Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Exode 16

Dans le désert de Sin : les cailles et la manne

1 Toute la communauté des Israéli­tes quitta Elim et, le quinzième jour du second moisg qui suivit leur sortie d’Egypte, les Israélites arrivèrent au désert de Sinh, qui s’étend entre Elim et le Sinaï.

2 Là, dans le désert, toute l’assem­blée des Israélites se plaigniti de Moïse et d’Aaron.

3 Ils leur dirent : – Ah ! pourquoi l’Eternel ne nous a-t-il pas fait mourir en Egyptej où nous étions installés devant des marmites pleines de viande et où nous mangions du pain à satiéték ? Tandis qu’à présent, vous nous avez fait venir dans ce désert pour y faire mourir de faiml toute cette multitude.

4 Alors l’Eternel dit à Moïse : – Regarde, je vais faire pleuvoir du ciel sur vous du painm ; le peuple sortira et en ramassera chaque jour la ration néces­saire. Je le mettrai à l’épreuven de la sorte et je verrai s’il se conforme ou non à mes instructions.

5 Le sixième jour, il y en aura deux fois pluso que les autres jours à ramasser et à apprêter.

6 Moïse et Aaron dirent à tous les Israélites : – Ce soir vous saurez que c’est l’Eternel qui vous a fait sortir d’Egyptep,

7 et demain matin, vous verrez se manifester la gloire de l’Eternelq, car il vous a entendu vous plaindre de luir, l’Eternel. Car qui sommes-nous, pour que vous vous plai­gniez de nouss ?

8 Oui, dit-il, vous le sau­rez ce soir, quand l’Eternel vous donnera de la viande à manger, et demain lorsqu’il vous donnera du pain à satiété ; car l’Eter­nel a entendu les plaintest que vous avez formulées contre lui. Nous, que sommes-nous ? Ce n’est pas de nous que vous vous êtes plaints, mais de l’Eternelu.

9 Puis Moïse dit à Aaron : – Ordonne à toute l’assemblée des Israélites de se présenter devant l’Eternel car il a entendu leurs plaintesv.

10 Pendant qu’Aaron parlait à toute l’assemblée des Israélites, ceux-ci se tour­nèrent du côté du désert, et voilà que la gloire de l’Eternelw apparut dans la nuéex.

11 L’Eternel s’adressa à Moïse et lui dit :

12 – J’ai entendu les plaintesy des Israé­lites. Dis-leur donc : « Ce soir, avant qu’il fasse nuit, vous mangerez de la viande, et demain matin vous vous rassasierez de pain, et vous saurez que je suis l’Eternel votre Dieuz. »

13 En effet, le soir même, des caillesa vinrent s’abattre sur le campement qui en fut recouvert ; et le lendemain matin, il y avait une couche de roséeb tout autour du camp.

14 Lorsque cette rosée se fut dissi­pée, on aperçut par terre, sur le sol du désert, un mince dépôt granuleux, fin comme du givrec, qui restait.

15 En voyant cela, les Israélites se demandèrent les uns aux autres : – Qu’est-ce que c’est ? car ils ne savaient pasd ce que c’était. Moïse leur dit : – C’est le paine que l’Eternel vous donne à manger.

16 Voici ce qu’il a ordonné à ce sujet : Que chacun de vous en ramasse autant qu’il est nécessaire à sa nourriture, soit environ quatre litresf par personne. Chacun en prendra pour le nombre de ceux qui sont dans sa tente.

17 Les Israélites agirent ainsi : ils en ramassèrent les uns plus, les autres moins.

18 Lorsqu’ils mesurèrent leur récolte, celui qui en avait ramassé beau­coup n’avait rien de trop, et celui qui en avait pris moins, n’en manquait pasg ; chacun en avait ramassé ce qu’il lui fallait pour manger.

19 Moïse leur recommanda : – Que personne n’en garde jusqu’à demain matina.

20 Mais certains ne lui obéirent pas et en gardèrent pour le lendemain ; il s’y mit des vers et cela sentait mauvaisb. Alors Moïse se fâchac contre ces gens.

21 Tous les matinsd, ils ramassaient donc la manne, chacun la ration nécessaire à sa nourriture. Quand le soleil devenait chaud, elle fondait.

Le jour du repos

22 Le sixième jour, ils en ramassèrent une quantité doublee, c’est-à-dire environ huit litres par personne au lieu de quatre. Les chefs de la communautéf vinrent en informer Moïse,

23 qui leur dit : – C’est bien ce que l’Eternel a ordonné. Demain, c’est un jour de repos, le sabbatg qui est consacréh à l’Eternel. Ce que vous avez à cuire au four, cuisez-le aujourd’hui ; ce que vous avez à faire bouillir, faites-le bouillir aujourd’hui ; et tout ce qui est en plus, mettez-le en réserve pour demain.

24 Ils mirent donc le reste en réserve jusqu’au lendemain, comme Moïse l’avait ordonné, et il n’y eut ni mauvaise odeur ni vers.

25 Moïse leur dit alors : Mangez aujourd’hui ce que vous avez mis en réserve, car c’est le jour du repos en l’honneur de l’Eternel ; aujourd’hui vous ne trouverez pas de manne dehors.

26 Pendant six jours vous en ramasserez ; mais le septième jour, le jour du sabbati, il n’y en aura pas.

27 Cependant, le septième jour, il y eut des gens qui sortirent pour faire leur pro­vision, mais ils ne trouvèrent rien.

28 Alors l’Eternel dit à Moïse : – Jusqu’à quand refuserez-vous d’obéir à mes commandementsj et à mes lois ?

29 Considérez donc que si l’Eternel vous a donné le jour du reposk, il vous donne aussi, le sixième jour, de la nourriture pour deux jours ! Le septième jour, que chacun reste donc dans sa tente et que personne ne sorte de chez luil.

30 Ainsi le peuple se reposa le septième jour.

31 Les Israélites donnèrent à cette nourriture le nom de mannem (Qu’est-ce que c’est ?). Elle ressemblait à des grains de coriandre blanche, et elle avait un goût de beignet au miel.

32 Moïse dit : – Voici ce que l’Eternel a ordonné : Prenez environ quatre litres de cette manne et conservez-les pour les générations futuresn, pour qu’elles voient l’ali­ment dont je vous ai nourri au désert, après vous avoir fait sortir d’Egypte.

33 Moïse dit donc à Aaron : Prends un récipient et mets-y environ quatre litres de manneo, puis dépose-le devant l’Eternel afin de le conserver pour les générations futures.

34 Comme l’Eternel l’avait ordonné à Moïse, Aaron le déposa comme souvenir devant le *coffrep de l’*acte de l’alliance.

35 Les Israélites mangèrent de la manneq pendant quarante ansr, jusqu’à leur arrivée dans un pays habité, aux confins du pays de Canaans.

36 (La mesure utili­séet, environ quatre litres, correspondait à un dixième de la mesure habituelleu.)