Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

2 Corinthiens 2

1 C’est pourquoi j’ai décidé de ne pas retourner chez vous pour ne pas vous attristerw de nouveaux.

2 Car si je vous plonge dans la tristessey, qui pourra encore réjouir mon cœur si ce n’est vous que j’aurais moi-mêmez attristés ?

3 Si je vous ai écrit comme je l’ai faita dans ma précédente lettre, c’était précisément pour qu’en venant chez vous je ne sois pas attristéb par ceux-là mêmes qui devaient faire ma joie. J’ai, en effet, la convictionc en ce qui vous concerne que ce qui fait ma joie fait aussi la vôtre à vous tousd.

4 Aussi est-ce dans une profonde détresse, le cœur serré et avec bien des larmese que je vous ai écritf cette lettre, non pour vous attrister, mais pour que vous sachiez combien je vous aimeg.

Le pardon du coupable

5 Si l’un de vous a été une cause de tristesseh, ce n’est pas moi qu’il a attristé, mais vous tous, ou du moins une partie d’entre vous, pour ne rien exagérer.

6 Le blâmei que lui a infligé la majoritéj d’entre vous est suffisant pour cet homme.

7 Aussi devriez-vous à présent lui accorder votre pardon et le réconfortera, afin qu’il ne soit pas accablé par une tristesse excessiveb.

8 Je vous engage donc à lui témoigner de l’amourc.

9 Car je vous ai aussi écritd pour vous mettre à l’épreuve et voir si vous obéissez en toutes chosese.

10 Celui à qui vous accordez le pardon, je lui pardonne moi aussi. Et si j’ai pardonné –  pour autant que j’aie eu quelque chose à pardonner – je l’ai fait à cause de vous, devant le Christf,

11 pour ne pas laisser *Satang prendre l’avantage sur nous : nous ne connaissons en effet que trop bien ses intentionsh.

L’inquiétude de Paul

12 Je suis allé à Troasi pour y annoncer la Bonne Nouvelle du Christj. J’y ai trouvé, grâce au Seigneur, des portesk largement ouvertesl à mon activité.

13 Cependant, je n’ai pas eu l’esprit tranquillem parce que je n’y avais pas retrouvé mon frère *Titen. C’est pourquoi j’ai pris congé des croyants et je suis parti pour la *Macédoineo.

Le triomphe du Christ

14 Je ne puis que remercier Dieup : il nous associe toujours au cortège triomphal du Christq, par notre union avec lui, et il se sert de nous pour répandre en tout lieu, comme un parfumr, la connaissances du Christ.

15 Oui, nous sommes, pour Dieu, comme le parfumt du Christ parmi ceux qui sont sur la voie du salut et parmi ceux qui sont sur la voie de la perditionu.

16 Pour les uns, c’est une odeur de mort qui les mène à la mortv, pour les autres, c’est une odeur de vie qui les conduit à la view. Et qui donc est à la hauteur d’une telle tâchex ?

17 En tout cas nous, nous ne sommes pas comme tant d’autresy qui accommodent la Parole de Dieuz pour en tirer profita. C’est avec des intentions *puresb, de la part de Dieu, dans l’union avec le Christ que nous annonçons la Parolec.