Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Pierre 2

Croître en se nourrissant de la Parole

1 Rejetezm donc toutes les formes de méchanceté et de ruse, l’hypocrisie, la jalousie, et toute médisancen.

2 Comme des enfants nouveau-nés, désirez ardemment le lait puro de la Parole, afin qu’il vous fasse grandirp en vue du salut,

3 puisque, comme dit l’Ecriture, vous avez goûté combien le Seigneur est bonq.

Former un temple pour Dieu

4 Il est la pierre vivantea que les hommes ont rejetée mais que Dieu a choisieb et à laquelle il attache une grande valeur. Approchez-vous donc de lui,

5 et puisque vous êtes vous aussi des pierres vivantes, édifiez-vousc pour former un temple spirituel et pour constituer un groupe de *prêtresd consacrés à Dieue, chargés de lui offrir des sacrifices spirituels qu’il pourra accepter favorablement par Jésus-Christf.

6 Voici, en effet, ce qu’on trouve dans l’Ecriture à ce sujet : J’ai choisi une pierre de grande valeur et je la pose en Sion à l’angle de l’édifice. Celui qui met sa *confiance en elle ne connaîtra jamais le déshonneurg.

7 Pour vous donc qui croyezh : l’honneur ! Mais pour ceux qui ne croient pasi : La pierre rejetéej par les constructeurs est devenue la pierre principalek, à l’angle de l’édifice,

8 une pierre qui fait tomber, un rocher qui fait trébucherl. Parce qu’ils refusent de croire à la Parolem, il leur arrive ce qui était prévun pour eux : ils tombent à cause de cette pierre.

9 Mais vous, vous êtes une race élueo, une communauté de rois-prêtresp, une nation sainteq, un peuple que Dieu a libéré pour que vous célébriez bien haut les œuvres merveilleuses de celui qui vous a appelésr à passer des ténèbres à son admirable lumières.

10 Car vous qui autrefois n’étiez pas son peuple, vous êtes maintenant le peuple de Dieut. Vous qui n’étiez pas au bénéfice de la grâce de Dieu, vous êtes à présent l’objet de sa grâce.

VIVRE DANS UN MONDE HOSTILE

Une bonne conduite au milieu des incroyants

11 Mes chers amisu, vous êtes dans ce monde comme des résidents temporaires, des hôtes de passagev ; c’est pourquoi je vous le demande : ne cédez pas aux désirsw de l’homme livré à lui-même : ils font la guerre à l’âmex.

12 Ayez une bonne conduitey au milieu des païens. Ainsi, dans les domaines mêmes où ils vous calomnient en vous accusant de faire le malz, ils verront vos bonnes actionsa et loueront Dieu le jour où il interviendra dans leur vieb.

La soumission volontaire

13 Pour l’amour du Seigneur, soumettez-vous à vos semblables, qui sont des créatures de Dieu : au roi qui détient le pouvoirc suprême,

14 comme à ses gouverneurs chargés de punir les malfaiteursd et d’approuver les gens honnêtese. –

15 Car voici ce que Dieu veuta : c’est qu’en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence toutes les calomnies portées contre vous par les insensés, les ignorantsb.

16 Vous agirez ainsi en hommes libresc, sans faire pour autant de votre liberté un voile pour couvrir une mauvaise conduited, car vous êtes des serviteurs de Dieue. –

17 Témoignez à tout homme le respect auquel il a droit, aimez vos frères en la foif, « révérez Dieug, respectez le roih » !

Les esclaves et leurs maîtres

18 Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec tout le respecti qui lui est dû, non seulement s’il est bon et bienveillantj, mais aussi s’il est durk.

19 En effet, c’est un privilège que de supporter des souffrances imméritées, par motif de conscience envers Dieul.

20 Quelle gloire y a-t-il, en effet, à endurer un châtiment pour avoir commis une fautem ? Mais si vous endurez la souffrance tout en ayant fait le bien, c’est là un privilège devant Dieun.

21 C’est à celao que Dieu vous a appelésp, car le Christ aussi a souffert pour vousq, vous laissant un exempler, pour que vous suiviez ses tracess.

22 Il n’a commis aucun péchét, ses lèvresu n’ont jamais prononcé de mensonge.

23 Injuriév, il ne ripostait pas par l’injure. Quand on le faisait souffrir, il ne formulait aucune menacew, mais remettait sa causex entre les mains du juste Jugey.

24 Il a pris nos péchész sur lui et les a portés dans son corps, sur la croixa, afin qu’étant morts pour le péchéb, nous menions une vie justec. Oui, c’est par ses blessures que vous avez été guérisd.

25 Car vous étiez comme des brebis errantese mais, à présent, vous êtes retournés vers le bergerf qui veille sur vousg.