Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Rois 3

Un mariage avec la fille du pharaon

1 Salomon s’allia par mariagey avec le pharaon, roi d’Egypte, en épousant sa fillez. En attendant d’avoir finia de bâtir son palais, le Temple de l’Eternel et le rempart autour de Jérusalem, il l’installa dans la cité de Davidb.

Le peuple continue à sacrifier sur les hauts lieux

2 Seulement, en ce temps-là, le peuple continuait à offrir des sacrifices sur les *hauts lieuxb car on n’avait pas encore construit le Templec pour l’Eternel.

3 Salomon aimait l’Eterneld et se conformaite aux instructionsf de son père David. Seulement, lui aussi offrait des sacrifices et des parfums sur les *hauts lieuxg.

L’Eternel donne la sagesse à Salomon

(2 Ch 1.2-13)

4 Un jour, le roi se rendit à Gabaonh, où se trouvait alors le haut lieu le plus important, pour offrir un sacrifice. Il fit immoler mille *holocaustes sur cet autel.

5 Pendant la nuit, l’Eternel lui apparuti là en songej et lui dit : – Demandek ce que tu désires que je t’accorde.

6 Salomon répondit : – Tu as témoigné une grande bienveillance à ton serviteur David mon père, parce qu’il vivait fidèlementl selon ta volonté, de façon juste et avec un cœur droit. Tu lui as conservé cette grande bienveillance et tu lui as accordé un filsm qui siège aujourd’hui sur son trône.

7 Maintenant, Eternel mon Dieu, c’est toi qui m’as fait régner, moi ton serviteur, à la place de mon père David, alors que je ne suis encore qu’un tout jeune hommen et que je ne sais pas gouverner.

8 Voilà ton serviteur au milieu de ton peuple que tu as toi-même choisio, un peuple nombreux qui ne peut être dénombré ni comptép, tant il est nombreux.

9 Veuille donc donner à ton serviteur l’intelligenceq nécessaire pour administrer la justice pour ton peuple, afin qu’il sache discernerr entre le bien et le mal ! Sans cela, qui pourrait administrer la justices pour ton peuple qui est si nombreux ?

10 Cette demande de Salomon plut au Seigneur.

11 Alors Dieu lui dit : – Puisque c’est là ce que tu demandest, et que tu ne demandes pour toi ni longue vie, ni richesse, ni la mort de tes ennemis, mais l’intelligenceu nécessaire pour exercer la justice avec droiture,

12 eh bien, je vais réaliser ton souhaitv. Je te donnerai de la sagessew et de l’intelligence comme à personne dans le passé, ni dans l’avenir.

13 De plus, je t’accorde ce que tu n’as pas demandéx : la richesse et la gloirey, de sorte que pendant toute ta vie aucun roi ne t’égaleraz.

14 Enfin, si tu marchesa dans les chemins que j’ai prescrits, si tu obéis fidèlement à mes lois et mes commandements, comme ton père David, je t’accorderai aussi une longue vieb.

15 Salomon s’éveillac, avec ce rêve présent à l’espritd, et il revint à Jérusalem. Là, il alla se présenter devant le *coffre de l’alliance de l’Eternel. Il offrit des holocaustese, présenta des sacrifices de communionf et donna un festing auquel il invita tous ses hauts fonctionnaires.

Salomon rend la justice avec sagesse

16 Un jour, deux femmes *prostituées vinrent chez le roi et se présentèrent devant lui.

17 L’une d’elles lui dit : – S’il te plaît, mon seigneur, écoute-moi : cette femme et moi nous habitons dans la même maison et j’ai donné naissance à un fils près d’elle.

18 Trois jours après, elle a aussi mis un enfant au monde. Nous vivons seules ensemble dans cette maison, il n’y a personne d’autre avec nous et nous n’étions que toutes les deux.

19 Or, pendant la nuit, elle s’est couchée sur son fils et l’a étouffé.

20 Alors elle s’est levée au milieu de la nuit, elle a enlevé mon fils à mes côtés pendant que moi, je dormais, et l’a couché contre elle, puis elle a déposé son bébé mort près de moi.

21 Le matin, je me suis levée pour allaiter mon enfant et j’ai trouvé l’enfant mort. Le jour venu, je l’ai examiné attentivement et j’ai reconnu que ce n’était pas mon fils que j’avais mis au monde.

22 C’est faux ! interrompit l’autre femme. C’est mon fils qui est vivant et le tien est mort ! – Pas du tout, riposta la première, c’est ton fils qui est mort et le mien qui est vivant ! Et elles continuèrent à se disputer ainsi devant le roi.

23 Celui-ci déclara finalement : – L’une dit : « C’est ici mon fils qui est vivant ; et c’est le tien qui est mort. » Mais l’autre dit : « Pas du tout, c’est ton fils qui est mort et le mien qui est vivant. »

24 Eh bien, ajouta le roi, qu’on m’apporte une épée. On lui apporta une épée.

25 Alors il dit : – Coupez l’enfant vivant en deux et donnez-en une moitié à chacune.

26 Alors la mère de l’enfant vivant, poussée par son amoura pour son fils, s’écria : – De grâce, mon seigneur, qu’on lui donne le bébé vivant, qu’on ne le fasse pas mourir ! Mais l’autre dit : – Non, coupez-le en deux. Ainsi il ne sera ni à moi ni à elle.

27 Alors le roi prononça son jugement et dit : – Ne tuez pas l’enfant ! Donnez-le à la première des deux femmes. C’est elle sa vraie mère.

28 Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé et tous furent remplis d’un profond respect pour lui, car ils comprirent qu’il avait reçu la sagesse de Dieub pour rendre la justice.