Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Apocalypse 19

Sept paroles de louange

1 Après cela, j’entendis dans le ciel comme la voix puissante d’une foule immenseb qui disait : Alléluiac ! Loué soit notre Dieu ! C’est à lui qu’appartiennent le salutd et la gloire ainsi que la puissancee.

2 Ses jugements sont vrais et justesf car il a condamné la grande prostituéeg qui corrompait la terre par ses débauches, et il lui a fait rendre compte du sang des serviteurs de Dieu répandu par sa mainh.

3 Une seconde fois, ils dirent : Alléluiai ! Loué soit Dieu ! Car la fumée de la ville embrasée s’élève pour l’éternitéj !

4 Alors les vingt-quatre vieillardsk et les quatre êtres vivantsl se prosternèrentm devant le Dieu qui siège sur le trône, et l’adorèrent en disant : – *Amen ! Loué soit Dieun !

5 Et du trône partit une voix. – Louez notre Dieu, disait-elle, vous tous ses serviteurso et vous qui le révérez, petits et grandsp.

Les noces de l’Agneau et de sa fiancée

6 Et j’entendis comme la voix d’une foule immensea, semblable au bruit de grandes eauxb et au grondement violent du tonnerre. Elle disait : Alléluiac ! Loué soit Dieu ! Car le Seigneur, notre Dieu tout-puissantd, est entré dans son règnee.

7 Réjouissons-nous, exultons d’allégresse et apportons-lui notre hommagef. Voici bientôt les noces de l’Agneaug. Sa fiancéeh s’est préparée.

8 Et il lui a été donné de s’habiller d’un lin pur éclatanti. Ce lin représente les actions justesj de ceux qui appartiennent à Dieuk.

Les paroles authentiques de Dieu

9 L’*ange me ditl alors : – Ecrism : Heureux les invités au festin des noces de l’Agneaun. Et il ajouta : – Ce sont là les paroles authentiques de Dieuo.

10 Alors je me prosternai à ses pieds pour l’adorerp, mais il me dit : – Ne fais pas cela ! Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères qui sont attachés à la vérité dont Jésus est le témoin. Adore Dieuq ! Car le témoignage rendu par Jésusr est ce qui inspire la *prophétie de ce livre.

L’ABOUTISSEMENT DE L’HISTOIRE DU SALUT, EN SEPT VISIONS

Première vision : le cavalier sur un cheval blanc

11 Là-dessus, je vis le ciel ouverts et voici, il y avait un cheval blanc. Son cavaliert s’appelle « Fidèle et Véritableu ». Il juge avec équité, il combat pour la justicev.

12 Ses yeux flamboient comme une flamme ardentew. Sa tête est couronnée de nombreux diadèmesx. Il porte un nom gravéy qu’il est seul à connaîtrez.

13 Il est vêtu d’un manteau trempé de sanga. Il s’appelle La Parole de Dieub.

14 Les armées célestes, vêtues de lin blanc et *pura, le suivent sur des chevaux blancs.

15 De sa bouche sort une épée aiguiséeb pour frapperc les nations. C’est lui qui sera leur berger car il les dirigera avec un sceptre de ferd. Il va aussi écraser lui-même le raisin dans le pressoir à vine de l’ardente colère du Dieu tout-puissant.

16 Sur son manteau et sur sa cuisse est inscrit un titref : « Roi des rois et Seigneur des seigneursg ».

Deuxième vision : le grand festin des charognards

17 Puis je vis un *ange, debout dans le soleil, qui cria d’une voix forte à tous les oiseauxh qui volent au zénithi dans le ciel : – Venezj, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieuk

18 afin de dévorer la chair des rois, des chefs d’armées, des guerriers, la chair des chevaux et de leurs cavaliers, la chair de tous les hommesl, libres et esclavesm, petits et grandsn.

Troisième vision : la capture de la bête et du faux prophète

19 Je vis la bêteo et les rois de la terrep. Ils avaient rassemblé leurs armées pour combattre le Cavalierq et son armée.

20 La bête fut capturée et, avec elle, le faux prophèter qui avait accompli des signes miraculeuxs pour le compte de la bêtet. Par ces miracles, il avait trompéu les hommes qui portaient la marque de la bêtev et qui avaient adoré son imagew. Ils furent tous deux jetés vifs dans l’étang ardent de feux et de soufrey.

21 Les autres hommes furent tués par l’épéez qui sort de la bouche du Cavaliera. Et tous les oiseauxb se rassasièrent de leur chair.