Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Ésaïe 38

Maladie et guérison d’Ezéchias[br] (2 R 20.1-11 ; 2 Ch 32.24-26)

1 A cette époque, Ezéchias tomba malade. Il était près de mourir, et le prophète Esaïe, fils d’Amotsg, se rendit à son chevet. Il lui dit : – Voici ce que l’Eternel déclare : « Prends tes dispositionsh, car tu vas mourir, tu ne te rétabliras pasi. »

2 Alors Ezéchias tourna son visage du côté du mur et pria l’Eternel

3 en ces termes : – De grâce, Eternel ! Tiens compte de ce que je me suis conduitj avec fidélité, d’un cœur sans partagek, et que j’ai fait ce que tu considèresl comme bien. Ezéchias versa d’abondantes larmesm.

4 Alors l’Eternel s’adressan à Esaïe en disant :

5 – Va dire à Ezéchias : « Voici ce que déclare l’Eternel, le Dieu de Davido, ton ancêtre : J’ai entendu ta prière, et j’ai vu tes larmesp. Eh bien, je vais prolonger ta vie de quinze annéesq.

6 Je te délivrerai, toi et cette ville, du roi d’Assyrie, et je protégerair cette ville.

7 Voici le signes que l’Eternel t’accorde pour te confirmer qu’il accomplira cette promesse qu’il t’a donnée :

8 il va faire reculer de dix degrés l’ombre qui était déjà descenduet sur le cadran solaire d’Ahaz. » Effectivement, le soleil recula de dix degrés sur le cadran solaire.

Cantique de reconnaissance

9 Voici le poème écrit par Ezéchias, roi de Juda, à l’occasion de sa maladie dont il avait été guéri.

10 Je me disais : « Dans ma pleine vigueuru, il faut que je m’en aille, pour passer par les portes de la mortv, privé du reste de mes answ. »

11 Je me disais : | « Je ne verrai plus l’Eternelx, l’Eternel sur la terre des vivantsy, je ne verrai plus aucun homme parmi les habitants du monde.

12 Ma vie m’est arrachéez, emportée loin de moi comme une tentea de berger. La toile de ma vie | a été enrouléeb, | comme celle d’un tisserandc. La chaîne en est coupée. Entre le matin et le soird, | tu m’auras achevé.

13 Jusqu’au matin, | je me suis contenue. Comme ferait le lion, | il brisaitf tous mes osg. Pendant le jour, avant la nuith, | tu m’auras achevé.

14 Je poussais des cris comme une hirondelle | ou une grue, ainsi que la colombei, je gémissais, mes yeux se sont lassésj | à regarder en haut ; Eternel, je suis dans l’angoisse : viens, secours-moik ! »

15 Que puis-je direl ? Il m’a parlé et c’est lui qui agitm. Je marcherai donc humblementn | tout le temps de ma vie, à cause de mon affliction.

16 Seigneur, c’est grâce à ta parole | qu’on jouit de la vie, c’est grâce à elle | que je respire encore. Tu me rétabliras, | tu me feras revivreo.

17 Ma profonde afflictionp | s’est transformée en paixq car toi, dans ton amour, | tu m’as arraché à la tombea et tu as rejeté toutes mes fautesb | derrière toic.

18 Personne ne te loue | dans le séjour des mortsd et ce n’est pas la mort | qui te célébrerae. Ceux qui sont descendus | dans la tombef ne comptent plus sur ta fidélité.

19 Ce sont les vivants seuls | qui peuvent te louerg comme moi aujourd’hui. Le père enseignera aux filsh | combien tu es fidèle.

20 L’Eternel était là | pour venir me sauver : nous ferons résonneri | nos instrumentsj tous les jours de la viek dans le Templel de l’Eternel.

21 Esaïe avait ordonné : – Qu’on apporte une masse de figues, et qu’on la frotte sur l’ulcère du roi qui se rétablira.

22 Et Ezéchias avait dit : – A quel signem saurai-je que je pourrai encore me rendre au Temple de l’Eternel ?