Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Ecclésiaste 12

Ne jamais oublier le Créateur

1 Tiens compteg de ton Créateur | au temps de ta jeunesse, avant que t’adviennent | les jours mauvaish et avant que viennent | les années dont tu te diras : « Je n’y prends pas plaisir ! » ;

2 avant que s’obscurcissent | le soleil, la lumière, et que la lune et les étoiles | perdent leur éclat, et que les nuées reparaissent | sitôt après la pluie.

3 C’est l’époque où titubent | les gardes du palais et où fléchissent | les hommes vigoureux, où les servantes du moulin | cessent de moudre, | étant trop peu nombreuses, où les guetteurs | derrière les treillis se voilent ;

4 où les deux battants de la porte | se ferment sur la rue, où le bruit de la meule | baisse et s’éteinti. C’est le temps où le cri | d’un oisillon suffit | pour chasser le sommeil, où la voix des chanteurs s’éteint ;

5 le temps où l’on redoute | la moindre pente, et où l’on a peur en chemin : l’amandier a fleuri, la sauterelle | devient pesante, la câpre même | demeure sans effet. Car l’homme va rejoindre | sa demeure éternellej et déjà, les pleureusesk | s’assemblent dans les rues.

6 Oui, tiens compte de Lui | avant que se rompe | le fil d’argent, que se brise | la coupe d’or, et que la jarre | se casse à la source, que la poulie brisée | tombe dans le puits,

7 que la poussière | retournea à la terre | d’où elle était venue, que le souffle de vie | remonte vers Dieub | qui l’a donnéc.

8 Vanité des vanités, dit le Maîtred. Oui, tout est dérisoiree.

A la lumière de l’éternité

9 Non seulement le Maître fut un sage, mais il a enseigné la science au peuple. Il a pesé, examiné et mis en forme un grand nombre de proverbes.

10 Il s’est efforcé de trouver des paroles agréables et d’écrire avec justesse des véritésf.

11 Les paroles des sages sont comme des aiguillons et les recueils de leurs sentences ressemblent à des clousg bien plantés. Elles émanent toutes d’un seul et même Berger.

12 Que mon disciple n’y ajoute rien. On peut multiplier les livres sans fin et le corpsh se fatigue à force d’étude.

13 Ecoutons bien la conclusion de tout ce discours : Sois rempli de respect pour Dieui et obéis à ses commandementsj, car c’est là l’essentiel pour l’hommek.

14 En effet, Dieu jugeral toute œuvre, même celles qui ont été accomplies en cachettem, les bonnes et les mauvaises.