Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Exode 21

Les lois sur les esclaves hébreux

1 L’Eternel dit à Moïse : Voici les lois que tu exposerasv au peuple :

2 Lorsque vous achèterez un es­clave hébreuw, son service durera six ans ; la septième année, il partira librex, sans avoir rien à payer.

3 S’il était célibataire en entrant à votre service, il partira seul. S’il était marié, sa femme partira avec lui.

4 Si son maître lui a procuré une femme et qu’elle lui a donné des fils ou des filles, la femme et ses enfants resteront la pro­priété de son maître, lui seul partira libre.

5 Mais si le serviteur déclare : « J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je renonce à partir librea »,

6 alors le maître prendra Dieu à témoinb et fera approcher l’homme du battant de la porte ou de son montant et lui percera l’oreillec avec un poinçon et cet homme sera son esclave pour toujoursd.

7 Si un homme a vendu sa fille comme servantee, elle ne sera pas libérée dans les mêmes conditions que les esclavesf.

8 Si elle déplaît à son maître qui se la réser­vait, il la fera racheter, mais il ne pourra pas la vendre à des étrangersg. Ce serait la trahir.

9 S’il l’a destinée à son fils, il la trai­tera selon le droit qui s’applique à des filles.

10 Si, après l’avoir épousée, il prend une deuxième femme, il ne retranchera rien à la nourriture et à l’habillement de la première, ni à son devoir conjugal envers elleh.

11 S’il lui refuse l’une de ces trois choses, elle pourra partir libre, sans paie­ment.

La loi sur les atteintes aux personnes

12 – Celui qui frappera un homme et causera sa mort, sera puni de morti.

13 Cependant, s’il n’avait pas l’intention de donner la mort, mais que Dieu a fait tomber l’homme entre ses mains, je te désignerai un endroitj où il pourra se réfu­gier.

14 Par contre, si quelqu’un agit avec préméditationk, et qu’il assassine son pro­chain par ruse, vous irez jusqu’à l’arra­cher à mon autel pour le faire mourirl.

15 Celui qui frappe son père ou sa mèrem sera puni de mort.

16 Celui qui commet un rapt sera égale­ment mis à mortn – qu’il ait vendu sa vic­timeo comme esclave ou qu’on la trouve encore entre ses mains.

17 Celui qui maudit son père ou sa mère sera puni de mortp.

18 Si, au cours d’une disputeq, un homme en frappe un autre du poing ou à coups de pierres sans causer sa mort, mais en l’obligeant à s’aliter,

19 si la vic­time se relève et peut de nouveau se pro­mener dehors – fût-ce en s’appuyant sur une canne – celui qui l’aura frappé sera acquitté. Toutefois, il dédommagera l’autre pour son temps d’arrêt de travail et il se chargera de le faire soigner.

20 Si quelqu’un fait mourir son esclaver ou sa servante en le frappant à coups de bâton, il devra être puni.

21 Toutefois, si le blessé survit un jour ou deux, son maî­tre ne sera pas puni, car il l’a acquis avec son propre argents.

22 Si des hommes, en se battant, heur­tent une femme enceinte et causent un accouchement prématuré, mais sans qu’il y ait d’autre conséquence grave, l’auteur de l’accident devra payer une indemnité dont le montant sera fixé par le marit de la femme et approuvé par arbitrageu.

23 Mais s’il s’ensuit un dommage, tu feras payer vie pour viev,

24 œil pour œil, dent pour dentw, main pour main, pied pour pied,

25 brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, contusion pour contusionx.

26 Si un homme blesse son esclave ou sa servantey à l’œil au point de lui en faire perdre l’usage, il lui rendra la liberté en compensation de l’œil perdu.

27 S’il lui fait tomber une dent, il lui rendra également la liberté en compensation de sa dent.

28 Si un bœuf tue quelqu’un à coups de corne, il sera abattu à coups de pierresz. On n’en mangera pas la viande, mais son propriétaire ne sera pas puni.

29 Toutefois si, depuis quelque temps, ce bœuf avait l’habitude d’attaquer les gens à coups de corne et que son propriétaire en a été for­mellement averti mais ne l’a pas sur­veilléa, et si ce bœuf tue quelqu’un, il sera abattu à coups de pierres et son proprié­taire sera puni de mort.

30 Si on impose au propriétaire une rançon pour sa vie, il devra donner tout ce qu’on lui réclame­rab.

31 Si le bœuf frappe un garçon ou une fille, on lui appliquera la même loi.

32 S’il heurte de sa corne un esclave ou une ser­vante, le propriétaire de l’animal versera au maître de la victime trente pièces d’argentc, et le bœuf sera lapidé.

La loi sur les atteintes aux biens

33 Si quelqu’un, après avoir enlevé le couvercle d’une citerne ou après avoir creusé une citerne, la laisse ouverte et qu’un bœuf ou un âne tombe dedansd,

34 le propriétaire de la citerne paiera au propriétaire de la bête l’argent qu’elle valaite, et la bête morte lui appartiendra.

35 Si le bœuf de quelqu’un blesse mor­tellement celui d’un autre, le bœuf vivant sera vendu et les deux propriétaires se partageront l’argent et le bœuf tué.

36 Mais si l’on savait que le bœuf qui en a tué un autre avait l’habitude de donner des coups de corne et si son maître ne l’a pas surveilléf, celui-ci devra remplacer le bœuf qui a été tué et l’animal mort lui appartiendra.

37 Si quelqu’un vole un bœuf ou un mouton et qu’il l’abatte ou le vende, il devra donner cinq bœufsg pour le bœuf volé ou quatre moutons pour le mouton volé.