Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

Actes 22

1 – Mes frères et mes pèresb, dit-il, écoutez, je vous prie, ce que j’ai à vous dire pour ma défensec.

2 Lorsqu’ils l’entendirent parler en araméend, le calme se fit plus grand encore. Paul reprit :

3 – Je suis *Juife. Je suis né à Tarsef en Cilicieg, mais j’ai été élevé ici à *Jérusalem. C’est Gamalielh qui fut mon maîtrei ; il m’a enseigné avec une grande exactitude la *Loi de nos ancêtresj, et j’étais un partisan farouchek de la cause de Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui.

4 J’ai combattu à mortl ce qu’on appelle la Voiem, en faisant enchaîner et jeter en prisonn des hommes et des femmes.

5 Le *grand-prêtre et tout le Conseilo des responsables du peuple peuvent témoigner que je dis vrai. Car c’est d’eux, précisément, que j’avais reçu des lettres de recommandation pour nos frèresp. Je suis alors parti pour Damasq, bien résolu à faire enchaîner et à ramener à Jérusalem, afin de faire punir tous les adhérents de cette Voie que je trouverais là-bas.

6 Comme j’étais en chemin et que j’approchais de Damas, tout à coup, vers midi, une vive lumière a resplendi du ciel et m’a enveloppér.

7 Je suis tombé à terre et j’ai entendu une voix qui me demandait : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Je me suis écrié :

8 « Qui es-tu Seigneur ? » Alors la voix m’a dit : « Je suis, moi, Jésus de *Nazaretha, que tu persécutes. »

9 Ceux qui étaient avec moi ont bien vu la lumièreb, mais n’ont pas compris celui qui me parlaitc.

10 J’ai demandé : « Que dois-je donc faired, Seigneur ? » Et le Seigneur m’a dit : « Relève-toi, va à Damas, et là, on te dira tout ce que tu devras faire ! »

11 Mais je n’y voyais plus : l’éclat de cette lumière m’avait aveuglée. Alors mes compagnons m’ont pris par la main pour me conduire, et c’est ainsi que je suis arrivé à Damas.

12 Il y avait là un certain Ananiasf, un homme pieux, qui observait fidèlement la *Loig. Il était estimé de tous les Juifsh de la ville.

13 Il est venu me trouver, s’est tenu près de moi et m’a dit : « Saul, mon frère, recouvre la vue ! » A l’instant même, je vis de nouveau et je l’ai vu.

14 Alors il m’a dit : « Le Dieu de nos ancêtresi t’a choisi d’avance pour te faire connaître sa volontéj, pour que tu voies le Justek et que tu entendes sa voixl,

15 car tu seras son témoinm devant tous les hommes pour leur annoncer tout ce que tu as vu et entendun.

16 Et maintenant, pourquoi tardero ? Lève-toi, fais-toi baptiserp et sois lavé de tes péchésq en te confiant dans le Seigneurr. »

17 Un jour, après mon retour à Jérusalems, pendant que je priais dans la cour du *Temple, je suis tombé en extaset

18 et j’ai vu le Seigneur. Il m’a dit : « Hâte-toi de quitter Jérusalem, car ses habitants n’accepteront pas ton témoignage à mon sujetu. »

19 J’ai répondu : « Mais, Seigneur, ils savent pourtant que j’allais de *synagogue en synagogue pour faire emprisonnerv et fouetterw ceux qui croient en toi.

20 Lorsqu’on a versé le sang d’Etienne, ton témoin, j’étais là, en personne, j’approuvais ce qui se passait et je gardais les vêtements de ses meurtriersx. »

21 Le Seigneur m’a dit alors : « Va, je vais t’envoyer au loin vers les païensy… »

Paul en prison

22 La foule l’avait écouté jusque-là, mais, à ces mots, ils se mirent tous à crier : – A mort ! Qu’on débarrassez la terre d’un tel individu ! Il n’a pas le droit de vivrea !

23 Ils hurlaient de plus en plus fort, agitaient leurs vêtementsb et jetaient de la poussièrec en l’air.

24 Alors le commandant donna l’ordre de faire entrer Paul dans la citadelled et de le soumettre à la torturee à coups de fouet, afin de savoir pourquoi les Juifs criaient ainsi contre lui.

25 On était en train de l’attacher avec des courroies, quand il demanda à l’officier de service : – Avez-vous le droit de fouetter un citoyen romain, et sans même l’avoir jugéf ?

26 Quand l’officier entendit cela, il courut avertir le commandant : – Sais-tu ce que tu allais faire ? Cet homme est citoyen romain.

27 Le commandant se rendit aussitôt auprès de Paul et lui demanda : – Dis-moi, es-tu vraiment citoyen romain ? – Oui, répondit-ilg.

28 – Moi, reprit le commandant, j’ai dû payer très cher pour acquérir ce titre. – Et moi, dit Paul, je le tiens de naissanceh.

29 Aussitôt, ceux qui allaient le tortureri le laissèrent. Le commandant lui-même commença à s’inquiéter à l’idée qu’il avait bel et bien fait enchaînerj un citoyen romaink.

Paul devant le Grand-Conseil

30 C’est pourquoi, dès le lendemain, il voulut éclaircir l’affaire et savoir au juste de quoi les Juifs accusaient Paull. Il le fit délierm et, après avoir convoqué les chefs des *prêtres et tout le *Grand-Conseiln, il le fit descendre et le plaça en face d’eux.