Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Ésaïe 17

Contre Damas

1 Menace sur Damasg : « Bientôt Damas ne sera plus | comptée parmi les villes, elle sera réduite | à un monceau de ruinesh.

2 Les villes d’Aroëri | seront abandonnées et livrées aux troupeauxj qui s’y reposerontk, | sans que nul ne les inquiètel.

3 Les rempartsm d’Ephraïm | disparaîtront alors et il n’y aura plus | de royaume à Damas, le reste des Syriens | aura le même sort | que les Israélites », l’Eternel le déclare, | le Seigneur des *armées célestes.

4 « En ce jour-là, | la gloiren de Jacob | sera bien amoindrie, Israël perdra l’embonpointo | et sera amaigri.

5 Il en sera | comme lorsqu’on recueille | les blés sur pied à la moissonp et qu’on moissonne | par brassées les épisq, oui, comme on glane les épis dans la vallée des Rephaïmr.

6 Il resteras un grappillage, comme après le gaulaget | des fruits de l’olivier, ici deux, trois olives | tout en haut de la cime, et quatre ou cinq, | sur les meilleures branches. » C’est là ce que déclare | l’Eternel, le Dieu d’Israël.

7 En ce jour-là, | l’homme se tournerau | vers celui qui l’a faitv, et ses yeux se dirigeront | vers le Saint d’Israëlw.

8 Il ne tournera plus | ses yeux vers les autelsx qu’il a faits de ses mainsy, et il ne regardera plus | les objets que ses doigtsz | ont fabriqués, ni les poteauxa sacrés | de même que les encensoirs.

9 En ce jour-là, ses villes fortifiées seront abandonnées comme autrefois les villes peuplées par les Héviens ou par les Amoréens furent abandonnées quand les Israélites conquirent le pays : elles seront désertes.

10 Car tu as oubliéb | le Dieu qui t’a sauvéc et tu ne t’es pas souvenu | du rocherd qui faisait ta forcee. Ainsi tu plantes | des jardins de délices | pour tes divinités, tu sèmes | des graines étrangèresf.

11 Le jour où tu les sèmes, | les plantes sortent de la terre ; le lendemain mating, | ta semence fleurit. Mais au moment de la moissona, | il ne reste plus rienb : le malc est sans remèded.

12 Oh ! Quel mugissemente | de peuples innombrables | et qui mugissent comme mugit la merf ! Et quel grondementg des nations semblable au grondement | des eaux impétueusesh :

13 les nations font entendre | des grondementsi | pareils à ceux des grandes eaux. L’Eternel les menacej | et elles fuientk au loin. Elles sont dispersées | comme des brins de paillel par le vent des montagnes, comme de la poussièrem | chassée en tourbillon | devant un ouragan.

14 Au soir encore, | c’est l’épouvanten, mais avant le matin, | ils ont tous disparuo. Tel sera le destin | de ceux qui nous dépouillent, oui, tel sera le sort | de tous ceux qui nous pillent.