Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Job 10

Dieu, pourquoi t’en prends-tu à moi ?

1 Je suis dégoûté de la viex , je ne retiendrai plus mes plaintes, je veux exprimer l’amertume | qui remplit tout mon êtrey .

2 Et je veux dire à Dieuz  : | Ne me traite pas en coupable, fais-moi savoir pourquoia  | tu me prends à partieb .

3 Prends-tu plaisir à m’accablerc , | à mépriser ta créature, ce que tes mainsd ont fait ? Est-ce bien de favoriser | les desseins des *méchantse  ?

4 As-tu des yeux de chair, et ne vois-tu | qu’à la façon des hommesf  ?

5 Ta vie serait-elle aussi courte | que celle des humains, et tes années passeraient-elles | comme celles d’un hommeg ,

6 pour que tu recherches ma faute et pour que tu enquêtes | sur mon iniquitéh  ?

7 Pourtant tu le sais bien, | je ne suis pas coupablei . Et il n’y a personne | pour me délivrer de ta mainj  !

8 C’est toi qui m’as créék , | tes mains m’ont façonné ensemble, tout entier, | et tu me détruiraisl  !

9 Oh, souviens-toi, je t’en supplie, | que tu m’as façonné | comme avec de l’argilem . Voudrais-tu à présent | me faire retournern  | dans la poussière ?

10 Tu m’as coulé comme du lait, puis fait cailler en fromage.

11 Ensuite tu m’as revêtu | de peau, de chair, tu m’as tissé d’os et de nerfso .

12 C’est toi qui m’as donné la viep , | tu m’as accordé ta faveur, et tes soins vigilantsq  | ont préservér mon souffle.

13 Mais voilà donc | ce que tu cachais dans ton cœur et je sais maintenant | ce que tu méditaisa  :

14 tu voulais m’observerb , | me surprendre à pécher avec la volonté | de ne pas pardonner ma fautec ,

15 et si je suis coupabled , | malheur à moie  ! Si je suis innocent, | je ne puis cependant | marcher la têtef haute, moi qui suis rassasié | de honte et de misèreg .

16 Car si je me redresse, | tu me pourchasses comme un lionh , et tu t’acharnes contre moii  | avec ta force terrifiante.

17 Tu renouvelles constamment | tes assauts contre moij , ta fureur envers moi s’accroîtk , tes troupes se succèdent | pour m’assaillir.

18 Pourquoi donc m’as-tu fait sortir | du ventre maternell  ? J’aurais péri alors | et aucun œil ne m’aurait vum .

19 Je serais comme ceux | qui n’ont jamais été, j’aurais été porté | du sein maternel au tombeaun .

20 Il me reste si peu de jourso . Laisse-moi donc : | que je respirep ,

21 avant de partir sans retourq  | au pays des ténèbres et de l’obscurité profonder ,

22 terre où l’aurore | est une nuit opaque, où règne l’ombres de la mort, | où il n’y a que confusion, où la clarté du jour | est comme la nuit noiret .