Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Samuel 17

Goliath défie l’armée d’Israël

1 Les Philistins mobilisèrent leurs troupes pour une expédition guerrière, ils se rassemblèrentb à Sokoc en Juda et dressèrent leur camp entre Soko et Azéqad, à Ephès-Dammim.

2 Saül, de son côté, rassembla les hommes d’Israël et ils campèrent dans la vallée du Chênee. C’est là qu’ils prirent position en ordre de bataille face aux Philistins.

3 Ceux-ci occupaient un versant de la montagne et les Israélites le versant de montagne qui lui faisait face ; la vallée séparait les deux armées.

4 Alors un champion sortit du camp des Philistins et s’avança vers Israël. C’était un géant mesurant près de trois mètres, nommé Goliathf, originaire de Gath.

5 Il était revêtu d’un casque de bronze et d’une cuirasse à écailles en bronze pesant une soixantaine de kilos.

6 Ses jambes étaient protégées par des plaques de bronze et il portait en bandoulière sur ses épaules un javelotg de bronze.

7 Le bois de sa lance avait la grosseur d’un cylindre de métier à tisserh, le fer de lance à lui seul pesait près de sept kilos. Il était précédé d’un homme qui portait son bouclieri.

8 Il se campa face aux troupes israélites, et leur cria : – Pourquoi vous êtes-vous rangés en ordre de combat ? Moi, je suis le Philistin, et vous, les esclavesj de Saül. Choisissezk parmi vous un homme, et qu’il m’affronte en combat singulier !

9 S’il peut me battre et qu’il me tue, alors nous vous serons assujettis. Mais si c’est moi le vainqueur et si je le tue, c’est vous qui nous serez assujettis et vous serez nos esclaves.

10 Puis il ajouta : Je lance aujourd’hui ce défil à l’armée d’Israël. Envoyez-moi un homme et nous nous affronterons en combat singulierm.

11 Quand Saül et toute son armée entendirent ces paroles du Philistin, ils furent démoralisés et une grande peur s’empara d’eux.

David se rend au campement de l’armée israélite

12 Or, David était fils d’un Ephratienn de Bethléhemo en Juda nommé Isaïp et qui avait huit filsq. Au temps de Saül, Isaï était très âgé.

13 Ses trois fils aînés avaient suivi Saül à la guerre : l’aîné s’appelait Eliabr, le second Abinadabs et le troisième Shammat.

14 Quant à David, c’était le plus jeune. Lorsque les trois aînés eurent suivi Saül,

15 David faisait le va-et-vient entre le camp de Saül et Bethléhem pour y garderu les moutonsv de son père.

16 Chaque matin et chaque soir, le Philistin venait se présenter en face de l’armée d’Israël et cela depuis quarante jours.

17 C’est à cette époque qu’Isaï dit à son fils David : – Prends cette mesurew de grains rôtisx et ces dix pains et porte-les vite au camp pour tes frères.

18 Emporte aussi ces dix fromages, tu les donneras au chef de leur « millier ». Tu verras si tes frèresy se portent bien et tu m’en rapporteras de leur part un gage.

19 Tu les trouveras avec Saül et toute l’armée d’Israël dans la vallée du Chêne, face aux Philistins.

20 Le lendemain de bon matin, David confia ses moutons à quelqu’un pour les garder, il prit ses provisions et partit comme Isaï le lui avait ordonné. Quand il arriva au campement, l’armée était en train de prendre position pour la bataille en lançant le cri de guerre.

21 Israélites et Philistins se rangèrent en ordre de bataille face à face.

22 David déposa son chargement et le confia au gardien des bagagesz, puis il courut au front. Aussitôt arrivé, il vint demander de leurs nouvelles à ses frères.

23 Pendant qu’il parlait avec eux, Goliath, le champion des Philistins, originaire de Gath, sortit de leurs rangs et lança son défi habituela. David l’entendit.

24 A la vue de cet homme, tous les soldats d’Israël s’enfuirent terrorisés.

25 L’avez-vous vu s’avancer contre nous ? dit l’un d’eux. Il vient encore insulter Israël. Celui qui le tuera, recevra de grandes richesses de la part du roi qui lui donnera en plus sa propre filleb en mariage et exonérera toute sa famille d’impôtsc.

26 David demanda aux hommes qui se tenaient autour de lui : – Qu’est-ce que l’on donnera à celui qui abattra ce Philistin et qui lavera le peuple d’Israël de la honted qui lui est infligée ? Qu’est donc cet incirconcise de Philistin, pour oser insulterf les bataillons du Dieu vivantg ?

27 On répéta à David ce qui était promis comme récompense à celui qui tuerait le géant.

28 Lorsque son frère aîné Eliab l’entendit discuter avec les soldats, il se mit en colèreh contre lui et lui dit : – Que viens-tu faire ici ? A qui as-tu laissé nos quelques moutons dans la steppe ? Je te connais bien, moi, petit prétentieux ! Je sais quelles mauvaises intentions tu as dans ton cœur ! Tu n’es venu que pour voir la bataille !

29 David lui répondit : – Eh ! Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Est-ce que je n’ai plus le droit de parler maintenant ?

