Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Rois 18

Elie va trouver Achab

1 Bien des jours s’écoulèrent. Au cours de la troisième annéeh de sécheresse, l’Eternel adressa la parole à Elie en ces termes : – Va trouver Achabi, et je ferai pleuvoirj sur ce pays.

2 Elie partit afin de rencontrer Achab. Comme la famine s’était aggravéek à Samarie,

3 Achab avait convoqué Abdias, l’intendantl de son palais. Celui-ci révéraitm l’Eternel :

4 lorsque la reine Jézabeln avait voulu exterminer tous les prophètes de l’Eternel, Abdias avait sauvéo cent d’entre eux en les cachant en deux groupes de cinquante dans des grottes et en leur procurantp à manger et à boire.

5 Achab avait ordonné à Abdias : – Va, parcours le pays à la recherche de toute source d’eauq et de tout fond de torrent ; peut-être découvrirons-nous assez d’herbe pour maintenir en vie nos chevaux et nos mulets sans être obligés d’abattre une partie de notre bétailr.

6 Ils se répartirent le pays à parcourir. Achab partit seul de son côté, et Abdias prit une autre direction.

7 Alors qu’Abdias était en chemin, Elie arriva à sa rencontre. Abdias le reconnuts et s’inclina face contre terre devant lui en demandant : – Est-ce bien toi, mon seigneur Elie ?

8 C’est moi-même, lui répondit-il. Va dire à ton maître que j’arrive.

9 Oh ! répliqua Abdias, par quel péché ai-je mérité que tu me fasses mettre à mort par la main d’Achab ?

10 Aussi vrai que l’Eternel est vivant, je t’assure qu’il n’y a pas une nation ni un royaume où mon maître ne t’ait pas fait cherchert ; et quand les représentants de ces pays disaient que tu n’étais pas chez eux, il les faisait jurer qu’on ne t’avait pas trouvé.

11 Et maintenant, tu me demandes d’aller annoncer à mon seigneur que tu arrives.

12 Mais, à peine t’aurai-je quitté que l’Esprit de l’Eternel te transporterau je ne sais où ; moi, j’irai t’annoncer à Achab, mais il ne te trouvera plus et c’est moi qu’il tuera. Pourtant, rappelle-toi que ton serviteur est fidèle à l’Eternel depuis sa jeunesse.

13 Mon seigneur, n’as-tu pas appris ce que j’ai fait quand Jézabel massacrait les prophètes de l’Eternel ? J’en ai caché cent en deux groupes de cinquante dans des grottes et je leur ai fourni à manger et à boire.

14 Et c’est moi que tu envoies maintenant à mon seigneur pour lui annoncer que tu viens. Mais il va me tuer !

15 Elie lui dit : – Aussi vrai que l’Eternel, le Seigneur des *armées célestes, au service duquel je me tiens, est vivant, je t’assure que je me présenteraia aujourd’hui même devant Achab.

16 Abdias courut donc rejoindre Achab et lui annonça la chose. Alors Achab vint à la rencontre d’Elie.

17 Lorsqu’il l’aperçut, il lui cria : – Te voilà, toi qui sèmes le malheurb en Israël !

18 Elie lui répondit : – Ce n’est pas moi qui sème le malheur en Israël, mais c’est toic et la famille de ton père, puisque vous avez refusé d’obéird aux commandements de l’Eternel, et que tu t’es rallié au culte des dieux *Baals.

19 Maintenant, convoquee tout Israël en ma présence sur le mont Carmelf. Tu y rassembleras aussi les quatre cent cinquante prophètes de Baal et les quatre cents prophètes de la déesse *Ashéra qui sont tous entretenusg par la reine Jézabel.

La confrontation entre Elie et les prophètes de Baal

20 Achab envoya des messagers à tous les Israélites et il rassembla les prophètes sur le mont Carmelh.

21 Alors Elie s’avança devant tout le peuple et s’écria : – Combien de temps encore sauterez-vousi des deux côtés ? Si l’Eternel est le vrai Dieuj, suivez-le. Si c’est Baal, alors ralliez-vous à lui ! Mais le peuple ne lui répondit pas un mot.

22 Elie poursuivit : – Je suis le seul prophète de l’Eternel qui restek et il y a quatre cent cinquantel prophètes de Baal.

23 Qu’on nous amène deux taureaux ; qu’ils choisissent pour eux l’un d’eux, qu’ils le découpent et qu’ils en disposent les morceaux sur le bois, mais sans y allumer de feu. Je ferai de même avec l’autre taureau : je le placerai sur le bois et je n’y mettrai pas le feu.

