Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Apocalypse 18

Deuxième parole : la chute de Babylone

1 Après cela, je vis un autre *angee descendre du cielf. Il détenait un grand pouvoir, et toute la terre fut illuminée du rayonnement de sa gloireg.

2 Il cria d’une voix forte : Elle est tombée, elle est tombée, la grande Babyloneh. Et elle est devenue un antre de démons, repaire de tous les esprits impursi, repaire de tous les oiseaux impurs, et détestablesj.

3 Car toutes les nations ont bu le vin de sa prostitution furieusek. Les rois de la terre, avec elle, se sont livrés à la débauchel, et les commerçants de la terre ont fait fortunem grâce à son luxe démesurén.

Troisième parole : le châtiment de Babylone

4 Puis j’entendis encore une autre voix venant du ciel qui disait : – Sortez du milieu d’elle, membres de mon peupleo, afin de ne pas participer à ses péchés et de ne pas être frappés avec elle des fléaux qui vont l’atteindrep.

5 Car ses péchés se sont amoncelés jusqu’au cielq, et Dieu s’est souvenur de toutes ses actions injustes.

6 Traitez-la comme elle a traité les autres, payez-las au double de ses méfaitst. Et, dans la coupe où elle donnait à boire aux autres, versez-lui une mixture deux fois plus forteu.

7 Autant elle a vécu dans la splendeur et le luxe, autant donnez-lui de tourments et de malheursv. « Je trône ici en reine, se disait-elle, je ne suis pas veuve, non jamais je ne connaîtrai le deuilw ! »

8 Voilà pourquoi, en un seul jourx, elle verra tous les fléaux fondre sur elle : épidémie, deuil et famine. Elle-même sera consumée par le feuy, car le Dieu qui a prononcé la sentencez sur elle est un puissant Seigneur.

Quatrième, cinquième et sixième paroles : lamentations sur la ruine de Babylone

9 Alors les rois de la terre qui ont partagé sa vie de débauchea et de luxeb pleureront et se lamenteront sur ellec, en voyant monter la fumée de la ville embraséed.

10 Ils se tiendront à bonne distancee, de peur d’être atteints par ses tourments : « Malheur ! Malheur ! gémiront-ils, la grande villef, ô Babylone, ville puissante ! Une heureg a suffi pour l’exécution de ton jugement ! »

11 Les marchandsh de la terre, eux aussi, pleurent et mènent deuili sur elle, car il n’y a plus personne pour acheter leurs marchandisesj :

12 leurs cargaisons d’or, d’argent, de pierres précieuses et de perles, leurs étoffes de fin lin, de pourpre, de soie et d’écarlate, leurs bois aromatiques et leurs bibelots d’ivoire, tous les objets en bois précieux, en bronze, en fer et en marbrek,

13 la cannelle et autres épices, les parfums, la *myrrhe et l’*encens, le vin et l’huile, la farine et le froment, les ovins et bovins, les chevaux et les chariots, les corps et les âmes d’hommesl.

14 – Les objets de tes passions ont fui bien loin de toi. Raffinements et splendeurs sont perdus pour toi ! Plus jamais on ne les retrouvera !

15 Les marchands qui s’étaient enrichis par leur commerce avec ellea se tiendront à bonne distanceb, de peur d’être atteints par ses tourments. Ils pleureront et mèneront deuilc.

16 Ils diront : – Quel malheur ! Quel malheur ! La grande villed qui se drapait de fin lin, de pourpre et d’écarlate, parée de bijoux d’or, de pierres précieuses et de perlese !

17 En une heuref, tant de richesses ont été réduites à néantg ! Tous les capitaines des bateaux et leur personnel, les marins et tous ceux qui vivent du trafic sur merh, se tenaient aussi à bonne distancei

18 et se répandaient en cris à la vue de la fuméej qui montait de la ville embrasée, disant : – Quelle ville pouvait rivaliser avec la grande citék ?

19 Ils se jetaient de la poussière sur la têtel, ils criaient, pleuraient et se lamentaientm : – Malheur ! Malheur ! La grande villen, dont la prospérité avait enrichi tous les armateurs des mers ! En une heure, elle a été réduite à néanto !

20 Réjouis-toi de sa ruine, cielp ! Et vous, croyants, *apôtres et *prophètes, réjouissez-vous ! Car en la jugeant, Dieu vous a fait justiceq.

Septième parole : plus de trace de la grande cité mondaine

21 Alors un *ange puissantr prit une pierre semblable à une grosse meule et la jeta dans la mers en disant : – Ainsi, avec la même violence, sera précipitée Babylone, la grande villet, et on ne la retrouvera plus !

22 Ah ! Babylone ! On n’entendra plus chez toi la musique des harpistes et des chanteurs ! Ni flûte, ni trompette ne résonnera plus dans tes mursu ! On n’y verra plus d’artisan d’aucun métier ! Le bruit de la meule s’y taira pour toujoursv.

23 La lumière de la lampe n’y brillera plus. Le jeune époux et sa femme ne s’y feront plus entendrew. Tout cela arrivera parce que tes marchands étaient les puissants de la terrex, parce qu’avec tes sortilègesy, tu as trompé toutes les nations,

24 et que chez toi on a vu couler le sang des *prophètes et de ceux qui appartiennentz à Dieu, ainsi que de tous ceux qu’on a égorgésa sur la terre.