Opera Biblica, la Bible en Application

web apps, applications web
entrer, connexion
 

1 Corinthiens 9

Paul a renoncé à ses droits

1 Ne suis-je donc pas libref ? Ne suis-je pas *apôtreg ? N’ai-je pas vu Jésus, notre Seigneurh ? Vous-mêmes, n’êtes-vous pas un fruit de mon travail au service du Seigneuri ?

2 D’autres peuvent refuser de reconnaître en moi un apôtre : pour vous, du moins, c’est ce que je suis, car vous êtes bien le *sceauj qui authentifie mon ministère apostolique au service du Seigneurk.

3 Et voici ma défense contre ceux qui me mettent en accusation :

4 En tant qu’apôtres, ne serions-nous pas en droit de recevoir le manger et le boirea pour notre travail ?

5 N’aurions-nous pas le droit d’être accompagnés par une épouse chrétienneb, comme les autres apôtres, les frères du Seigneurc et Pierred ?

6 Ou bien, Barnabase et moi-même serions-nous les seuls à devoir travaillerf pour gagner notre pain ?

7 Dites-moi : avez-vous jamais entendu parler d’un soldatg servant dans une armée à ses propres frais, ou d’un vigneronh qui ne mangerait pas des raisinsi de la vigne qu’il a plantée ? Quel berger élève un troupeau sans jamais profiter du lait de ses brebisj ?

8 Et je ne tire pas mes arguments des seuls principes établis par les hommes. Car la *Loi dit les mêmes choses.

9 En effet, c’est bien dans la Loi de *Moïse qu’il est écrit : Tu ne muselleras pas le bœuf pendant qu’il foule le graink. Dieu s’inquiéterait-il ici des bœufsl ?

10 N’est-ce pas pour nousm qu’il parle ainsi ? Bien sûr que si ! C’est pour nous que cette parole a été écriten, car il faut que celui qui laboure le fasse avec espérance et que celui qui bat le blé puisse compter sur sa part de la récolteo.

11 Puisque nous avons semé parmi vous les biens spirituels, serait-ce de notre part une prétention exorbitante si nous attendions de vous quelque avantage matérielp ?

12 Du moment que d’autres exercent ce droitq sur vous, ne l’avons-nous pas à plus forte raison ? Eh bien ! nous avons préféré ne pas user de ce droit ; au contraire, nous supportons tout, afin d’éviter de faire obstacler, si peu que ce soit, à la Bonne Nouvelle qui concerne le Christs.

13 Et pourtant, vous le savez, ceux qui font le service sacré dans le *Temple reçoivent leur nourriture du Temple. Ceux qui officient à l’autel reçoivent leur part des sacrifices offerts sur l’autelt.

14 De même, le Seigneur a ordonné que ceux qui annoncent la Bonne Nouvelle vivent de cette annonce de la Bonne Nouvelleu.

15 Mais moi, je n’ai fait valoir aucun de ces droitsv. Et si je les mentionne ici, ce n’est pas pour les revendiquer ; je préférerais mourir plutôt que de me laisser ravir ce sujet de fiertéw.

16 En effet, je n’ai pas à m’enorgueillir de ce que j’annonce la Bonne Nouvelle : c’est une obligation qui m’est imposéex. Malheur à moi si je n’annonce pas la Bonne Nouvelley !

17 Ah ! certes, si la décision d’accomplir cette tâche ne venait que de moi, je recevrais un salairez ; mais puisque cette décision n’a pas dépendu de moi, je ne fais que m’acquitter d’une charge qui m’a été confiéea.

18 En quoi consiste alors mon salaire ? Dans la satisfaction de pouvoir offrir gratuitementb la Bonne Nouvelle que je proclame en renonçant volontairement aux droitsc que me confère ma qualité de prédicateur de la Bonne Nouvelled.

19 Car, bien que je sois un homme libree à l’égard de tousf, je me suis fait l’esclave de tous, afin de gagner le plus de gens possibleg à Jésus-Christ.

20 Lorsque je suis avec les *Juifs, je vis comme eux, afin de les gagnerh. Lorsque je suis parmi ceux qui sont sous le régime de la Loi de Moïse, je vis comme si j’étais moi-même assujetti à ce régime, bien que je ne le sois pasa, afin de gagner ceux qui sont sous le régime de cette Loib.

21 Avec ceux qui ne sont pas sous ce régime, je vis comme n’étant pas non plus sous ce régime, afin de gagner au Christ ceux qui ne connaissent pas la Loic. Bien entendu, cela ne veut pas dire que je ne me soumets pas à la loi de Dieu ; au contraire, je vis selon la loi du Christd.

22 Dans mes relations avec les chrétiens mal affermise dans la foi, je vis comme l’un d’entre eux, afin de les gagnerf. C’est ainsi que je me fais tout à tousg, afin d’en conduire au moins quelques-unsh au saluti par tous les moyens.

23 Or, tout cela, je le fais pour la cause de la Bonne Nouvelle pour avoir partj, avec eux, aux bénédictions qu’apporte la Bonne Nouvelle.

24 Ne savez-vous pas que, sur un stade, tous les concurrents courent pour gagner et, cependant, un seul remporte le prixk ? Courezl comme lui, de manière à gagnerm.

25 Tous les athlètes s’imposent une discipline sévère dans tous les domaines pour recevoir une couronnen, qui pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamaiso.

26 C’est pourquoi, si je cours, ce n’est pas à l’aveuglettep, et si je m’exerce à la boxe, ce n’est pas en donnant des coups en l’airq.

27 Je traite durement mon corpsr, je le maîtrise sévèrement, de peur qu’après avoir proclamé la Bonne Nouvelle aux autress, je ne me trouve moi-même disqualifiét.