Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

2 Corinthiens 7

1 Mes amis, puisque nous possédons ce qui nous a été promisl en ces termes, *purifions-nous de tout ce qui corrompt le corps et l’espritm, pour mener ainsi une vie pleinement sainten en révérant Dieuo.

Paul et les Corinthiens réconciliés

2 Faites-nous une place dans votre cœurp ! Nous n’avons causé de tort à personne, nous n’avons ruiné personneq, nous n’avons exploité personne.

3 En parlant ainsi, je n’entends nullement vous condamner. Je vous l’ai déjà dit : nous vous portons dans notre cœurr à la vie et à la morts.

4 Grande est mon assurance quand je parle de vous, grande est ma fierté à votre sujett. J’ai été pleinement réconfortéu, je déborde de joie dans toutes nos détressesv.

5 En effet, à notre arrivée en *Macédoinew, nous n’avons pas eu un instant de repos, nous avons connu toutes sortes de détressesx : conflits au-dehorsy, craintes au-dedansz.

6 Mais Dieu, qui réconforte ceux qui sont abattusa, nous a réconfortés par l’arrivée de *Titeb.

7 Ce n’est pas seulement sa venue qui nous a réconfortés, mais aussi le réconfort qu’il avait reçu de vousc. Il nous a fait part de votre ardent désir de me revoir, de votre profonde tristesse, de votre dévouement à mon égard. Et tout cela n’a fait qu’augmenterd ma joie.

8 C’est pourquoi, si je vous ai causé de la peine par ma précédente lettree, je ne le regrette pas. Certes, je l’ai d’abord regretté en voyant combien elle vous a attristés sur le moment.

9 Mais maintenant je me réjouis, non pas de votre tristesse, mais de ce que cette tristesse vous ait amenés à changer d’attitudef. Car la tristesse que vous avez éprouvée était bonne aux yeux de Dieug, si bien qu’en fait nous ne vous avons causé aucun tort.

10 En effet, la tristesse qui est bonne aux yeux de Dieu produit un changement d’attitude qui conduit au saluth et qu’on ne regrette pasi. La tristesse du monde, elle, produit la mortj.

11 Cette tristesse qui est bonne aux yeux de Dieu, voyez quel empressement elle a produit en vous : quelles excuses vous avez présentées, quelle indignation vous avez manifestée, et quelle crainte, quel ardent désir de me revoir, quel zèlek, quelle déterminationl à punir le mal ! Par toute votre attitude, vous avez prouvé que vous étiez innocents en cette affaire.

12 Bref, si je vous ai écritm, ce n’était pas à cause de celui qui a commis l’offensen ni à cause de celui qui l’a subie, mais c’était pour que votre empressement pour nous soit manifesté devant Dieuo parmi vous.

13 C’est pourquoi votre réaction nous a réconfortés. A ce réconfort s’est ajoutée une joie bien plus vive encore en voyant combien Titep était heureux à cause de la manière dont vous avez apaisé ses craintesq.

14 Ainsi, si je lui ai parlé de vous avec quelque fiertéa, je n’ai pas eu à en rougir, car l’éloge que je lui ai fait de vous s’est révélé conforme à la véritéb, exactement comme tout ce que nous avons pu vous dire.

15 Aussi redouble-t-il d’affection pour vous quand il se rappelle votre obéissancec à vous tous, et avec quels égards et quel respectd vous l’avez accueilli.

16 Je suis heureux de pouvoir compter sur vouse en toutes chosesf.