Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Exode 9

Cinquième fléau : l’épidémie parmi le bétail

1 L’Eternel dit à Moïse : – Va trouver le pharaon et déclare-lui : « Voici ce qu’ordonne l’Eternel, le Dieu des Hébreux : Laisse aller mon peuple, pour qu’il me rende un cultea !

2 Si tu refuses encore de le laisser partir, si tu persistes à le retenirb,

3 l’Eternel interviendrac contre ton bétail qui est dans les champs, contre les chevaux, les ânes, les chameaux, le gros et le petit bétail ; il leur enverra une grave épidé­mied.

4 Mais l’Eternel fera une différence entre le bétail des Israélitese et celui des Egyptiens : aucune bête appartenant aux Israélites ne mourra. »

5 L’Eternel fixa une échéance en disant : – Demain je mettrai cela à exécution dans le pays.

6 Le lendemain, en effet, l’Eternel fit ce qu’il avait dit : tout le bétail des Egyptiensf péritg, mais pas une bête des Israélites ne fut atteinte.

7 Le pharaon envoya ses gens s’enquérir de la chose et l’on constata qu’aucune bête des Israélites n’avait péri. Malgré cela, le pharaon s’entêtah et ne laissa pas partir le peuplei.

Sixième fléau : les ulcères purulents

8 L’Eternel dit à Moïse et à Aaron : – Prenez à pleines mains de la cendre d’un fourneau, et que Moïse la lance en l’air, sous les yeux du pharaon.

9 Cette cendre se transformera en poussière qui se répandra sur toute l’Egypte. Hommes et bêtes en seront couverts et elle provo­quera, dans tout le pays, des éruptions évoluant en ulcères purulentsa.

10 Les deux hommes prirent de la cen­dre d’un fourneau et se présentèrent devant le pharaon. Moïse lança la cendre vers le ciel, et hommes et bêtes furent couverts d’éruptions évoluant en ulcères purulents.

11 Les magiciens ne purent paraîtreb devant Moïse, car eux aussi étaient couverts d’éruptions comme tous les Egyptiensc.

12 Mais l’Eternel fit que le pharaon s’obstined, de sorte que celui-ci n’écouta pase les deux hommes, comme l’Eternel l’avait dit à Moïse.

Septième fléau : la grêle

13 L’Eternel ordonna à Moïse : – Va de bon matin te présenter devant le pharaon et dis-lui : « Voici ce que t’ordonne l’Eternel, le Dieu des Hébreux : Laisse aller mon peuple pour qu’il me rende un cultef.

14 Car cette fois-ci, je vais déchaîner toutes sortes de fléaux contre ta personneg, contre tes hauts fonctionnaires et contre tes sujets, afin que tu sachesh que nul n’est semblable à moii sur toute la terrej.

15 J’aurais pu tout de suite te frap­per de la peste, ainsi que tes sujetsk, et tu aurais déjà disparu de la terrel !

16 Mais voici pourquoim je t’ai laissé en vie : c’est pour te faire voir ma puissancen et pour que ma renommée se répande par toute la terreo.

17 Tu persistes à t’opposer au départ de mon peuplep.

18 Soit ! Demain à la même heure, je ferai pleuvoir une grêleq si violente qu’il n’y en a jamais eu de sem­blable dans toute l’histoire de l’Egypter.

19 Maintenant, fais mettre à l’abri ton bétail et tout ce que tu as aux champss. Car tous ceux qui se trouveront en plein champ, qui n’auront pas regagné leur demeure, hommes ou bêtes, périront vic­times de la grêle. »

20 Ceux des hauts fonctionnaires du pharaon qui prirent au sérieuxt la parole de l’Eternel, firent mettre en hâte leurs serviteurs et leur bétail à l’abri dans leurs maisonsu.

21 Mais ceux qui n’y prêtèrent pas attentionv laissèrent les leurs dans les champs.

22 L’Eternel dit à Moïse : – Etends la main vers le ciel et que la grêle s’abatte sur toute l’Egypte, sur les hommes, les bêtes et toute la végétation dans le pays.

23 Moïse leva son bâton vers le ciel et l’Eternel déchaîna le tonnerrew et la grê­lex, et la foudre s’abattit sur la terre. L’Eternel fit tomber la grêle sur l’Egyptey.

24 Des éclairs jaillissaient au milieu de la grêle et la grêle était si violente qu’il n’y en avait jamais eu de semblable dans toute l’Egypte depuis que la nation exis­tez.

25 Dans l’ensemble du pays, la grêle frappa tout ce qui se trouvait aux champs, hommes ou bêtes. Elle hacha toute la végétation et brisa tous les arbresa.

26 Seule la région de Goshenb où habitaient les Israélitesc fut épargnéed.

27 Alors le pharaon fit convoquer Moïse et Aaron et leur dit : Cette fois-ci, je reconnais que j’ai péchée. C’est l’Eternel qui est justef, moi et mon peuple nous sommes coupablesg !

28 Priez l’Eternelh de faire cesser le ton­nerre et la grêle, et je vous laisserai partiri, on ne vous retiendra pas davantage.

29 Moïse dit : – En quittant la ville, je lèverai les mains vers l’Eternel pour prierj. Le ton­nerre cessera et la grêle s’arrêtera, afin que tu saches que la terre appartient à l’Eternelk.

30 Quant à toi et à tes hauts fonctionnaires, je sais que vous n’obéirez encore pasl à l’Eternel Dieum.

31 Le lin et l’orge avaient été détruitsn, car l’orge était en épis et le lin en fleurs,

32 mais le blé et l’épeautreo qui étaient plus tardifs n’avaient pas souffert.

33 Moïse sortit de chez le pharaon. En quittant la ville, il leva les mains vers l’Eternel pour prier ; le tonnerre et la grêle cessèrent et la pluie arrêta de tom­bera.

34 Quand le pharaon vit que la pluie, la grêle et le tonnerre avaient cessé, il per­sista dans son péché et s’entêta. Ses hauts fonctionnairesb firent de même.

35 Il s’obstinac et ne laissa pas partir les Israé­lites, comme l’Eternel l’avait annoncé par l’intermédiaire de Moïse.