Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Jean 19

1 Alors *Pilate donna l’ordre d’emmener Jésus et de le faire fouettero.

2 Les soldats lui mirent sur la tête une couronne tressée de rameaux épineux et ils l’affublèrent d’un manteau de couleur pourprep

3 et, s’avançant au-devant de lui, ils s’écriaient : – Salut, roi des *Juifsq ! Et ils lui donnaient des giflesr.

4 Pilate sortit de nouveau du palais et dit aux chefs des Juifs : – Voilà ! je vous le fais amener ici dehorss pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucune raison de le condamnert.

5 Jésus parut donc dehors, portant la couronne d’épines et le manteau de couleur pourprea. Pilate leur dit : – Voici l’hommeb.

6 En le voyant, les chefs des *prêtres et les gardes se mirent à crierc : – Crucifie-le ! Crucifie-le ! – Vous n’avez qu’à le prendre, leur lança Pilate, et le crucifier vous-mêmesd. Moi, je ne trouve aucune raison de le condamnere.

7 Les chefs des Juifs répliquèrent : – Nous, nous avons une *Loi, et d’après cette Loi, il doit mourirf, car il a prétendu être le Fils de Dieug.

8 Ces propos effrayèrent vivement Pilate.

9 Il rentra au palais de justiceh et demanda à Jésus : – D’où viens-tu ? Mais Jésus ne lui donna aucune réponsei.

10 Alors Pilate lui dit : – Comment ! C’est à moi que tu refuses de parler ? Tu ne sais donc pas que j’ai le pouvoir de te relâcherj et celui de te crucifier ?

11 Jésus lui répondit : – Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi, s’il ne t’avait été donné d’en hautk. Voilà pourquoi celui qui me livre entre tes mainsl est plus coupablem que toi.

12 A partir de ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les chefs des Juifs redoublèrent leurs cris : – Si tu relâches cet homme, tu n’es pas l’ami de César. Si quelqu’un se fait roin, il s’oppose à Césaro.

13 Quand il eut entendu ces mots, Pilate fit amener Jésus dehors et s’assit à son tribunalp, au lieu appelé « la Place Pavée » (en hébreu « Gabbatha »).

14 C’était la veille de la semaine pascaleq, vers midir. Pilate dit aux Juifs : – Voici votre rois !

15 Mais ils se mirent à crier : – A mort ! A mort ! Crucifie-le ! – C’est votre roi : est-ce que je dois le crucifier ? répondit Pilate. Les chefs des prêtres répliquèrent : – Nous n’avons pas d’autre roi que Césart.

La mort de Jésus

(Mt 27.32-56 ; Mc 15.21-41 ; Lc 23.26-49)

16 Alors Pilate le leur livra pour qu’il soit crucifiéu. Ils s’emparèrenta donc de Jésus.

17 Celui-ci, portant lui-même sa croixb, sortit de la ville pour se rendre à l’endroit appelé « Lieu du Crânec » (en hébreu : « Golgotha »).

18 C’est là qu’ils le crucifièrentd, lui et deux autrese. On plaça une croix de chaque côté de la sienne. Celle de Jésus était au milieuf.

19 *Pilate fit placer un écriteau que l’on fixa au-dessus de la croix. Il portait cette inscription : « Jésus de *Nazarethg, le roi des Juifsh ».

20 Comme l’endroit où Jésus avait été crucifié se trouvait près de la villei, beaucoup de Juifs lurent l’inscription écrite en hébreu, en latinj et en grec.

21 Les chefs des prêtres protestèrent auprès de Pilate : – Il ne fallait pas mettre « le roi des Juifs », mais « Cet homme a ditk : Je suis le roi des Juifsl ».

22 Pilate répliqua : – Ce que j’ai écrit restera écrit.

23 Lorsque les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une pour chacun d’eux. Restait la tunique qui était sans couture, tissée tout d’une seule pièce de haut en bas.

24 Les soldats se dirent entre eux : – Au lieu de la déchirerm, tirons au sort pour savoir qui l’aura. C’est ainsi que s’accomplit cette prophétie de l’Ecrituren : Ils se sont partagés mes vêtements et ils ont tiré ma tunique au sorto. C’est exactement ce que firent les soldats.

25 Près de la croixp de Jésus se tenaient sa mèreq, la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdalar.

26 En voyant sa mères et, à côté d’elle, le *disciple qu’il aimaitt, Jésus dit à sa mère : – Voici ton fils.

27 Puis il dit au disciple : – Voici ta mèreu. A partir de ce moment-là, le disciple la prit chez luiv.

28 Après cela, Jésus, sachant que désormais tout était achevéw, dit, pour que l’Ecriture soit accompliex : – J’ai soif.

29 Près de là se trouvait un vase rempli de vinaigrey. On attacha donc une éponge imbibée de ce vinaigre au bout d’une branche d’hysope, et on l’approcha de la bouche de Jésus.

30 Quand il eut goûté le vinaigre, Jésus dit : – Tout est accompliz. Il pencha la tête et rendit l’esprita.

31 Comme on était à la veille du *sabbatb, et de plus, d’un sabbat particulièrement solennel, les chefs des Juifs voulaient éviter que les cadavres restent en croixc durant la fête. Ils allèrent trouver Pilate pour lui demander de faire briser les jambes des suppliciés et de faire enlever les corps.

32 Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes au premier des criminels crucifiés avec Jésus, puis à l’autred.

33 Quand ils arrivèrent à Jésus, ils constatèrent qu’il était déjà mort et ils ne lui brisèrent pas les jambes.

34 L’un des soldats lui enfonça sa lance dans le côtée, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eauf.

35 Celui qui rapporte ces faits, les a vusa de ses propres yeux et son témoignage est vraib. Il sait parfaitement qu’il dit la vérité pour que, vous aussi, vous croyiezc.

36 En effet, tout cela est arrivé pour que se réalise cette parole de l’Ecritured : Aucun de ses os ne sera brisée.

37 De plus, un autre texte déclare : Ils tourneront leurs regards vers celui qu’ils ont transpercéf.

Jésus mis au tombeau

(Mt 27.57-61 ; Mc 15.42-47 ; Lc 23.50-56)

38 Après ces événements, Joseph, de la ville d’Arimathée, alla demander à Pilate la permission d’enlever le corps de Jésus. Il était aussi disciple du Seigneur, mais il s’en cachait par peur des autorités religieusesg. Pilate y consentit. Joseph alla donc prendre le corps de Jésus.

39 Nicodèmeh vint également. C’était lui qui, auparavant, était allé trouver Jésusi de nuit. Il apporta environ trente kilogrammes d’un mélange de *myrrhe et d’aloèsj.

40 Tous deux prirent donc le corps de Jésus et l’enveloppèrent de linges funérairesk en y mettant des aromates, selon les usages funéraires des Juifsl.

41 Non loin de l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin dans lequel se trouvait un tombeau neuf où personne n’avait encore été ensevelim.

42 Comme c’était, pour les Juifs, le soir de la préparation du *sabbatn, ils déposèrent Jésus dans cette tombe parce qu’elle était toute procheo.