24 Puis vous invoquerezm votre dieu, et moi j’invoquerain l’Eternel. Le dieu qui répondra en faisant descendre le feuo, c’est celui-là qui est Dieu. Tout le peuple répondit : – D’accord ! C’est bien !

25 Elie se tourna vers les prophètes de Baal et leur dit : – Choisissez pour vous l’un des taureaux et préparez-le les premiers, car vous êtes les plus nombreux ; puis invoquez votre dieu, mais ne mettez pas le feu au bois.

26 On leur donna le taureau et ils le prirent et le préparèrent. Puis ils invoquèrent Baalp, du matin jusqu’à midi, en répétant : – O Baal, réponds-nous ! Mais il n’y eut ni voix ni réponseq. Ils sautaient autour de l’autel qu’ils avaient dressé.

27 Vers midi, Elie se moqua d’eux et leur dit : – Criez plus fort ! Puisqu’il est dieu, il doit être plongé dans ses réflexions, ou il a dû s’absenter, ou bien il est en voyage ! Ou peut-être dort-il et faut-il le réveillerr.

28 Les prophètes crièrent à tue-tête et se firent, selon leur coutume, des incisionss dans la peau à coups d’épées et de lances jusqu’à ce que le sang ruisselle sur leur corps.

29 L’heure de midi était passée et ils demeurèrent encore dans un état d’exaltation jusqu’au moment de l’offrande du soirt. Mais il n’y eut ni voix, ni réponse, ni aucune réactionu.

30 Alors Elie ordonna à tout le peuple : – Approchez-vous de moi ! Tout le peuple avança vers lui. Elie rétablit l’autelv de l’Eternel qui avait été démoli.

31 A cet effet, il prit douze pierres, une pour chacune des tribus des descendants de Jacob, à qui l’Eternel avait déclaré : « Tu t’appelleras Israëlw. »

32 Il rebâtit avec ces pierres un autel dédié à l’Eternelx. Autour, il creusa une rigole capable de contenir une trentaine de litres.

33 Puis il disposa des bûches de boisy sur l’autel, dépeça le taureau, plaça les morceaux de viande sur le bois

34 et ordonna : – Remplissez quatre cruches d’eau et répandez-la sur l’*holocauste et sur le bois. On fit ainsi. – Faites-le encore une fois, ordonna-t-il. Ils le firent. – Une troisième fois ! Et ils le firent une troisième fois.

35 L’eau se répandit autour de l’autel et remplit la rigole.

36 A l’heure habituelle de l’offrande du soira, le prophète Elie s’approcha de l’autel et pria : – Eternel, Dieu d’Abrahamb, d’Isaac et d’Israël, que l’on sachec aujourd’hui que c’est toi qui es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que j’ai fait tout cela sur ton ordred !

37 Réponds-moi, Eternel, réponds-moi, afin que ce peuple sachee que c’est toi, Eternel, qui es le vrai Dieu, et que c’est toi qui veux ramener leurs cœurs à toi comme autrefois.

38 Le feu de l’Eternelf tomba du ciel, et consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il réduisit en vapeur l’eau de la rigole.

39 Quand le peuple vit cela, tous tombèrentg le visage contre terre en s’écriant : – C’est l’Eternelh qui est Dieu ! C’est l’Eternel qui est Dieu !

40 Elie leur ordonna : – Saisissez les prophètes de Baal, qu’aucun d’eux ne s’échappe ! Ils se saisirent d’eux. Elie les fit descendre dans le ravin du Qishôni pour les y égorgerj.

La fin de la sécheresse

41 Ensuite, Elie dit à Achab : – Allez, va manger et boire, car j’entends le grondement qui annonce l’averse.

42 Achab alla manger et boire, tandis qu’Elie montait vers le sommet du mont Carmel où il se prosterna jusqu’à terre, le visage entre les genouxk.

43 Il dit à son jeune serviteur : – Monte plus haut et regarde du côté de la mer. Celui-ci monta, scruta l’horizon et revint dire : – Je ne vois rien. Elie l’envoya sept fois pour regarder.

44 A la septième foisl, le serviteur annonça : – Je vois venir un petit nuagem qui s’élève de la mer, il n’est pas plus grand que la main d’un homme. Alors Elie lui ordonna : – Va dire à Achab : « Dépêche-toi d’atteler ton char et de rentrer chez toi, sinon la pluie te bloquera. »

45 Déjà, de tous côtés, le ciel s’obscurcissait d’épais nuages poussés par un vent de tempête. Soudain, une pluie torrentiellen se mit à tomber. Achab monta sur son char et partit pour Jizréelo.

46 Rempli de forcep par l’Eternel, Elie serra sa ceintureq autour des reins et courut devant le char du roi Achab jusqu’à l’entrée de Jizréel.