Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Ésaïe 16

1 Envoyez des agneauxk comme tributl | au maître du pays depuis Sélam par le désert jusqu’au mont de *Sionn.

2 Comme des oiseauxo fugitifs | chassés hors de leur nid, seront les filles de Moabp | près des guésq de l’Arnonr.

3 « Donne-nous un conseil, | supplieront-elles, | prends une décision ! En plein midi, | étends sur nous ton ombre | comme la nuit. Cache les expulséss, ne trahis pas les fugitifs !

4 Que les réfugiés de Moab | soient accueillis chez toi ! Sois pour eux un refuget | contre le destructeur. » Car, un jour, l’oppressionu | va prendre fin, la dévastationv cessera, et l’oppresseur | aura disparu du pays.

5 Il régnera un roi | sur le royaume de Davidw. Son trônex sera stabley | car il gouvernera | le peuple avec bonté et avec loyauté. Il poursuivra le droit et sera prompt | à exécuter la justicez.

6 Nous avons appris à quel point | Moaba est orgueilleux, oui, nous savons son arrogance, | son orgueilb et sa présomption, mais ses discours sont vains.

7 Aussi les Moabites | auront lieu de gémirc | sur le sort de Moab. Tous se lamenteront ; gémissez, consternés, car il n’y aura plus | de gâteauxd de raisin | faits à Qir-Harésethe.

8 Les champs de Heshbônf dépérissentg, les maîtres des nations | ont brisé tous les cepsh | des vignes de Sibmai qui s’étendaient | jusques à Yaezerj et qui allaient se perdre | jusque dans le désert, et dont les rejetons | se répandaientk au loin, | au-delà de la merl.

9 C’est pourquoi moi, je pleurem, | oui, je pleure, avec Yaezern, | les vignes de Sibma. Je vous arrose de mes larmes, | Heshbôn, Elealé, car sur votre moissono | et sur votre vendange, les crisp de joie se sont éteints.

10 La joie et l’allégresse | ont disparu dans les vergersq, et, dans les vignes, | il n’y a plus de cris de joier, | plus de réjouissances, on ne presse pluss le raisin | dans le pressoir. Je fais cesser les cris de joie.

11 C’est pourquoi je frémis, | comme vibre une harpet, | en pensant à Moabu, mon cœurv se serre | pour Qir-Harès.

12 On voit le peuple de Moab | se donner de la peine | sur les *hauts lieuxw, et se rendre à son sanctuairea | pour prier ses idoles : | mais il n’y pourra rienb.

13 Voilà ce qu’a dit l’Eternel depuis longtemps sur Moab.

14 Maintenant l’Eternel déclare : – Dans trois annéesc, comptées comme l’on compted l’année d’un mercenaire, l’élite de Moab, avec sa multitude, si nombreuse soit-elle, sera humiliéee et il n’en survivra qu’un reste insignifiant et sans aucune forcef.