment allons-nous le poursuivrec  ? » et qui trouvez en moi | la racine du mald ,

29 craignez pour vous l’épée, car votre acharnement | est passible du glaivee . Ainsi vous apprendrez | qu’il y a bien un jugementf .