Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Ésaïe 40

LE LIVRE DE LA CONSOLATION

La délivrance promise

1 Réconforteza mon peuple, | oui, réconfortez-le ! dit votre Dieu.

2 Et parlez au cœurb de Jérusalem, | annoncez-lui que son temps de corvéec | est accomplid, que son péché est *expiée, qu’elle a reçu de l’Éternel deux foisf le prix de ses péchés !

3 On entend une voix | qui crie dans le désert : « Dégagez un cheming | pour l’Eternel, nivelezh dans la steppe une route pour notre Dieui !

4 Toute vallée sera élevéej, toute montagne abaissée | ainsi que toutes les collinesk. Les lieux accidentés | se changeront en plainel, les rochers escarpés | deviendront des vallées.

5 Alors la gloirem | de l’Eternel | sera manifestée, et tous les hommes | la verrontn à la fois. L’Eternel l’a promiso. »

6 Une voix interpelle : | « Va, proclame un message ! » Une autre lui répond : | « Que dois-je proclamer ? » « Que tout homme est pareil à l’herbep et toute gloire humaine | comme la fleur des champs ;

7 car l’herbe se dessècheq | et la fleur se flétrit quand le souffler de l’Eternel | passes dessus. En vérité : les hommes | sont pareils à de l’herbe.

8 Oui, l’herbe se dessèche | et la fleurt se flétrit, mais la paroleu | de notre Dieu subsisterav toujoursw. »

9 O *Sion, messagère | d’une bonne nouvellex, gravis une haute montagne ! Crie avec force, Jérusalemy, | messagère d’une bonne nouvelle ! Oui, crie sans crainte, annonce aux villes de Juda : « Voici votre Dieuz vient ! »

10 Voici l’Eternel Dieu ; il vienta avec puissanceb et son brasc lui assure | la souverainetéd. Voici : ses récompensese | sont avec lui, et le fruit de son œuvre | va devant lui.

11 Comme un bergerf, | il paîtra son troupeau et il rassemblera | les agneaux dans ses brasg. Sur son seinh, il les porte et conduita doucement | les brebis qui allaitentb.

La grandeur de Dieu

12 Qui a mesuré l’océanc | dans le creux de sa main ? Qui a toisé le cield | avec la largeur de sa main ? Qui a tassé dans un boisseau | la poussière du sol ? Qui a bien pu peser | les montagnes sur la bascule et les coteaux sur la balancee ?

13 Qui donc a mesuré | l’Espritf de l’Eternel ? Qui a été son conseiller | et qui son instructeurg ?

14 De qui Dieu a-t-il pris conseil pour se faire éclairer ? Qui lui a enseigné la bonne voie ? Qui lui a transmis le savoirh et lui a fait connaître | le chemin de l’intelligencei ?

15 Voici : les nations sont pour lui comme la goutte d’eau | tombant d’un seau, ou comme un grain de sable | sur le plateau de la balancej. Voici : les îles | et les régions côtières, il les soulève | comme de la poussièrek.

16 Les cèdres du Libanl | ne suffiraient pas à nourrir | le feu de son autel, tous les animauxm qui y vivent | ne seraient pas assez nombreux | pour l’*holocauste.

17 Toutes les nationsn, à ses yeux, | sont comme rieno. Elles ont, pour lui, la valeur | du néant et du videp.

18 A qui comparerez-vous Dieuq ? Et comment le représenterez-vousr ?

19 Une idoles moulée, | un artisan la fond, l’orfèvret la recouvre | d’un fin placage d’oru et, pour l’orner, il coule | des chaînettes d’argent.

20 Celui qui est trop pauvre | pour une telle offrande choisit un boisv | qui ne pourrisse pas, puis il s’en va chercher | un artisan habile pour faire une statuew | qui ne vacille pasx.

21 Ne le savez-vous pas ? Ne l’avez-vous pas entenduy ? Cela ne vous a-t-il pas été déclaréz | dès le commencementa ? N’avez-vous pas comprisb la fondationc du monde ?

22 Or, pour celui qui siège | sur son trôned au-dessus | du cercle de la terre, ses habitants | sont pareils à des sauterellese. Il a tendu le cielf comme une toileg et il l’a déployé comme une tenteh pour l’habiteri.

23 Il réduit à néant | les princesj de la terre et fait évanouirk | les dirigeants du monde.

24 A peine ont-ils été plantés, à peine ont-ils été semés, à peine ont-ils poussé | quelque racinel en terre, que l’Eternel soufflem sur eux et les voilà qui sèchentn et qui sont emportés | comme un fétu de pailleo | par la tempête.

25 « A qui voudriez-vous | me comparerp ? Qui serait mon égal ? » demande le Dieu saintq.

26 Levez bien haut les yeux | et regardez : qui a créér ces astress ? C’est celui qui fait marcher | leur arméet en bon ordre, qui les convoque tous, | les nommant par leur nom. Et grâce à sa grande puissance | et à sa sûre forceu, pas un ne fait défautv.

27 Pourquoi donc, ô Jacob, | parlerais-tu ainsi ? Et pourquoi dirais-tu, ô Israël : « Mon sort échappe à l’Eternel, et mon Dieuw ne fait rien | pour défendre mon droit » ?

28 Ne le sais-tu donc pas ? Et n’as-tu pas apprisx que l’Eternel est Dieu | de toute éternitéy ? C’est lui qui a crééa | les confins de la terreb. Il ne se lasse pas, | il ne s’épuise pasc, et son intelligence | ne peut être sondéed.

29 Il donne de la forcee | à qui est lasf et il augmente la vigueur | de celui qui est fatigué.

30 Les jeunes gens se lassent | et ils s’épuisent, et même de robustes gaillardsg tombenth,

31 mais ceux qui comptenti | sur l’Eternel | renouvellent leur forcej : ils prennent leur envol | comme de jeunes aiglesk ; sans se lasser, ils courent, ils marchent en avant, | et ne s’épuisent pasl.