30 Puis, il tourna le dos à son frère et alla se renseigner auprès d’un autre soldat, et on lui fit la même réponse que la première fois.

David se propose pour relever le défi

31 Ce que David avait dit se propagea rapidement et parvint jusqu’aux oreilles de Saül qui, aussitôt, le fit venir.

32 David lui dit : – Que personne ne perde couragei à cause de ce Philistin ! Moi, ton serviteur, j’irai et je le combattrai.

33 Mais Saül lui réponditj : – Tu ne peux pas aller lutter contre ce Philistin. Tu n’es qu’un gamin, alors que lui, c’est un homme de guerre depuis sa jeunesse.

34 David répondit à Saül : – Quand ton serviteur gardait les moutons de son père et qu’un lionk ou même un ours survenait pour emporter une bête du troupeau,

35 je courais après lui, je l’attaquais et j’arrachais la bête de sa gueule ; et si le fauve se dressait contre moi, je le prenaisl par son poil et je le frappais jusqu’à ce qu’il soit mort.

36 Puisque ton serviteur a tué des lionsm et même des ours, il abattra bien cet incirconcis de Philistin comme l’un d’eux, car il a insulté les bataillons du Dieu vivant.

37 Puis David ajouta : – L’Eternel qui m’a délivrén de la griffe du liono et de l’ours me délivrera aussi de ce Philistin. Finalement, Saül dit à David : – Vas-y donc et que l’Eternel soit avec toip !

38 Puis il lui fit revêtir sa propreq armure, il lui fit mettre un casque de bronze et endosser sa cuirasse.

39 Par-dessus son équipement, David ceignit aussi l’épée de Saül, puis il essaya de marcher, mais il n’y parvint pas, car il n’en avait pas l’habitude. Alors il dit à Saül : – Je ne peux pas marcher avec tout cet équipement, car je n’y suis pas entraîné. Puis il se débarrassa de tout.

40 Il prit son bâton en main et choisit, dans le torrent, cinq cailloux bien lisses qu’il mit dans le sac de berger qui lui servait de besace et, sa fronde à la main, il s’avança vers le Philistin.

La victoire de David sur Goliath

41 Celui-ci, précédé de son porte-bouclierr, s’avança vers David.

42 Il l’examina et, lorsqu’il vit devant lui un jeune homme roux et de belle figures, il le regarda avec méprist

43 et lui lança : – Est-ce que tu me prends pour un chienu pour venir contre moi avec un bâton ? Puis il le maudit par ses dieux.

44 Approche un peu, ajouta-t-il, pour que je donne ta chair à manger aux oiseaux du cielv et aux bêtes des champsw !

45 A quoi David répondit : – Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelotx, et moi je marche contre toi au nomy de l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, le Dieu des bataillons d’Israël, que tu as insultéz.

46 Aujourd’hui même, l’Eternel me donnera la victoire sur toia, je t’abattrai, je te couperai la tête et, avant ce soir, je donnerai les cadavresb des soldats philistins à manger aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages de la terre. Alors toute la terrec saura qu’Israël a un Dieud.

47 Et toute cette multitude assemblée saura que ce n’est ni par l’épéee ni par la lance que l’Eternel délivref. Car l’issue de cette batailleg dépend de lui, et il vous livre en notre pouvoir.

48 Aussitôt, le Philistin se remit à avancer en direction de David qui, de son côté, se hâta de courir vers la ligne ennemie au-devant du Philistin.

49 David plongea la main dans son sac, en tira un caillou, et le lança avec sa fronde : il atteignit le Philistin en plein front. La pierre pénétra dans son crâne et il s’écroula, la face contre terre.

50 Ainsi, sans épée, avec sa frondeh et une pierre, David triompha du Philistin en le frappant mortellement.

51 Alors il se précipita sur son adversaire, saisit l’épéei de celui-ci, la tira de son fourreau, acheva l’homme ; puis il lui tranchaj la tête. Quand les Philistins virent que leur héros était mort, ils prirent la fuite.

52 Les soldats d’Israël et de Juda s’élancèrent en poussant des cris de guerre et poursuivirent les Philistins jusqu’aux abords de la vallée et jusqu’aux portes d’Eqrônk. Les cadavres des ennemis jonchèrent la route de Shaaraïml jusqu’à Gath et Eqrôn.

53 Au retour de cette poursuite acharnée, les Israélites pillèrent le camp des Philistins.

54 David prit la tête du Philistin et la fit porter à Jérusalem. Il déposa ses armes dans sa propre tente.

55 Lorsque Saül avait vu Davidm s’avancer à la rencontre du Philistin, il avait demandé à son général Abnern : – De qui ce jeune homme est-il fils, Abner ? Abner répondit : – Aussi vrai que tu es vivant, ô Roi, je n’en sais rien.

56 Alors, ordonna Saül, informe-toi donc pour savoir qui est le père de ce jeune homme.

57 Quand David fut de retour au camp après avoir tué le Philistin, Abner le prit et le conduisit devant Saül. David tenait encore en main la tête du Philistin.

58 Quand Saül lui demanda : – De qui es-tu le fils, mon garçon ? David lui répondit : – Je suis fils de ton serviteur Isaïo de Bethléhem.