Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Jérémie 14

Sécheresse et famine

1 Voici ce que dit l’Eternel à Jérémie concernant la sécheresseq :

2 « Juda est dans le deuilr, ses villes dépérissent, leurs habitants sont affligés, et un cri de détresse monte | au sujet du pays | et de Jérusalem.

3 Les notables envoient | les gens simples chercher de l’eaus. Arrivés aux citernes, | ils ne trouvent pas d’eau, et ils reviennent | avec des cruches vides ; embarrassés, penauds, ils se voilent la facet.

4 Le sol est crevassé car la pluie a manquéu, et les cultivateurs, | déçus dans leurs espoirs, se cachent le visage.

5 La biche, dans les champs, abandonne son faon | après l’avoir mis bas, car il n’y a plus de verdurev.

6 Les onagres se tiennent | sur les hauteursw, et ils flairent le vent | comme font les chacals ; mais leurs yeux se fatiguent car il n’y a plus d’herbex. »

7 Même si nos péchés | témoignenty contre nous, ô Eternel, agis | pour l’honneur de ton nomz ! Nos infidélitésa | se sont multipliées, nous avons péchéb contre toi.

8 Toi, l’espoirc d’Israël, toi celui qui le sauvesd | au temps de la détressee, pourquoi te conduis-tu | comme un simple étranger | dans le pays, ou comme un voyageur | s’arrêtant pour la nuit ?

9 Pourquoi te conduis-tu | comme un homme éperdu, comme un guerrier | qui ne peut délivrerf ? Et pourtant, tu es parmi nousg, | ô Eternel, et nous portons ton nomh : ne nous délaisse pasi !

10 Voici ce que déclare | l’Eternel à ce peuple : « Ils trouvent leur plaisir | à errer çà et là sans retenir leurs pasj. Mais voilà : l’Eternel | ne le tolère pask. Il va se souvenirl | maintenant de leurs crimes, il va châtier leurs fautesm. »

11 Et l’Eternel me dit :– Ne me prie plusa pour le bien-être de ce peuple !

12 Ils auront beau jeûner, je n’écouterai pas leurs crisb, et quand ils m’offriront des *holocaustesc et des offrandesd, je ne les accepterai pase, je m’en vais les exterminer : par l’épéef, par la famineg et la pesteh.

13 Et je lui répondis :– Ah ! Seigneur, Eternel, les prophètesi leur disent : « Vous ne connaîtrez pas la guerre et vous ne subirez pas la faminej, car je vous donnerai en ce lieu-ci une paix véritablek. »

14 Et l’Eternel me dit : – En mon nom, ces prophètes profèrent des mensongesl. Je ne les ai pas mandatésm, je ne leur ai rien ordonné et je ne leur ai pas parlé : toutes leurs prophéties sont visions mensongèresn, oracles sans valeuro, des inventions venant d’eux-mêmes.

15 C’est pourquoi voici ce que déclare l’Eternel au sujet des prophètes qui prophétisent en son nom sans avoir été envoyés, ces prophètes qui disent : « La guerre et la famine p ne viendront pas dans ce pays ». C’est par la guerre et la famine que ces prophètes périrontq,

16 et ceux auxquels ils prophétisent seront jetés à terre dans les rues de Jérusalem par la famine et par l’épée, sans qu’il y ait personne pour les mettre au tombeaur, ni ces gens, ni leurs femmes, ni leurs fils, ni leurs filless ; je ferai retomber sur eux le mal qu’ils ont commist.

17 Et toi, dis-leur ceci : « Sans cesse, nuit et jour, | mes yeux versent des larmesu, | ils ne tarissent pas ! Car un malheur terrible va atteindre la communauté de mon peuplev : c’est une plaie très douloureuse.

18 Si je sors dans les champs, je vois des morts, | victimes de l’épée ; si j’entre dans la ville, je vois des gens, | torturés par la faimw ! Le prophète et le prêtre | parcourent le pays sans rien comprendre. »

19 As-tu donc vraiment rejeté Judax ? As-tu pris *Sion en dégoût ? Pourquoi nous as-tu infligé | de telles plaies sans que personne | ne nous guérissey ? Nous espérions la paix, et rien de bon ne vient, un temps de guérison, et voici : c’est la peurz.

20 Eternel, nous reconnaissonsa | notre méchanceté, les fautes de nos pèresb. Car envers toi | nous avons mal agic.

21 Pour l’honneur de ton nomd, | ne nous méprise pas, ne laisse pas déshonorer | le trône de ta gloiree ; et n’oublie pas l’alliancef | que tu as conclue avec nous, | ne la révoque pas !

22 Qui, parmi les faux dieuxg | dans les nations, peut donner de la pluieh ? Ou bien est-ce le ciel | qui pourrait, par lui-même, | déclencher les averses ? N’est-ce pas toi, | Eternel, notre Dieu, toi sur qui nous comptons ? Car c’est toi seul, | qui fais toutes ces chosesi.