Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Cantique des cantiques 5

1 « Je viens, ma sœur, | ma fiancéet, | dans mon jardinu, je viens récolter ma myrrhe, | je viens cueillir | mes aromates, je viens manger mon rayon | avec mon miel, et je viens boire mon vin | avec mon laitv. Mangez, amis, et buvez, | oui, buvez jusqu’à l’ivresse, | mes bien-aimés. »

Rendez-vous manqué

2 « Je me suis endormie, | pourtant mon cœur veillait. J’entends mon bien-aimé frapper : “Ma sœur, mon amie, ouvre-moi, toi, ma colombew, | toi, ma parfaitex, car j’ai la tête | couverte de rosée. Mes boucles sont trempées | des gouttes de la nuit.”

3 J’ai ôté ma tunique, | comment la remettrais-je ? Et j’ai lavé mes pieds : | comment les salirais-je ?

4 Mon bien-aimé avance | sa main par l’ouverture, mon cœur en a frémi

5 et je me suis levée | pour aller lui ouvrir. De mes mains, goutte à goutte, | de la myrrhe a couléa, de la myrrhe onctueuse | a goutté de mes doigts jusque sur la poignée | du verrou de la porte.

6 J’ouvre à mon bien-aiméb. Hélas, mon bien-aimé | était déjà parti : | il s’en était alléc, et son départ | me rendait éperdue. Je l’ai cherchéd, | mais ne l’ai pas trouvé. Et je l’ai appelé, | mais il ne m’a pas répondu.

7 Les gardes m’ont croisée | en faisant le tour de la villee, les gardes m’ont frappée | et ils m’ont maltraitée. M’ont arraché mon châle, | les gardes des remparts.

8 O filles de Jérusalem, | oh, je vous en conjuref : si vous le rencontrez, | mon bien-aimég, annoncez-lui que je suis malade d’amourh ! »

Le chœur

9 « Qu’a donc ton bien-aimé | de plus qu’un autre ? Dis-nous, toi la plus bellei | parmi toutes les femmes, oui, qu’a-t-il donc ton bien-aimé | de plus qu’un autre pour que tu nous conjures, | de façon si pressante ? »

Que tu es beau, mon bien-aimé

10 « Mon bien-aimé | a le teint clair et rose, on le distinguerait | au milieu de dix millej.

11 Sa tête est comme de l’or pur. Ses boucles sont flottantes comme un rameau de palme, | et d’un noir de corbeau.

12 Ses yeux sont des colombesk sur le bord des cours d’eau, ils baignent dans du laitl et sont comme enchâssés | dans un chaton de bague.

13 Ses jouesm ressemblent | à un parterre d’aromatesn exhalant leurs parfums. Ses lèvres sont des liso distillant de la myrrhep, | de la myrrhe onctueuse,

14 et ses mains, des bracelets d’or incrustés de topazes. Son corps est d’ivoire poli émaillé de saphirsq.

15 Ses jambes sont semblables | à des piliers de marbre sur des socles d’or pur. Son aspect est pareil | à celui du Libanr et d’une beauté sans égale, | comme les cèdres.

16 Son palaiss est plein de douceurs et toute sa personne | est empreinte de charme. Tel est mon bien-aimét, | oui, tel est mon ami, ô filles de Jérusalemu. »