Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Jean 21

Une pêche miraculeuse

1 Quelque temps après, Jésus se montra encore à ses *disciplesk sur les bords du lac de Tibériadel. Voici dans quelles circonstances.

2 *Simon Pierre, Thomasm appelé le Jumeaun, Nathanaëlo de Cana en *Galiléep, les fils de Zébédéeq et deux autres disciples se trouvaient ensemble.

3 Simon Pierre dit aux autres : – Je m’en vais pêcherr. – Nous aussi. Nous y allons avec toi, lui dirent-ils. Et les voilà partis. Ils montèrent dans un bateau, mais la nuit s’écoula sans qu’ils attrapent un seul poissons.

4 Déjà le jour commençait à se lever, et voici : Jésus se tenait debout sur le rivaget. Mais les disciples ignoraient que c’était luiu.

5 Il les appela : – Hé ! les enfants, avez-vous pris du poisson ? – Rienv, répondirent-ils.

6 – Jetez le filet du côté droit du bateau, leur dit-il alors, et vous en trouverez. Ils lancèrent doncw le filet et ne purent plus le remonter, tellement il y avait de poissonsx.

7 Le disciple que Jésus aimaity dit alors à Pierre : – C’est le Seigneurz. En entendanta que c’était le Seigneur, Simon Pierre, qui avait enlevé sa tunique pour pêcher, la remit et se jeta à l’eau.

8 Les autres disciples regagnèrent la rive avec le bateau, en remorquant le filet plein de poissons, car ils n’étaient qu’à une centaine de mètres du rivage.

9 Une fois descendus à terre, ils aperçurent un feu de braiseb avec du poisson dessusc, et du paind.

10 Jésus leur dit : – Apportez quelques-uns de ces poissons que vous venez de prendre.

11 Simon Pierre remonta dans le bateau et tira le filet à terre. Il était rempli de cent cinquante-trois gros poissonse et, malgré leur grand nombre, le filet ne se déchira pas.

12 – Venez mangerf, leur dit Jésus. Aucun des disciples n’osa lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneurg.

13 Jésus s’approcha, prit le pain et le leur distribua, puis il fit de même pour le poissona.

14 C’était la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciplesb après sa résurrection.

Jésus et Pierre : l’apôtre rétabli dans sa mission

15 Après le repas, Jésus s’adressa à Simon Pierre : – Simon, fils de Jeanc, m’aimes-tu plus que ne le font ceux-cid ? – Oui, Seigneur, répondit-il, tu connais mon amour pour toie. Jésus lui dit : – Prends soin de mes agneauxf.

16 Puis il lui demanda une deuxième fois : – Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? – Oui, Seigneur, lui répondit Simon. Tu connais mon amour pour toi. Jésus lui dit : – Nourris mes brebisg.

17 Jésus lui demanda une troisième fois : – Simon, fils de Jean, as-tu de l’amour pour moih ? Pierre fut peiné car c’était la troisième fois que Jésus lui demandait : « As-tu de l’amour pour moii ? » Il lui répondit : – Seigneur, tu sais toutj, tu sais que j’ai de l’amour pour toi. Jésus lui dit : – Prends soin de mes brebisk.

18 Vraiment, je te l’assure : quand tu étais plus jeune, tu mettais toi-même ta ceinturel et tu allais où tu voulaism, mais quand tu seras vieux, tu étendras les bras, un autre noueran ta ceinture et te mènera là où tu n’aimerais pas allero.

19 Par ces mots, il faisait allusion au genre de mortp que Pierre allait endurer à la gloire de Dieuq. Après avoir dit cela, il ajouta : – Suis-moir !

20 Pierre se retourna et aperçut le disciple que Jésus aimaits ; il marchait derrière eux. C’est ce disciple qui, au cours du repas, s’était penché vers Jésus et lui avait demandé : « Seigneur, quel est celui qui va te trahirt ? »

21 En le voyant, Pierre demanda à Jésus : – Et lui, Seigneur, qu’en est-il de lui ?

22 Jésus lui répondit : – Si je veux qu’il reste en vie jusqu’à ce que je revienneu, que t’importev ? Toi, suis-moiw.

23 Là-dessus, le bruit courut parmi les frèresx que ce disciple ne mourrait pasy. En fait, Jésus n’avait pas dit qu’il ne mourrait pas, mais seulement : « Si je veux qu’il reste en vie jusqu’à ce que je revienne, que t’importe ? »

24 C’est ce même disciple qui rapporte ces faitsz et qui les a écrits. Nous savons que son témoignage est vraia.

25 Jésus a accompli encore bien d’autres chosesb. Si on voulait les raconter une à une, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir tous les livres qu’il faudrait écrire.