Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Hébreux 9

L’imperfection du rituel de l’ancienne alliance

1 Certes, la première *alliance avait un rituel pour le culte, ainsi qu’un sanctuaireb qui était terrestre.

2 On avait, en effet, installé une tente – le tabernaclec – partagée en deux : dans la première partie se trouvaient le chandelierd et la tablee avec les painsf offerts à Dieu. On l’appelait le « *lieu saintg ».

3 Derrière le second rideau venait la partie de la tente qu’on appelait le « *lieu très-sainth ».

4 Là étaient placés un brûle-parfumi en or et le coffre de l’alliancej, entièrement plaqué d’or. Ce coffre contenait un vase d’or avec de la mannek, le bâton d’*Aaron qui avait fleuril et les tablettes de pierre sur lesquelles étaient gravées les paroles de l’alliancem.

5 Au-dessus du coffre, les chérubins glorieuxn couvraiento le *propitiatoire de l’ombre de leurs ailes. Mais ce n’est pas le moment de parler de chacun de ces objets en détail.

6 Cet ensemble étant ainsi installé, les *prêtres entrent en tout tempsa dans la première partie du tabernacleb pour accomplir leur service.

7 Dans la secondec, le *grand-prêtre est le seul à pénétrerd, et cela une seule fois par ane. Or, il ne peut y entrer sans apporter le sangf d’un sacrifice qu’il offre pour lui-mêmeg et pour les fautes que le peupleh a commises par ignorancei.

8 Le Saint-Esprit nous montrej par là que l’accèsk au lieu très-saint n’est pas ouvert tant que subsiste le premier tabernacle.

9 Nous avons là une représentationl symbolique des réalités de l’époque actuelle. Elle signifie que les offrandes et les sacrifices qu’on présentem ainsi à Dieu sont incapables de donner une consciencen parfaitement nette à celui qui rend un tel culteo.

10 En effet, il n’y a là que des prescriptions concernant des alimentsp, des boissonsq et des ablutions diversesr. Ces ritess, d’ordre matériel, ne devaient rester en vigueur que jusqu’au temps où Dieu instituerait un ordre nouveaut.

Le Christ, grand-prêtre des biens qu’il nous a acquis

11 Or, le Christ est venu en tant que *grand-prêtreu pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquisv. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernaclew qui n’a pas été construitx par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé.

12 Il a pénétré une fois pour toutesy dans le sanctuairez ; il y a offert, non le sang de boucs ou de veauxa, mais son propre sangb. Il nous a ainsi acquis un salutc éternel.

13 En effet, le sang des boucs et des taureauxd et les cendres d’une vachee que l’on répand sur des personnes rituellement impures

14 leur rendent la *pureté extérieure. Mais le Christ s’est offert lui-mêmef à Dieu, sous la conduite de l’Esprit éternelg, comme une victime sans défaut. A combien plus forte raison, par conséquent, son sang purifiera-t-il notre conscienceh des œuvres qui mènent à la morti afin que nous servions le Dieu vivantj.

La nouvelle alliance, concluepar le sacrifice du Christ

15 Voilà pourquoi il est le médiateurk d’une *alliance nouvellel, afin que ceux qui sont appelésm reçoivent l’héritagen éternel que Dieu leur avait promiso. Car une mort est intervenue pour libérer de leur culpabilité les hommes qui avaient péché sous la première alliance.

16 En effet, lorsqu’il est question de testament, il faut que la mort du testateur soit constatée,

17 car un testament n’entre en vigueur qu’après le décès de celui qui l’a établi : il est sans effet tant qu’il est en vie.

18 C’est pourquoi la première alliancep non plus n’est pas entrée en vigueur sans aspersion de sangq.

19 En effet, *Moïse a d’abord exposér au peuple entier tous les commandements tels qu’ils se trouvent consignés dans la *Loi. Puis il a pris le sang des veauxs et des boucs avec de l’eau, de la laine rouge et une branche d’hysopet, et il en a aspergé le livre ainsi que tout le peupleu,

20 en disant : Ceci est le sang qui *scelle l’alliance que Dieu vient d’établirv avec vous.

21 Puis il a aspergéw aussi, avec le sangx, le tabernacle et tous les ustensiles du cultey.

22 En fait, selon la Loi, presque tout est *purifié avec du sang, et il n’y a pas de pardonz des péchés sans que du sang soit versé.

23 Ces objets, qui représentaienta des réalités célestes, devaient donc être purifiés de cette manière-là. Il fallait de même que les réalités célestes le soient, elles, par des sacrifices bien meilleurs.

Une fois pour toutes

24 Car ce n’est pas dans un sanctuaire construit par des hommes, simple image du véritableb, que le Christ est entré : c’est dans le ciel mêmec, afin de se présenterd maintenant devant Dieu pour nous.

25 De plus, c’est chaque année que le *grand-prêtre de l’ancienne alliance pénètre dans le sanctuairea avec du sang qui n’est pas le sienb ; mais le Christ, lui, n’y est pas entré pour s’offrir plusieurs fois en sacrifice.

26 Autrement, il aurait dû souffrir la mort à plusieurs reprises depuis le commencement du mondec. Non, il est apparud une seule foise, à la fin des tempsf, pour ôter les péchés par son sacrificeg.

27 Et comme le sort de tout homme est de mourir une seule foish – après quoi il est jugéi par Dieu –

28 de même, le Christ s’est offert une seule foisj en sacrifice pour porter les péchésk de beaucoup d’hommes. Et il viendra une seconde foisl, non plus pour ôter les péchés, mais pour *sauverm ceux qui attendent de luin leur saluto.