Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Jean 18

DU REJET AU TRIOMPHE

L’arrestation de Jésus

(Mt 26.47-56 ; Mc 14.43-50 ; Lc 22.47-53)

1 Après avoir ainsi prié, Jésus s’en alla avec ses *disciples et traversa le torrent du Cédronm. Il y avait là un jardinn où il entra avec euxo.

2 Or Judas, qui le trahissait, connaissait bien cet endroit, car Jésus s’y était rendup souvent avec ses disciplesq.

3 Il prit donc la têter d’une troupe de soldatss et de gardes fournis par les chefs des *prêtres et les *pharisienst, et il arriva dans ce jardin. Ces hommes étaient munis de lanternes, de torches et d’armes.

4 Jésus, qui savait tout ce qui allait lui arriveru, s’avança vers eux et leur demanda : – Qui cherchez-vousv ?

5 Ils lui répondirent : – Jésus de *Nazarethw. – C’est moi, leur dit-il. Au milieu d’euxx se tenait Judas, celui qui le trahissait.

6 Au moment même où Jésus leur dit : « C’est moi », ils eurent un mouvement de recul et tombèrent par terrey.

7 Une seconde fois, il leur demanda : – Qui cherchez-vousz ? – Jésus de Nazareth, répétèrent-ils.

8 – Je vous ai dit que c’était moi, reprit Jésus. Puisque c’est moi que vous venez chercher, laissez partir les autres.

9 Ainsi s’accomplit cette parole qu’il avait prononcée peu avant : « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnésa. »

10 *Simon Pierre, qui avait une épéeb, la dégaina, en donna un coup au serviteur du *grand-prêtre et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus.

11 Jésus dit à Pierre : – Remets ton épée au fourreauc. Ne dois-je pas boire la couped de souffrance que le Père m’a destinéee ?

Jésus est conduit chez Hanne

(Mt 26.57-58 ; Mc 14.53-54 ; Lc 22.54)

12 Alors la cohorte et les gardes des *Juifsa s’emparèrent de Jésus

13 et le conduisirent enchaîné tout d’abord chez Hanneb, le beau-père de Caïphec, qui était le *grand-prêtre en exercice cette année-làd.

14 Caïphe était celui qui avait suggéré aux Juifs qu’il valait mieux qu’un seul homme meure pour le peuplee.

Le premier reniement de Pierre

(Mt 26.69-70 ; Mc 14.66-68 ; Lc 22.55-57)

15 Simon Pierre et un autre disciplef suivirent Jésus. Ce disciple connaissait personnellement le grand-prêtreg, et il entra en même temps que Jésus dans la cour du palais du grand-prêtreh.

16 Pierrei, lui, resta dehors près du portail. L’autre disciple qui connaissait le grand-prêtre ressortit donc, dit un mot à la concierge, et fit entrer Pierre.

17 La servante qui gardait la porte demanda alors à Pierre : – Ne fais-tu pas partie, toi aussi, des disciples de cet homme ? – Non, lui répondit-il, je n’en suis pasj.

18 Les serviteurs et les gardes avaient allumé un feu de braisek car il faisait froid, et ils se tenaient tout autour pour se réchauffer. Pierre se joignit à euxl et se réchauffa égalementm.

Jésus devant le grand-prêtre

(Mt 26.59-66 ; Mc 15.55-64 ; Lc 22.66-71)

19 De son côté, le grand-prêtre commença à interroger Jésus sur ses disciples et sur son enseignement.

20 Jésus lui répondit : – J’ai parlé ouvertement devant tout le monde. J’ai toujours enseigné dans les *synagoguesn et dans la cour du *Templeo où tout le monde se réunitp. Je n’ai rien dit en secretq.

21 Pourquoi donc m’interroges-tu ? Demande à ceux qui m’ont écouté comment je leur ai parlé. Ils savent fort bien ce que j’ai ditr.

22 A ces mots, un des gardess qui se tenait à côté de lui le giflat en disant : – C’est comme cela que tu réponds au grand-prêtre ?

23 Jésus lui répondit : – Si j’ai mal parlé, montre où est le mal. Mais si ce que j’ai dit est vrai, pourquoi me frappes-tuu ?

24 Hanne l’envoya enchaîné à Caïphev, le grand-prêtre.

Les deuxième et troisième reniements de Pierre

(Mt 26.71-75 ; Mc 14.69-72 ; Lc 22.58-62)

25 Pendant ce temps, *Simon Pierre se tenait toujours au même endroit et se chauffaitw. Quelqu’un lui dit : – N’es-tu pas, toi aussi, un des disciples de cet homme ? Mais Pierre le nia en disant : – Non, je n’en suis pasx.

26 Un des serviteurs du grand-prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreilley, l’interpella : – Voyons, ne t’ai-je pas vu avec lui dans le jardinz ?

27 Mais Pierre le nia de nouveau, et aussitôt, un coq se mit à chantera.

Jésus condamné à mort par Pilate

(Mt 27.1-2,11-31 ; Mc 15.2-15 ; Lc 23.13-25)

28 De chez Caïphe, on amena Jésus au palais du gouverneurb. C’était l’aube. Ceux qui l’avaient amené n’entrèrent pas eux-mêmes dans le palaisc pour conserver leur *pureté rituelled et pouvoir manger ainsi le repas de la *Pâquee.

29 C’est pourquoi *Pilate sortit du palais pour les voir et leur demanda : – De quoi accusez-vous cet homme ?

30 Ils lui répondirent : – S’il n’avait rien fait de mal, nous ne te l’aurions pas livré.

31 – Reprenez-le, répliqua Pilate, et jugez-le vous-mêmes d’après votre *Loi. Mais ils lui répondirent : – Nous n’avons pas le droit de mettre quelqu’un à morta.

32 La parole par laquelle Jésus avait annoncé quelle mort il allait subirb devait ainsi s’accomplir.

33 Pilate rentra donc dans le palaisc de justice et fit comparaître Jésus : – Es-tu le roi des Juifsd ? lui demanda-t-il.

34 – Dis-tu cela de toi-même ou d’autres t’ont-ils dit cela à mon sujet ? répondit Jésus.

35 – Est-ce que je suis juif, moie ? répliqua Pilate. Ce sont ceux de ta nation et les chefs des *prêtres qui t’ont livré à moi. Qu’as-tu fait ?

36 Jésus lui répondit : – Mon *royaumef n’est pas de ce monde. Si mon royaume appartenait à ce monde, mes serviteurs se seraient battus pour que je ne tombe pas aux mains des chefs des Juifsg. Non, réellement, mon royaume n’est pas d’icih.

37 – Es-tu donc roii ? reprit Pilate. – Tu le dis toi-même : je suis roi ! Si je suis né et si je suis venu dans ce monde, c’est pour rendre témoignage à la véritéj. Celui qui appartient à la vérité écoute ce que je disk.

38 – Qu’est-ce que la véritél ? lui répondit Pilate. Là-dessus, il alla de nouveau trouver les Juifs et leur dit : – En ce qui me concerne, je ne trouve chez cet homme aucune raison de le condamnerm.

39 Il est d’usage que je vous relâche un prisonnier à l’occasion de la fête de la Pâque. Voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ?

40 Ils lui répondirent en criant : – Non ! Pas lui ! Barabbas ! Or, Barabbas était un banditn.